Satisfait de mon bounty perdu, mais pas de mon long Zenith gagnant

Namur, 15 novembre 2010

Aujourd’hui, j’ai décidé d’utiliser à nouveau mon iphone pour noter la plupart des mains importantes de mon tournoi. C’était le bounty du lundi à 160 euros de buy-in, celui que je préfère sans doute à Namur.

Sur des blinds 50-100, et suite à un limp d’un joueur, je relance à 400 en middle position avec , et suis payé par le joueur à ma gauche et le limpeur initial. Le flop affiche . Le limpeur initial check, et hésitant, je mise 1200. Le joueur à ma gauche, que je connais, envoie instantanément son tapis pour 5200, soit 4000 supplémentaire. J’ai besoin de réfléchir environ 40 secondes pour évaluer la situation. Sur ce rainbow flop, comment pourrait-il si vite, vu l’historique que j’ai de lui, envoyer la boîte. Tel que je le connais, il n’aurait pas juste payé les 400 préflop avec 99 ou 88, car il tombe très vite amoureux de ses mains. Avec 22, il ne chasserait pas son client si brutalement au flop. 89 suited n’est pas impossible, mais je pense également à J-10, l’unique main qui lui donne un tirage très honnête contre AK ou AQ par exemple, avec ses deux overcards et son tirage suite ouverte. Si je call et perd, il me reste 600 au tapis. D’autre part, son move, si rapide, ressemble fort à un tirage qui veut augmenter sa fold equity en me montrant une assurance dans son push, et pas de l’hésitation. Je call et il dévoile . Audacieux de sa part, mais je pense que mon hésitation au flop, qui n’était qu’une réflexion par rapport à la taille de ma mise lui a fait penser que je pouvais faire un CB standard avec rien. Turn: . River: et je double mon tapis.

Je suis plus tard au SB avec . Préflop, un gars que je connais, Geoffrey mise 400 en middle sur des blinds 50-100. Avec ma main, je décide de faire le call au small blind, sachant que vu ma position, je devrai être très prudent postflop. Flop: . Je check. C’est peut-être un check-raise, je ne sais pas encore, j’attends son action pour évaluer la mienne. Il check également. Turn: . Son check au flop est peut-être synonyme de tirage gratuit en position. Je ne peux plus lui offrir à nouveau cette opportunité, il est temps de miser. J’ouvre à 1050, et il me relance à 3700. Je connais ce move. J’ai eu la même chose avec lui 4 mois auparavant. Il m’avait déstacké au turn. J’avais et avais relancé à 750 préflop sur des blinds 150-300 en middle, il m’avait payé au bouton. Le flop affichant , j’avais fait un petit Cbet au flop pour 50% du pot environ, 900,  et il m’avait payé. Sur un turn peu dangereux, un par exemple, j’ai alors décidé de faire un check-raise, lui donnant envie de reprendre la main, et lui faisant croire que j’avais fait un Cbet au flop avec rien et renoncé au deuxième barrel au turn. Il avait alors misé 1700, et j’avais check-raisé à tapis pour 3000 supplémentaires . Son hésitation à payer m’avait vraiment fait penser que j’étais devant. Il a finalement payé et m’a montré . Je suis sorti du tournoi, ne trouvant pas l’un de mes 2 outs salvateurs à la rivière. C’était très bien joué de sa part je trouve. Mais je n’allais plus me faire avoir. Revenons à notre coup. La situation n’est pas la même ici, mais j’ai ce souvenir qu’une mise ou une relance de sa part au turn, et de cette façon-ci, représente un gros jeu, très gros. Difficile d’expliquer pourquoi, mais je ressens une similitude avec le coup dont je viens de parler, peut-être dans son délai, dans son assurance. A ce stade-ci, et en réfléchissant bien à la séquence des actions, je peux le voir sur un 77 slowplayé au flop ou un 89 touché au turn. Le 66 n’est pas impossible, mais dans ce cas, je le verrais plus faire un cb au flop. Je lui demande combien il a derrière, et il me dit presque 4000. Si je dois jouer pour cela et perdre le coup, je redescends à 3000 de tapis. Croyant fortement en 77 ou 89, je couche ma main en lui demandant de me montrer la sienne. Je vois qu’il n’est pas coopérant. Je dévoile alors ma double pair max. Il me retourne . Je le remercie de m’avoir montré sa main et il me dit :”respect pour le fold”. J’apprécie ce genre de joueurs qui ne sont pas mesquins quant au show de leur main lorsqu’ils ont aimé la manière dont vous avez joué un coup. Je suis assez content de ce fold entre paranthèse.

Je trouve en middle et je limp à 200, et nous sommes 5 à voir ce flop. Flop: . Le premier limpeur ouvre à 200 dans ce pot de 1050, je call et le suivant relance à 600. Les autres passent, l’ouvreur call les 600, et je décide de faire le call aussi, voyant le relanceur sur une dame. Je dois rajouter 400 dans un pot de 2250 et avec près de 10.000 au tapis. Turn: . Je touche ma double pair. Le premier check, je check également près à évaluer une éventuelle mise chez le joueur qui avait relancé au flop. Il mise 1000. Le premier à parler relance à 5000 et là, ma décision devient facile : fold. Sans cette relance, j’aurais sans doute procédé à un call prudent pour réévaluer au river. L’ouvreur envoie son tapis en 4-bet pour 5000 supplémentaires. Le premier réfléchit 30 secondes et call avec , absolute nuts. Le joueur à ma gauche avait pour deux pairs au flop. Je demande au premier pourquoi il a attendu pour le call avec ses nuts. Il  me réponds que c’est pour digérer d’avance l’éventuel bad beat au river :).

Au CO, et suite à un limp UTG+1 à 200 sur blinds 100-200, je raise à 900 avec . Les blinds passent mais le limpeur call. Cela fait plusieurs coups ce tour-ci que je relance les limpeurs, et deux fois j’ai pris les pots en faisant cela. Une des deux fois, j’ai pris le pot sur un cbet au flop. Revenons au coup. Flop: . UTG+1 check et je vois qu’il lui reste 2300 au tapis. J’ai 11.000 envrion. Sur un pot de 2100, je continuation bet à 2000, pensant avoir souvent une main gagnante avec ce 4 central au flop. Il me relance à 2300 et tapis. Je call les 300 supplémentaires comprenant que je suis en fait derrière. Il dévoile . Wow! J’ai presqu’envie de jeter ma main dans la fosse tellement ma probabilité de gagner est faible ici. Après vérification, je suis à 4.95%. Je dois en effet tirer deux carreaux qui ne pairent pas le board, ou deux As ou deux 4. Turn: . River: et je provoque le plus gros bad beat que j’ai du commetre à Namur ces derniers mois. Je m’excuse auprès du gars, qui est quelqu’un que j’apprécie beaucoup par sa sympathie, et vais lui serrer la main. Mon tapis passe à 15.000 environ.

Avec au SB, tout le monde fold avant moi. Il y à Frank au BB. Les blinds sont 200-400. Je sais que Frank défendra sa blind. Mais je décide de miser gros quand-même, peut-être va-t-il la lâcher. J’ai attendu environ 15 secondes avant de le faire. Il doit se dire que j’hésite à la faire et que je ne suis pas déterminé. Je mise 1500, soit presque 4 fois le BB. Il call. Flop: . Je check, et il check, si vite que je comprends qu’il n’a pas rencontré son flop. Turn: . C’est une bonne carte. Je suis près à le check-raiser ici, je crois que je suis devant. Je check, et il check à nouveau rapidement. Avec Frank, mieux vaut contrôler le pot hors position, une mise n’aurait pas été opportune je trouve. River: . Voilà peut-être bien sa carte gagnante. Seulement, connaissant Frank, j’ai la presque conviction que face à un nouveau check de ma part, il va miser quelles que soient ses cartes. Je check, et il mise rapidement 2400. C’est trop rapide. Un vrai value betteur prend le temps d’optimiser sa mise. Je le mets sur un bluff 80% du temps. Même s’il avait été plus lent, le bluff était probable. Je le vois sur un broadway. Quelle est la probabilité qu’un brodway contienne l’un des 3 derniers rois. Il y à 20 cartes qui donnent des brodways (4 fois 10,J,Q,K etA) soit 19 fois 20 combinaisons possibles de cartes entre le 10 et l’As, donc 380. Enlevons pour chacune des 5 pairs, ses 6 combinaisons possibles (, , ,…., ), ce qui représente 30 combinaisons en tout  et nous sommes à 350 broadways différents.  Des combinaisons de broadway ne contenant pas un roi, il y en a 16*15, auquelles nous devons soustraire les 6 combinaisons de 4 pairs (TT,JJ,QQ,AA), soit 24 combinaisons, donc 240-24= 216 broadways sans roi. En d’autres termes,  62% des broadways ne contiennent pas de roi. Je mets Frank très souvent sur un broadway ici vu la texture du flop et du turn. D’autre part, je mets à 90% la probabilité qu’il va miser à la rivière. Lorsque j’analyse ses tells, d’une part la vitesse de sa mise, d’autre part son comportement d’après mise qui me fait penser qu’il n’a pas envie d’être payé, le call devient une action rentable pour moi. Mathématiquement et sans tells, si j’avais eu un bandeau sur les yeux par exemple, le call était déjà rentable puisque s’il a un brodway 90% du temps, qu’il va miser 90% du temps, et qu’il n’a pas de roi 62% du temps où il a un broadway, alors sa mise sera un bluff 90 * 90 * 62 = 50% du temps. En résumé, sur les 62% (pas de roi dans le broadway) où il a un broadway (90% selon mon estimation), il va miser 90% du temps. Avec ce que le pot contient déjà, mon call est évidemment EV+, si je considère que sa mise est un bluff 50% du temps. Je call et après une longue attente de ma part, il muck sa main. Le croupier me demande de la dévoiler. Je ne dois pas le faire bien sûr. Il a mucké et je peux mucker aussi, mais je le fais quand-même. J’aime toujours gagner un peu de respect et entendre de la part d’autres joueurs :”nice call”. Ca met en confiance.

Plus tard sur des blinds 400-800/100, mon tapis est descendu à 6500. Je suis passé par une période un peu noire, mais bizarrement, je n’ai pas relaté les mains qui m’ont fait descendre. Je trouve alors en middle et push, me call et je gagne le coin flip. Mon tapis remonte à 14.000.

Ensuite, au bouton, j’ai . Suite à 5 limpeurs à 800, je décide de faire le call aussi. Flop: . Tout le monde check et le gars au CO, très bon joueur, mise 2300. Je décide de faire le call et de réévaluer aux streets suivantes. Je pense bien qu’il a un As et que dans ce cas, je suis battu. Mais je connais sa manière de jouer et je sais qu’il peut facilement contrôler ce pot à la street suivante me laissant voir deux cartes. Tout le monde passe et le turn est un . Il check, et je check aussi, heureux de pouvoir tirer gratuitement cette suite ouverte. River: . Ce n’est pas la suite qui est rentrée, mais je ne suis pas mécontent de la carte malgré tout. Après son check au river, je mets rarement mon adversaire sur un 8 ou un 3, et continue à le voir sur un As bien soutenu. Je value bet à 3000 mais il fold et me montre .

Ensuite, je trouve, la main suivante au CO. Trois personnes limpent à 800 à nouveau et j’en fais autant. Flop: . Un gars ouvre à 1200, je réfléchis pour simuler le fait que je ne suis pas en tirage et call. Turn: . Ma couleur est rentrée. Il remise 1200. Je réfléchis et fais le call. Je ne peux pas chasser mon client ici avec ma position. Turn: . Il mise 3750. C’est marrant, je ne le mets pas sur un jeu. Ce dont j’ai la presque certitude, c’est qu’il n’a pas les nuts. J’envoie mon tapis pour 12.000 supplémentaires environ et il fold instantanément. Même un minraise ne prenait pas un jeton de plus ici. Il fallait espérer qu’il ait un jeu et simuler le bluff. Ma couleur, checkée au turn, restait assez difficile à détecter. Mais apparemment, il bluffait du début à la fin.

Ensuite, je trouve au SB. Je call dangereusement un raise à 2600 sur blinds 500-1000, hors position face au bon joueur qui contrôle les pots et qui est au bouton. Flop: . Je check et il mise 4200. Il me couvre du double de mes jetons. Je pourrais faire un semi-bluff à tapis, mais je décide de faire un call, ce qui est à mon sens, une erreur. Turn: . Je check, il check. Mon call au flop est aussi du au fait, que je savais avoir de bonne chance de voir un river gratuitement, puisqu’il contrôle les pots, mais c’est quand-même une erreur après réflexion. Même avec un roi un main, il est capable de jeter sa main si je relance à tapis au flop. Je rappelle que c’est un très bon joueur à mes yeux. Cependant, AK dans sa main n’est pas impossible, et dans ce cas-là, je suis en bad shape, d’une part car l’As n’est plus un out pour moi, d’autre part, car il ne passe pas ma relance au flop.  Lorsqu’il check au turn, je ne le mets plus du tout sur un roi, mais des pocket pairs sont dans sa range. Vu mon call au flop, il a peut-être peur d’un roi chez moi. River: . Il y à deux pairs au board. Mon As est peut-être bien un jeu qui partage. Mais comme je le vois sur un As ou une pocket pair, ma mise ici devrait engager une grosse partie de mes jetons pour le faire passer. Je check et il mise 5400. Je passe et il me montre . C’était bien joué de sa part. Mais je ne pouvais plus payer 5400 pour espérer partager un pot et récupérer environ 6800 de ce que j’avais investi. Mon call au SB est discutable, mais c’était vraiment dépendant de ce joueur, qui me respecte et qui je le sais ne va pas faire monter les pots trop haut, sans avoir une bonne main.

Plus tard, mon tapis remonte à environ 20.000 suite à quelques vols et l’une ou l’autre rencontre intéressante. Je trouve alors en middle position et décide, sur les blinds 600-1200, ante 200, de relancer à 3000. Albert², joueur que je connais assez, m’a vu relancer pas mal dans les dernières mains. Il relance à 7000 et il lui reste 5600 derrière. Tout le monde passe. Le pot fait maintenant 600+1200+3000+7000+1400 = 14.200. Je pense qu’Albert² fait peut-être un resteal. J’ai envie de faire un stop and go puisque je n’ai pas la position sur lui. Cela dépendra bien sûr du flop. Je décide de payer les 4000. C’est sans doute, et même clairement une erreur. Il lui reste 5600 au tapis. Je dois toucher un flop et ma cote implicite n’est pas suffisante. Je le mets sur ATs+, 66+. Je pense vraiment qu’avec 66, il peut me faire cela pour prendre le pot avant le flop. Finalement, je n’ai relancé qu’à 2.5 BB. Cependant, je suis bien sûr derrière sa range. Flop: . Il va de soi que mon action est évidente ici : push. Je mise son tapis, et il réfléchit en ralant. Il dit: “pourquoi cet As, pourquoi cet As”. Je comprends alors que ma fold equity n’est pas négligeable. Après une minute il paye avec ses 5600 restants. Mon pique ne vient pas et il gagne le pot. Albert² était pourtant presque sûr que j’avais un As. Il dit alors : “je peux toujours toucher un roi, et avec 5 blinds après, je suis quand-même foutu”. Le bon joueur à ma droite me dit, lorsque Albert² call et qu’il n’a pas encore vu mes cartes: “pourquoi tu ne check-raise pas ton As”. Je réponds en retournant mes cartes :”je suis de ton avis, mais je n’ai pas d’As :)”. Ce même joueur dit alors, qu’à la place d’Albert², il aurait foldé au flop avec ses rois. Je demande à Albert² s’il paye pour toucher un roi, et il me répond : “tu peux avoir 10-10 ou  88 aussi”. Je suis content d’entendre cela, car je préfère quand-même cette réponse-là que celle-ci :”je peux encore toucher un roi”, venant de la part d’un gars qui est bien situé au classement annuel à Namur. Je perds 12.600 dans ce coup et mon tapis descend à 8000. C’est la pause. Pour moi, l’erreur du tournoi a été de call ces 4000 préflop avec le peu de profondeur du tapis d’Albert² et la cote implicite que me donnait un beau flop. Bien sûr au flop, le move était le bon. Je pouvais aussi toucher ce pique, et le tournoi prenait une tournure différente. Sur le long terme, cette erreur (call de 4000 préflop) ne me coûte pas beaucoup d’argent je pense, c’est ça qui m’importe.

Au BB, et face à un limp sur les blinds 600-1200, je shove mes 7600 restants avec . Le limpeur me call avec et je gagne le flip, pour repasser à 16k environ. Un peu plus tard, je trouve UTG. Nous sommes 7 à table et il reste deux tables, soit 14 joueurs. Mais le money n’est que de 5 places payées, car nous avons commencé à 42. Je pousse mes 15.800 jetons sur des blinds 800-1600, ante 200, soit un pot de 3800. Le gars juste à ma gauche, assez mauvais joueur, d’après ce que j’ai vu, me call avec et gagne le coin flip. Il a 15.400 et il me reste 400, que je perdrai en position de BB au coup suivant sur une poubelle. Pour parler de ce push UTG avec et 7 joueurs à table, j’ai été consulter le livre “Kill Elky” après le tournoi. Il est correct. Dans ce livre, il existe un tableau très intéressant qui donne le power number de chaque main. C’est une approximation, pour chaque main, lorsqu’on est loin des places payées (ce qui est le cas ici), et avec un M situé entre 3 et 8, qui détermine s’il faut pousser all-in ou passer. J’aime cette possibilité qui est offerte dans ce livre de retenir en un seul tableau, plusieurs tableau mixés, et fastidieux à étudier. Le calcul est le suivant : a.Compter le nombre de joueur à sa gauche. Je suis UTG à une table de 7, donc ce nombre est de 6. b.Evaluer son nombre de M. Avec 15.800 de tapis, et un tour qui coûte 3800 (M), j’ai  4.16 M. c.Multiplier ces deux nombres et soustraire 5% si les antes sont supérieures à 1/5e de la small blind. Ici, c’est le cas, puisqu’elles sont du tiers. Donc, notre nombre est de (6 * 4.16)  * 0.95 (pour enlever les 5%) = 23.712. Or, lorsqu’on regarde dans le tableau, page 113, dans Kill Elky, on constate qu’avec KJ suited, il faut pousser lorsque notre résultat est en dessous de 75, qui est le power number de cette main (PN) . Avec KJ offsuited, je pouvais pousser aussi puisque son power number est de 31.

Je finirai ce tournoi avec deux bounties, donc 100 euros de récupérés sur les 160 investis. Bilan net : -60 euros

Ensuite, avec deux potes, Fred et Mic, nous irons au Zenith. Je jouerai une session de 12h30 d’affilées, ma plus longue session pour un gain de 17 euros. Ce n’est pas à renouveler. En gros, ma soirée n’aura pas été des plus chanceuse, souvent bad beaté. Je ne m’attarderai pas sur les coups de cette soirée, sauf sur un seul, car je ne veux pas faire de ce post un roman, et que je dois partir pour Namur maintenant.

Voici le coup dont je veux parler. Il se joue avec François². J’ai déjà une bonne expérience de son jeu. Je trouve en middle et j’ai 292 euros au tapis, au début du coup. Je relance à 7. François² est au bouton et me relance à 28. Il a été très tight depuis les deux heures où il est assis. Souvent, dans ce cas-là, on pense à AA en face. Mais François² est particulier. Il aime jouer la position. Même si sa main doit être bonne, ce n’est pas forcément AA. Je fais juste un call. Flop: . Je check et il mise 60 dans ce pot de 59.25. Je suis un peu perdu. Mais si l’on revient sur l’historique du joueur, et qu’on se souvient de certains posts. Il ne joue pas AA de cette façon, il essaye de l’optimiser. Je me souviens de ses pushs au flop avec AK sur boards non touchés. Ce serait plutôt sur cette main que je le mets. Mais comment en être quasi-sûr. Il sait que j’ai le fold facile et je sais qu’il le sait. Il sait que je suis capable de folder une overpair sur babyflop, il m’a déjà vu le faire. Il sait que j’ai rarement AA car j’aurais sans doute relancé préflop (quoi que, si l’on relis un coup que j’ai eu avec Luc², on verra que c’est parfois faux). Je décide alors d’attendre ma minute, et d’observer ses réactions. Il commence alors un show, me disant qu’il va tout payer, et appuye sur la partie centrale de l’écran, bouton call plusieurs fois avec force. Il me dit : “je te paye tout”. Il tente sa psychologie sur moi, mais elle est devenue lisible. Là où il se trahit, c’est dans cette influence de degré basique :”si tu as 99, alors tu dois payer”. Il essaye de me faire croire qu’il a les As depuis le début et je l’avais compris, j’y croyais même. Mais lorsqu’il me dit ça, il essaye de me le faire croire de manière indirecte. Il ne me dit pas : j’ai les As. Il me dit une phrase qui est censée faire passer n’importe quelle overpair au flop hors-mis les As. J’envoie mon tapis pour 254 euros, sûr à 99% qu’il n’a pas les As. Il réfléchit et je crois comprendre le dégoût. Il ne s’attendait pas à ça de ma part. Avec une main qui bat mes rois, il aurait déjà payé bien sûr. Lorsqu’il slowroll, il le fait à la rivière, car il sait que rien n’est sûr au flop. Je ne le vois évidemment pas sur un brelan au flop avant de faire mon move, car il n’aurait pas misé autant, chassant son client. Maintenant, je veux qu’il me paye. Même s’il me voit sur un brelan potentiel, avec un show de ma part pendant une minute, il ne passera jamais les As et les payera instantanément. Je suis forcément devant après son délai. Je dis :”Alors François², t’avais pas dit que tu payais?”. Il passe et voilà, ce sera tout pour aujourd’hui. Pour résumer la fin de la partie, elle s’est jouée avec des gros fishs, mais jamais je n’ai pas rencontré mon run, ce serait plutôt l’inverse. 17 euros pour 12h30 est une affreuse performance. Bilan net : +17 euros

This entry was posted in a. Tournois live, b. Cash games live, Tous les posts. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *