Le hero caller

Bruxelles, 27 janvier 2014

Au Viage, il existe un profil de joueur dont j’aimerais vous parler. C’est le gars qui joue énormément de mains préflop à une table Full Ring, mais qui est capable de faire de belles lectures postflop. Il le prouve en estimant parfois à haute voix, la range de l’adversaire et en énumérant quelques-unes des mains les plus probables qui la composent. Lorsque l’adversaire doit montrer ce qu’il possède, on constate que le joueur qui s’est amusé à deviner la main à haute voix avait fait un bon read. Cela se reproduit deux ou trois fois dans la soirée et l’on constate alors que ses analyses psychologiques sont bonnes.
Mais je sais aussi qu’il pense pouvoir contrebalancer l’effet EV- de sa loositude préflop grâce à ses reads postflop. Parfois il fait un bel hero call à la rivière et ramasse un pot, assez fier de lui. Il pense que sa main très faible a gagné le coup grâce à son savoir-faire et se conforte dans l’idée qu’il peut jouer énormément de mains préflop, tel Tom Dwan. Mais il ne soupçonne pas le vrai VPIP de Tom Dwan, qui est plus tight que ce que l’on peut imaginer, puisqu’à la télé, les mains sont sélectionnées. En réalité, il ne sait pas à quel point Tom balance son jeu, jouant de temps à autre avec une poubelle notoire, dans une ligne de jeu si bien maîtrisée, que ce critère à lui seul, devient la raison de la sélection du coup au montage vidéo.

Revenons à notre joueur. Bien sûr, il fait plus souvent des hero calls que des value bets, puisque vu le nombre de mauvaises mains qu’il joue, il a tendance à privilégier les bluffs et les bluffs catchers car il ne peut pas trop compter sur la force intrinsèque de ses mains pour ramasser de l’argent. D’un côté, ce joueur n’a pas conscience du fait qu’il ne pourra que rarement dominer un adversaire qui jouerait trop loose avec un meilleur kicker ou une meilleure couleur puisqu’il est lui-même plus loose que tout le monde. De ce fait il sera le plus susceptible d’avoir les bottoms double pairs lorsqu’il rencontrera des boards miraculeux. Et il se fera donc lui-même dominer par la main adverse. Et malgré ses lectures sur la force de la range de son opposant, il aura du mal à passer sa main, prétendant être obligé de payer, et oubliant le fait qu’il s’est lui-même mis dans cette situation difficile.

Ce qui est dommage pour ces joueurs, c’est qu’ils gaspillent un beau potentiel. Ils ont cela en eux de comprendre comment fonctionnent leurs adversaires et de pouvoir les lire en fonction de leurs profils divers et des situations particulières. Mais ils négligent complètement l’aspect mathématique du jeu et ça ne peut donc pas marcher. Il est fréquent de constater que ces mêmes joueurs envoient souvent tout leur tapis sur un tirage couleur au flop, capables malgré tout d’évaluer leur fold equity s’ils sont les agresseurs, mais incapables de la faire intervenir dans le calcul d’EV, ou même d’y faire intervenir un simple calcul de cotes en fonctions des outs possibles. Pour eux, le flop est déjà miraculeux pour leur main spéculative. Ils n’ont d’autre choix que de jouer la main au showdown tellement c’était inespéré. Passer ce tirage ne s’envisage plus dans leur esprit.

Voici un coup joué récemment avec l’un de ces joueurs en live au Viage. Il a été très actif jusqu’ici et gagne légèrement. Il a fait des swings et son tapis a fluctué de façon conséquente entre la perte et le bénéfice. On sent qu’il est à l’affut du gros coup car la soirée se termine et qu’il a répété plusieurs fois qu’il n’était pas ici pour perdre son temps. Son VPIP (taux de mains où des jetons ont été investis volontairement préflop) doit avoisiner 35% à cette table de 10 joueurs. Il trouve difficilement le « bouton » fold, car il manque de patience et je sais que si je relance, il ne passera pas. J’ai au bouton. J’ai été assez tight depuis quelques orbites. C’est une 2-4. Il ouvre à 14 de middle position, une mise habituelle de sa part. Deux joueurs payent, je paye aussi, la relance n’ayant que peu d’intérêt puisque je ne les ferai pas passer tous les trois en relançant. Même si KJs est devant la range de l’ouvreur et qu’il pourrait sembler intéressant de prendre déjà de la valeur dessus, j’ai envie de maintenir ce pot petit pour avoir de la marge, en vue d’exploiter ce que je connais de son jeu et de sa créativité postflop. Aussi, KJs est une main dominée par beaucoup d’autres et il s’avère dangereux de la surjouer ici avec 3 adversaires et sans une petite partie du board visible pour se faire une idée de leur réaction.

Le flop est . Il Cbet à 26. Les deux joueurs passent et je relance à 64. Il me paye. A sa façon de payer, j’exclus AJ et l’overpair au board car nous avons un historique. On s’est déjà joué précédemment, et nous étions assez light tous les deux dans une sorte de levelling de dernier mot. A moins d’un slowplay avec un jeu comme un brelan, il ne paye pas ici avec QQ, en tout cas pas de cette façon rapide qui me signale : « regarde, je n’abandonne pas ce coup malgré ta relance, j’ai de l’équité ». Avec QQ, il relancerait très probablement, car il sait que ma relance peut être light et provoquée par le fait que j’aie compris qu’on n’était plus 4 mais 2 dans la main et que je le sache très loose préflop, essayant de m’approprier le pot maintenant.

Le turn est le . Il check rapidement, et là je décide de faire un barell légèrement plus gros que celui du flop parce que je veux représenter une certaine faiblesse pour me faire payer par sa range que je soupçonne composée d’un valet mal soutenu, comme JT, J9 ou J8, et 88,99,TT, peut-être 78s, vu la vitesse de ses calls, son envie de montrer une certaine détermination, et aussi un peu d’historique : il m’a vu faire un trois barells bluff la session passée. Je mise 72, à peine plus que les 64 du flop. Ca montre que je veux faire monter l’enchère, mais que j’ai peur de perdre trop. Il call.

La rivière est un (Board: ). A priori on pourrait la trouver mauvaise. Mais vous allez comprendre pourquoi je trouve que c’est sans doute la meilleure rivière du paquet. Il check rapidement en tapotant doucement sur la table à la façon du joueur qui veut montrer qu’il a de l’équité et qu’il est prêt à se contenter du pot actuel, mais qu’il n’est pas prêt à abandonner si je mise, sans doute pour m’empêcher de faire un bluff. Or pourquoi cette carte est belle ? Je sais qu’il ne me met pas sur un tirage couleur, car si j’ai vraiment les cœurs au turn, ça veut dire que je n’ai pas le valet, et dans ce cas, ce tirage gratuit qui vient d’arriver est une aubaine. Avec deux cœurs en main, ma relance du flop est souvent un bluff. Et comme j’ai été payé et que mon bluff s’est transformé en main à gros potentiel, je serais fou de barell le turn à nouveau au risque de me faire check-raiser alors qu’une carte salvatrice de mon prétendu bluff raté vient d’apparaître. Aussi, le 6 donne maintenant la suite en une seule carte. Mais je suis certain qu’il n’a ni la couleur ni la suite, car autant avec l’une que l’autre, il donk la rivière pour value un jeu très peu lisible dans sa main. Il a checké rapidement, cette info me suffit car je sais qu’il se doute que si j’ai un peu d’équité, je ne vais plus miser la rivière. S’il veut donc gagner plus d’argent, il doit donker. Maintenant qu’il a checké, si je fais un gros value ici, il pourrait trouver étonnant que j’ose miser tant face à une couleur possible et une suite en une carte.

On a dit qu’il ne pouvait pas mettre la couleur dans ma range ou alors de façon très peu probable. Mais que dire du 6. Et si je l’avais ? Cela peut donc sembler difficile de value gros puisqu’avec ce 6, je le ferais aussi. C’est pourquoi je décide de value très très gros. Je mise 340, environ la taille du pot. Cela exclut pratiquement un 6 de ma main puisque je sais qu’une couleur est possible et que je n’aurais pas tendance à mettre tant avec juste une quinte ne pensant me faire payer que par une couleur, une quinte supérieure, et pensant chasser toutes les mains inférieures, si je me mets à sa place. Or, je sais qu’il sait que je n’ai pratiquement jamais couleur et que je sais qu’il a un peu d’équité. Si je mise si gros, c’est bien plus souvent pour le faire sortir du coup que pour value puisqu’il se doute que j’ai compris qu’il n’était pas très fort ici. Il insta-call. Je montre . Il apperçoit directement que je n’ai ni couleur ni 6 et commence à retourner sa main dans un élan de joie. Mais après analyse un peu plus approfondie de mes cartes, il se rétracte de les montrer, et la déception se lit sur son visage. Il dit :”je savais que t’avais rien…”. Rien est-il le mot approprié :). Il finit par montrer , et se lève pour aller faire un tour en répétant : “je savais que c’était un bluff” avec un air dégouté. La conclusion de ce coup: vu sa tendance à faire des hero calls et sa loositude préflop, je trouvais ce value bet indiqué… A propos de la double pair dans sa main (J7,75,..), je ne la soupçonnais pas du tout, car ses calls rapides et sans temps de réflexion préalable, traduisaient une pair unique…

Aussi, je tenais à vous remercier pour les hand histories que je vous avais demandées et que vous m’avez si cordialement envoyées pour l’application que je développe en collaboration. Vous êtes déjà 34 à avoir répondu à cet appel et j’ai actuellement environ 10 millions de mains pour faire mes calculs statistiques. C’est pas mal même si encore insuffisant pour que l’échantillon soit assez représentatif. Certains d’entre vous me disent qu’ils préfèrent conserver leur anonymat et que c’est la raison pour laquelle ils hésitent à m’envoyer leurs mains. A ce propos, l’un d’entre vous (merci C.K.) a utilisé un site qui rend ses mains complètement anonymes. Je me suis dit que ça pourrait intéresser certains d’entre vous (et vous donner envie de me les envoyer) … Il s’agit de ce site assez intuitif : http://hhanonymiser.com. Vous soumettez vos fichiers, et il vous les renvoit complètement anonymisés. Plus de noms, plus d’ids, plus de dates. J’ai testé cela et ça marche bien.

Du coup, en faisant une petite recherche, je suis tombé sur un autre script capable d’anonymiser des mains (il nécessite l’installation de Python sur votre machine mais a l’avantage de tourner en local et de n’avoir pas besoin de connexion internet pour l’anonymisation des mains) : http://forumserver.twoplustwo.com/32/beginners-questions/thesis-poker-ais-need-hand-histories-1295823/ (il faut aller au milieu du post pour trouver les liens).

Pour finir, laissez-moi vous rappeler que je conserve les noms de tous ceux qui m’envoient des mains, et vous donnerai notre programme gratuitement à sa sortie. Pour ceux que ça intéresse, si vous voulez échanger vos mains avec les miennes, anonymisées, contactez-moi en privé à contact@jontheriver.com.

A très bientôt pour un prochain post et merci encore pour votre visite et votre aide.

This entry was posted in b. Cash games live, Tous les posts. Bookmark the permalink.

4 Responses to Le hero caller

  1. shnougz says:

    Si tu veux regagner ton public, racontes Vegas…

  2. shbougz says:

    …Je ne disais pas ca negativement, mais je pense que tu as perdu pas mal d audience apres ton silence post vegas, et que bien des gens attendent toujours que tu racontes ton periple…

  3. Johan says:

    john, tu ne fais plus de tickets depuis janvier 2014 🙁 c’est triste, je viens toutes les semaines consulter pour voir si tu as mis un nouveau ticket, sans succes helas.
    jespere revoir bientot de tes tickets, qui sont toujouts tres instructifs et tres bien expliqué.

    bonne journée

    • jontheriver says:

      Hey Johan,

      Merci pour ton commentaire. En effet, cela fait 8 mois que j’ai un peu décroché du blog. Il se fait que comme je le disais dans quelques posts précédents, je travaille en collaboration sur un projet informatique qui me prend beaucoup de temps et qui va bientôt voir le jour pour une version 1 Ca fait deux ans et demi qu’on dit bientôt, car il est dur d’estimer avec précision la charge de travail à venir. Mais cette fois-ci, je pense que c’est vraiment bientôt:)

      En ce qui concerne le poker, depuis tout ce temps, je n’ai fait que 2 ou 3 tournois live en Belgique, les events importants. Je joue assez souvent en cash game live au Viage, et je ne joue plus online depuis quelques mois.

      Actuellement, lorsque j’ai du temps libre, j’aime le consacrer à mes proches et j’en profite aussi pour me reposer un peu. J’ai toujours adoré faire des posts sur le blog pour relater mes aventures pokeristiques. Mais je me suis un peu essouflé pour l’instant. J’aime donner une finition méticuleuse à ces posts, mais ça prend beaucoup de temps.

      Je n’ai pas relaté Vegas. Pourquoi? Je voulais sincèrement le faire. Mais suite à ces échecs dans les tournois joués sur place, je n’ai pas pu me lancer dans une série de posts, pour lesquels je n’aurais pas trouvé le courage d’écrire de façon détaillée et réfléchie. L’option de les bacler me plaisait encore moins. Si je relate, je dois faire au moins 5 pages, avec des coups que je trouve avoir bien joué, mais qui n’ont au final jamais rien donné d’un point de vue purement result oriented. Motivation envolée. Bien sûr j’avais promis à mes stackeurs de le faire. Je n’avais juste pas précisé quand:) Plus sérieusement, je n’abandonne pas ce blog. Mais je ne relaterai que les trucs vraiment hors du commun et comme je joue peu, il faudra attendre que ces moments arrivent. Retourne une fois par mois au lieu d’une fois par semaine, et le jour où un post viendra, j’aurai sans doute enfin plus de temps pour écrire.

      A bientôt

      jontheriver

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *