Qui suis-je?

Bruxelles, 21 novembre 2010

Bonjour à tous, mon prénom est Jonathan. Je suis né à Bruxelles en 1977 et j’y vis toujours. J’ai commencé le poker en 1995, à l’âge de 18 ans.  Aujourd’hui, cette activité prend une grosse partie de mon temps. Je préciserai que je gagne de l’argent à ce jeu, car il serait moins intéressant pour vous de rester sur le blog d’un joueur perdant qui raconte son poker au quotidien. Or, comme vous êtes arrivés sur cette page, j’aimerais vous y retenir le plus longtemps possible.

Essayons de résumer mon parcours assez rapidement. En 1995, j’ai découvert le poker fermé à 32 cartes, et j’y ai joué avec d’autres gens pas tellement plus expérimentés que moi. A la fin de cette année d’études à l’étranger, j’avais gagné en tout l’équivalent de 2500 euros. J’avais alors découvert les émotions du jeu, dans la perte et dans le gain. En revenant en Belgique, j’ai alors trouvé, parmi certaines connaissances, des gens qui jouaient au fermé à 52 cartes. Je me suis adapté et nous y avons joué pendant 2 ou 3 ans. Ensuite, vers 1999, sont arrivées d’autres variantes à nos tables, et le groupe de joueurs s’est accru. Ces variantes faisaient pour la plupart, jouer des cartes communes sur table. Elles devaient être au nombre de 15 ou 20 et il n’est pas impossible qu’un jour, je fasse un post pour en expliquer les règles, en souvenir. Je ne sais plus d’où proviennent toutes ces variantes, mais je sais que nous en avons inventé certaines, adapté d’autres et qu’elles ont survécu à des tables voisines et même parfois éloignées, pendant des années. Ce n’était plus exactement le même principe qu’au poker fermé, car, grâce aux cartes communes, nous pouvions déjà mieux évaluer le jeu max de l’adversaire par exemple. Les statistiques entraient également en ligne de compte, ce qui est moins évident au poker fermé.

Ce n’est que vers 2000 ou 2001 que sont enfin apparus dans nos groupes de joueurs, le Texas Hold’em et le Omaha, suivis rapidement par le Seven Stud, le Hi-low (Omaha ou Seven), et toutes sortes de variantes importées de l’ACF (Aviation Club de France), des jeux bien plus officiels. Nous avons cependant continué à mixer, des années durant les variantes officielles et non officielles. Pour évoquer un nom aujourd’hui connu dans le monde du poker, je parlerai de Davidi Kitai. Nous avons joué ensemble pendant 5 ans, très régulièrement, avec 7 ou 8 autres joueurs qui formaient le noyau central de cette table, et autour de laquelle venaient également s’asseoir certains joueurs plus occasionnels. Je connaissais déjà Davidi depuis mon enfance, car il était le frère de l’un de mes meilleurs amis. Mais pendant ces années de poker, je l’ai fréquenté plus que son frère, et il est devenu un ami à son tour. Avec un autre ami, Jean-David, nous descendions dans la voiture après chaque partie pour avoir une discussion technique sur les coups importants de la soirée. Cela a entraîné notre esprit à pousser les réflexions assez loin dans le poker et nous a permis, hormis les choses qui nous semblaient évidentes communément, d’explorer des aspects complémentaires, auxquels l’autre n’avait pas forcément pensé.

En 2003, j’ai découvert le poker online en m’inscrivant d’abord sur poker.com, puis sur pokerroom.com. C’est à ce moment que j’ai découvert les Sit and go et les MTT (Multi Tables Tournaments). Peu de temps après, et sous le pseudo de “jontheriver”, j’ai gagné un premier MTT au buy-in de 20$ et avec un field de 503 joueurs pour un prix de 2000$. J’étais tout fou. J’étais tombé amoureux des tournois, où j’utilisais des stratégies intuitives, car il ne m’était pas encore passé par la tête de m’instruire pour améliorer mon jeu. Quelques temps après, mais sans jouer un gros volume, j’avais fait quelques autres premières ou deuxième places sur des fields de plusieurs centaines de personnes, dans des tournois à buy-in plus élevé (55$, 109$). La section “Statistiques” de ce blog énumère ces résultats. Plus tard,  j’ai joué au limit hold-em, et nous nous y étions tous mis d’ailleurs. On jouait en $5/10, $10/20,  $15/30, parfois plus. Ca se passait bien pour plusieurs d’entre nous au début et j’étais très confiant quand à mon avenir dans ce jeu, suite à plusieurs milliers de dollars engrangés en très peu de temps. Mais l’échantillon de mains jouées n’était pas assez grand pour évaluer un winrate consistant sur le long terme. Ce winrate est évidemment descendu par la suite, même s’il est resté positif lorsque j’ai arrêté cette variante. J’ai alors découvert les aléas de la variance. Cependant, le niveau était moins bon  sur ce genre de tables qu’aujourd’hui, car peu de gens étudiaient le poker.

Depuis 2001, je tiens un fichier excel qui recense les résultats de chacune de mes parties privées. D’ailleurs pour les jeux d’argents quels qu’ils soient, j’ai gardé cette habitude. Je connais donc, à l’euro près, mon bilan pour chaque type de jeu (cash game live privé, cash game live en casino, tournois live, poker online, … ). De 2001 à 2008, j’ai fait pas loin de 1000 parties privées pour un gain total de 42.000 euros sur des tables dont les blinds doivent approximer €1-2 en moyenne. En 8 ans, cette somme ne permet pas de vivre bien sûr, taille des blinds oblige. Mais elle permet de savoir qu’on sort gagnant du jeu sur le long terme lorsqu’on joue contre un nombre assez important (peut-être 50) de joueurs réguliers différents.

Je n’ai vraiment commencé à m’instruire que vers 2006. Je connaissais déjà toutes les données calculées par mes propres soins en terme de probabilités par exemple. Mais l’envie de lire des livres m’est venue plus tard. J’ai lu quelques livres intéressants, et j’ai surtout beaucoup parlé avec des bons joueurs, lu et participé à des discussions sur des forums spécialisés.

Depuis deux ans, je joue dans les endroits officiels en Belgique, comme le Casino de Namur,  l’ancien et le nouveau à Bruxelles, et depuis assez récemment (juillet 2010), sur les tables électroniques qui viennent d’apparaître un peu partout dans les cercles de jeu en Belgique. A Namur, j’ai fait pas mal de tournois en 2010. Au début, je jouais le classement, parce qu’il propose des contrats de sponsoring intéressants aux premières places annuelles. Je suis donc resté dans le top 10 du Casino jusqu’au mois de septembre. Mais le volume joue beaucoup dans ce genre de classement. En jouant entre 20 et 30% des tournois proposés, il est impossible de rivaliser avec certains des joueurs qui jouent entre 70 et 90% des tournois. Avec près de 70 tournois joués en 2010, j’en retire cependant un retour sur investissement positif et une bonne expérience du MTT live. Le cash game aux blinds €2-2 n’est pas aussi beau que ce qu’il était en parties privées, puisque le rake est très cher dans les casinos, alors qu’en parties privées, il était souvent inexistant. Idem pour la taxe horaire. La €5-10 me semble cependant bien plus rentable, car le rake est beaucoup moins gros proportionnellement. Mais malgré certaines apparitions à cette table, ma bankroll n’est pas suffisante pour y pratiquer un jeu régulier. C’est pourquoi, en terme de cash game, je suis tombé amoureux des tables électroniques, où les blinds sont à la portée de ma bankroll, et où l’on joue beaucoup plus de main à l’heure que lorsqu’il y a un dealer (50 au lieu de 25), et avec un rake légèrement inférieur aux tables 2-2 des casinos quand-même.

En ce qui concerne les tournois sur internet, j’ai un Roi positif. Pour l’évaluer, je considère toutes les rooms sur lesquelles j’ai joué depuis mes débuts (section “Statistiques”). Cette année 2010, en particulier, a été assez sympathique en terme de résultats. Mon plus gros est une 4e place sur 1715 joueurs dans un 163$ de buy-in sur Full-Tilt au mois d’avril, où j’empoche 20.600$, suivi la semaine suivante d’une 2e place sur 1772 dans un 26$ où je récolte 5.400$. Ce deuxième tournoi est celui que je préfère sur le net. C’est le rush poker de 23h sur Full Tilt également. Avec plusieurs tables finales sur des fields de plus de 1000 joueurs, j’ai pu trouver en ce tournoi, le tournoi sur lequel j’avais sans doute le plus gros edge, par rapport aux autres tournois proposés online. Dans la section “Statistiques”, je parle de ce tournoi et du retour sur investissement assez important que j’y ai trouvé, sur un échantillon toujours petit (une centaine d’essais), mais avec le sentiment fort que, pour ce tournoi en particulier,  ce n’est pas uniquement le good run qui justifie ce Roi de 800%, mais l’adaptation intuitive de mon jeu à ce nouveau type de règles.

“Jontheriver” est le pseudo que je préfère, parmi les pseudos que je possède sur les rooms online. Il m’a été donné par un ami des parties privées, Rente, qui était un Grec impressionnant dans le jeu, à l’époque où nous étions moins expérimentés. Je l’ai trouvé bon et l’ai conservé.

Aujourd’hui, j’ai un bagage pokeristique, une grande expérience du jeu live et online. Depuis un an, je consacre bien plus de temps qu’avant au poker, et je m’attache à évoluer constamment dans le jeu, d’une part pour en vivre, d’autre part, pour gagner en notoriété dans le milieu, et peut-être avoir la chance de décrocher un jour, un premier contrat de sponsoring.

Souvent, j’ai raconté, des heures durant, à d’autres joueurs de poker, des tas d’idées qui me sont passées par la tête à propos de ma façon de jouer tel ou tel coup. Je me suis rendu compte que je racontais trop souvent la même histoire à des personnes différentes. Voilà pourquoi j’ai décidé de graver ces idées sur un blog. Ici,  je vous dépeins ma vie de joueur de poker, avec mes joies, mes déceptions, et mes stratégies. Peut-être, cela va-t-il plaire à un public et peut-être que dans ce public, il y aura un éventuel manager de team pro, prêt à staker un joueur, qui a fait de ce jeu, l’une de ses plus grandes passions, et qui ne possède pas la bankroll, une bankroll qui lui permettrait d’exprimer cette passion sur un circuit où il pense avoir sa place. Bien sûr, énumérer mes résultats, c’est une chose, je le fais dans la section “Statistiques” et ils ne sont pas mauvais à mon sens.  Mais au-delà de cette énumération, j’ai envie de parler, au fil de mes posts, des réflexions que j’ai eues, de l’ambiance des lieux qui font mon quotidien, des joueurs que je côtoie  et pour qui j’ai de l’admiration, et de tout ce qui touche de près ou de loin à ma vie de joueur de poker.

En conclusion, j’aimerais énumérer les raisons pour lesquelles le poker a un côté si attrayant à mes yeux. Tant de paramètres entrent en ligne de compte, lorsqu’il s’agit de prendre une décision au poker, que jamais une situation ne peut être exactement identique à une autre situation, précédemment rencontrée. Pour que cela se produise, il faudrait se trouver avec les mêmes cartes en main, les mêmes cartes communes, les mêmes joueurs en face de vous, positionnés de la même façon, et avec exactement la même humeur que dans la situation précédente. Les coups de poker deviennent des aventures, des anecdotes uniques qui ne se reproduisent jamais à l’identique. Les émotions rencontrées laissent des souvenirs durables et palpitants. En aucun cas, la monotonie n’existe dans le poker lorsqu’on est passionné. D’autre part, cette discipline fait appel à deux capacités, l’esprit logique et l’analyse psychologique. L’aspect mathématique du jeu, l’étude du comportement des joueurs, que ce soit au niveau de leur betting pattern, ou de leurs tells, la gestion de son capital et de son temps et les rencontres occasionnées entre personnes qui ont une vision commune du jeu, voilà les raisons pour lesquelles j’aime à ce point le poker.

J’aimerais enfin ajouter,  que j’ai d’autres centres d’intérêts que le poker, la musique entre autres. Pour en savoir un peu plus, vous pouvez lire ceci.

Jontheriver

16 Responses to Qui suis-je?

  1. Saidy says:

    Wooww amazing blog,, you could try English and Spanish 😉

    • jorabino says:

      Thanks a lot for your comment. Spanish maybe not, but English, why not… in some months. Let’s finish it in French before 🙂 It’s a lot of work already 😉

  2. jojojo L says:

    impressionnant comme site, j’en apprend chaque jour…

  3. sirka57 says:

    Ce site est hyper intéressant. Joueuse très très débutante et archi-nulle, j’apprends énormément. Merci, merci, merci…. Bonne continuation.

  4. manubluff says:

    J’ai decouvert (tardivement) ton blog du fait qu’il m’a renvoye quelques visiteurs vers le mien.
    Merci.
    La presentation m’a bien plus donc c’est parti pour une lecture complete ces pochaines semaines !

    Avant de devenir un lecteur regulier, si les billets confirment cette premiere impression 🙂

    • admin says:

      Salut Manu,Oui, j’ai fait le tour de la blogosphère pour linker les blogs poker que j’aime bien. Merci pour ta première impression. Espérons que la suivante sera pareille 🙂

  5. Rv says:

    Je ne sais plus comment je suis tombé sur ton blog, mais franchement chaque article m’intéresse au plus haut point.
    Même si c’est parfois très détaillé et long à lire, j’aime bien voir le thinking process d’un joueur pro (on peut t’appeler comme ça ?).
    Ca me conforte de l’écart énorme entre un joueur récréatif comme moi et vous (décorticage des tells, lecture des adversaires …).
    Je vais ss doute refaire un tour à Namur prochainement, peut-être l’occasion de te croiser.

    • admin says:

      Ton commentaire fait vraiment plaisir. Merci beaucoup. N’hésite pas, si tu le veux et si tu en as le temps, à participer ou à poser des questions sur des coups, des situations, je me fais toujours une joie de répondre, car j’adore réfléchir encore et encore sur les coups avec mes lecteurs.A très bientôt et bienvenue sur ce blog.jontheriver

  6. Kklamanos says:

    Je suis de plus en plus souvent tes sessions sur ps depuis que j ai eu le plaisir de t’observer sur une tf d’un sunday million il y a qqsemaines. j’ai eu auparavant l’occas de jouer qqfois à ta table à namur, mais je n’étais pas au courant de tes perfs. je te regarderai d’un autre oeil la prochaine fois que je te croiserai à ta table. respect pour tout ce travail et bonne continuation pour la suite

    • admin says:

      Merci très cher. Maintenant je suis curieux, je voudrais aussi mettre un visage sur ton pseudo. N’hésite pas à me dire bonjour si tu me croises. Merci encore

  7. fatiguer says:

    je viens de découvrir ce site par hasard et voilà maintenant déjà 2 heures de passé a lire ton passé ton présent et a deviné ton futur pokeristique .
    j’ai toujours su que tu étais another level ce site confirme ma pensée .

  8. fuulpoker says:

    super ton site je tombe par hasard mes amitiée Andre 🙂

  9. Je suis tombé par hasard sur ton blog en cherchant des articles intéressants dans google !
    C’est très détaillé, tu décortiques tout et je cherchais un blog comme ça pour mettre dans mes favoris, tu as une sacrée expérience !

    À très bientôt !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *