11/255 au Pasino Cup: 4/4 devient 4/5

Bruxelles, 16 novembre 2012

Juste revenu d’un week-end à Vienne où j’ai joué le DeepStack Open de Chilipoker, avec quelques coups à vous raconter prochainement, allons d’abord au bout du compte rendu de Saint-Amand-Les-Eaux, enfin presque au bout… Je vous parlerai ici des coups importants de la fin de mon jour 3, de tous les coups sauf des deux derniers, car je les réserve pour le 5ème volet, le last des lasts, c’est promis. A la base prévu pour 3 posts, puis 4, ce comte-rendu ne tiendrait finalement pas sur moins de 5 posts pour tout raconter de ce qui a été important pour moi dans ce tournoi. Dans le cinquième post, j’aborderai ce concept qu’est l’ego dans le poker, et des façons dont il s’extériorise chez différents joueurs ou profils de joueurs, l’un d’entre eux n’étant autre que moi-même :). Je parlerai de la toute fin de mon tournoi, en évoquant brièvement le profil d’un joueur rencontré en son début. Et ce sera pour ce week-end, je m’y engage. Avant de faire place aux coups, je tiens à remercier deux ou trois joueurs que je ne connaissais pas et que j’ai rencontrés hier (15 novembre) à Namur et qui m’ont demandé quand arrivait le 4e post de Saint-Amand. Ca fait plaisir, et c’est pour ce genre de remarques que je continue à écrire passionnément. Je vous le dis au passage, j’étais à Namur pour jouer une qualification pour le championnat de Belgique qui aura lieu début décembre en ce même casino. C’était une première tentative cette année pour le BOPC et j’ai gagné le ticket. Si Je finis le compte-rendu de Vienne rapidement, ma mémoire sera peut-être encore assez fraîche pour que je puisse relater cette qualif. Place au quatrième post.

C’est la demi-finale. Nous ne sommes plus que 18, et les trois tables sont cassées pour être reformées en deux tables de 9 joueurs. J’ai environ 210k au tapis pour une moyenne à 425k. Un niveau s’est écoulé depuis la fin du dernier post (oui je trouve aussi que ça fait plus que ça) et les blinds sont passées à 6k-12k/1k. Après un tour et quelques mains, j’ai 180k, et avant un nouveau passage des blinds, je trouve UTG+2. Je pousse avec un M légèrement inférieur à 7 et le joueur à ma gauche, un Belge que je ne connais pas bien pousse aussi. Il a . Je gagne le flip et mon tapis passe à 387k tout près de la moyenne. C’est le 3e flip à tapis sur 3, gagné depuis le début de la journée. Je suis donc plutôt chanceux sur les all-in préflop en ce Day 3. Trois coups plus loin, je suis en position de BB et j’ai . Un joueur au hijack ouvre à 25k sur 6k-12k, ça fold jusqu’à moi, et je décide de me servir de mon image peu agressive des deux derniers tours pour 3-bet light à 68k, il passe et je ramasse le pot. En fait, mon image n’est pas volontaire ici. Je suis peu agressif car lorsque je suis en mode push-fold, ce qui est le cas depuis le début des demi-finales, j’attends une main pour pousser, qui correspond mathématiquement aux critères de force de la main, position, fold equity probable sur les joueurs à ma gauche. Maintenant, grâce à ce flip heureux, mon tapis a plus que doublé. J’ai plus de 25 BB et j’ai donc de la place pour 3-bet sans partir à tapis et sans être commited. Est-ce que le joueur va comprendre que mon réveil est dû à cette augmentation de tapis, c’est possible, mais il se peut également qu’il ne le détecte pas. Aussi, tout le monde avait passé jusqu’à lui, et vu sa position plus ou moins tardive, comme il n’avait pas été très actif non plus avant, je m’attendais à ce qu’il ouvre maintenant avec un éventail de mains assez large. Le 3-bet light était donc de rigueur et EV+ à mon sens.

Un tour plus loin, je suis bouton et j’ai . Les blinds sont encore de 6k/12k-1k. Le même joueur ouvre, à nouveau… what a timing!!! Il fait 26k. Ca passe jusqu’à moi et je raise à 71k. J’essaye de rester dans un sizing proportionnel au précédent (un tour plus tôt, il avait fait 25k, et moi 68k). J’ai un tapis de 420k au départ du coup. Je ne m’attends pas à ce qu’il passe ici. Tout le monde passe et il call. Bizarrement, j’aurais préféré une relance de sa part, mais restons courtois ;). Le flop est magnifique: . Il check. Souvent, je vous dis que je donk ou cbet les brelans au flop pour les masquer. Mais ici, ce serait fou de le faire. Nous sommes dans un cas typique où le slowplay classique redevient le meilleur coup. En effet, l’avantage à ne pas slowplayer un set touché au flop est principalement que cela masque sa main en vue de la value plus tard, sur les streets suivantes. D’autres avantages sont la protection de sa main en cas de flop avec trop de tirages, et aussi la prise de value immédiate, mais le masquage reste le principal objectif de cette ligne. Cela ne va peut-être plus durer des années, car les joueurs quels qu’ils soient finissent par s’adapter aux “moeurs pokeristiques”, mais à l’heure actuelle, c’est encore très efficace. Au poker, un atout est d’être un peu précurseur sur les moves moins standards, mais nous nous égarons. Ici, je suis en position avec le top set. La particularité est qu’un As est apparu sur le board. Avec en main sur , j’aurais aussi le top set, mais la situation serait différente et je ferais le Cbet, le misant en position. Dans le cas présent, l’As touche beaucoup trop ma range de 3-bet préflop. Je peux avoir AJ, AQ, AK, suited ou non, sans problème, et un Cbet représenterait l’As trop souvent, me donnant beaucoup trop de fold equity sur un client que dois absolument garder dans le coup. Inversément, un check de ma part sortirait instantanément toutes ces mains de ma range à ses yeux. Bien sûr, suite au check, AA serait un peu plus dans ma range que si j’avais misé, mais cet aspect légèrement négatif ne compenserait pas l’avantage énorme que j’aurais à faire sortir AJ+ de ma range à sa perception de mon jeu. En effet, AJ+ ne check presque jamais ici, surtout sur un board avec des tirages piques et gut shots de beaucoup de broadways. Un check de ma part est synonyme de flop manqué vu ma relance préflop ou synonyme de pocket pair inférieure à l’As, avec la peur d’un As dans sa main. Et comme l’As se trouve fortement dans sa range vu son ouverture suivie d’un call de mon 3-bet préflop, je peux facilement lui faire penser qu’un éventuel As dans sa main, me fait peur. Je checke.

Bien sûr, en checkant, je ne protège pas ma main contre des piques ou un broadway tireur chez lui, comme QJ, KQ ou KJ, lui offrant gratuitement ce turn. Mais je veux qu’il le donk car comme il a rarement rencontré son flop aussi, vu que je sais où sont 3 des As du paquet, je ne peux pas espérer prendre beaucoup de jetons autrement que de cette façon. Vu la faiblesse que je représente, je m’attends à ce qu’il donk any turn. Turn: . Ce pique ne m’enchante pas. Il va sans doute me faire gagner moins de jetons, peut-être mettre mon jeu en danger. Il donk 100k. Je fais un acting d’une minute, comptant mes jetons, et pousse finalement mes 350k restants. Il insta-muck et je comprends qu’il était sans doute très faible sur ce board. Là où le pique est dérangeant, c’est que sans celui-ci, j’aurais just call ses 100k pour simuler un tirage piques chez moi et induce un nouveau barell rivière de sa part, ou bien en cas de check adverse, j’aurais fait une mise à tapis désespérée rivière, peut-être hero callée. Mais là, il va de soi que je n’allais plus continuer à slowplayer, car avec un 3e pique, il fallait commencer à protéger ma main. S’il avait eu deux piques en main, c’aurait été un setup, et j’aurais eu 23% de redraws pour la doublette, donc je suis content de cette ligne.

Mon tapis avoisine 590k, nous sommes quelques coups plus loin, et j’ai . Sur 8k-16k-1k, un joueur à ma droite ouvre à 41k. Il l’a déjà fait quelques fois auparavant, mais je n’avais pas les mains et le tapis pour répliquer. Je décide de payer en position, quitte à float, arracher plus tard si la situation s’y prête, ou même pourquoi pas, toucher un flop intéressant :): . C’est bien le flop. Notre ami refait la même mise que préflop, 41k. J’ai de lui l’image d’un joueur correct, pour avoir été à sa table une grosse partie du jour deux. Je l’ai déjà vu faire des Cbet identiques à la mise préflop, je ne suis pas trop inquiet par rapport à un trap éventuel. Je call. Turn: . Ma couleur est rentrée. Il check. A nouveau, nous sommes dans une situation où il faut évaluer ce qui est plus rentable, “masquer sa main en offrant une carte gratuite” ou “prendre de la valeur immédiatement”. Admettons que le full ne soit pas pris en ligne de compte car trop rare par rapport à la ligne prise, une carte gratuite dérangeante serait un carreau. S’il ne tombe pas, je suis très à l’aise pour jouer en position, et même me faire payer en polarisant ma main avec une grosse mise sur la rivière. S’il tombe, il faut qu’il ait un K ou un A de carreau pour me battre. Admettons qu’il ait l’As ou le K de carreau, il a six chances sur 45, soit un peu moins d’une chance sur 7 de trouver un carreau rivière. Remplir ces deux conditions n’est pas très probable, et je trouve la carte gratuite bien plus intéressante pour masquer ma main. Je check. River: . Il mise 41k. Ca correspond au 5e du pot actuel qui doit avoisiner 200k. C’est souvent un value bet avec un carreau décent. Ca peut être un blocking bet avec un carreau plus faible aussi. Mais je crois être souvent battu. Bien sûr, payer 41k dans 41+41+41+41+41+16+8+10 avec couleur dame ne demande pas une réflexion longue, et je paye. Lorsqu’il commence à retourner vite ses cartes, j’ai compris que je perds le coup, je ne sais juste pas si je vais voir un ou un , c’est à ce moment ma seule incertitude, et il retourne . Il n’y a pas de quoi râler, j’ai gagné trois magnifiques flip, je peux avoir un peu de déchate, c’est le jeu.

On se revoit très bientôt pour la suite et fin…

This entry was posted in a. Tournois live, Tous les posts. Bookmark the permalink.

5 Responses to 11/255 au Pasino Cup: 4/4 devient 4/5

  1. mypokerdiary says:

    Salut ,

    Pour le AA je pense que je l’aurais joué de la même facon ( probablement pas en cash game ou je vais jamais checker back un board A hight dans un pot 3bet contre un joueur un minimum compétent , faut équlibrer et les gens sont plus deep ils aiment souvent essayer de t’outplay )
    J’aurais bet la flush turn probablement , pour faire payer des gros carreaux d’habord mais aussi parce que les gens ont tendance à penser que d’une part ton bet ressemble à un arrachage et que d’autre part , avec la flush tu aurais peut être aimé slowplayer . Call doit être bon aussi contre des adversaires aggressif mais contre le profil passif sticky habituel bet est bien plus interessant je pense .
    Sinon bonne idée le planning !
    Ps: tu décompose tes comptes rendu en autant de posts que tu veux , plus y’en a , plus t’en dit alors on en redemande

    • admin says:

      Hello, je comprends ton point de vue à propos de la mise behind avec couleur au turn. Ce que je n’adore pas dans cette mise, c’est que je pense vraiment ne faire payer qu’un gros carreau. Le board est si petit que je ne vois pas comment il pourrait payer quelque chose avec deux grosses cartes sans carreau. Alors que si j’attends la rivière, il pourrait avoir envie d’hero caller avec un As, peut-être un K 🙂

      • mypokerdiary says:

        Je comprend ton point de vue mais pour moi à la turn quand il check il n’abandonne qu’une partie du temps seulement , et sur cette partie pas évident qu’il bluff toujours la river dans un pot peu construit .
        Le truc c’est que dans ce check il y’a aussi souvent une forme de controle du pot je connais pas sa fréquence d’ouverture ni ton image à la table mais sur un bet turn avec 88+ et un d ou un gros d il est face à une décision et il peut facilement se level avec des histoires de bloqueurs ou juste parce qu’il a montré de la faiblesse et pense que tu essaie d’en profiter .
        La ou c’est pas mal aussi c’est que sur toutes les rivers tu va jouer en position avec les avantages que ca implique , c’est à toi de clore les enchères et l’action veux qu’il donkbet assez rarement la rivière , un bet assez fort à la river est assez polarisé et quand il a callé la turn il aura du mal à lacher la river , je pense meme que l’hero call fait plus de sens dans un pot construit où le check call turn de vilain est assez faceup , il en a conscience et le bet 3/4 pot/tapis river acheve de lui donner cette impression que tu cherches à lui faire folder ce qu’il représente . Tout dépend de ton image je pense .
        Si la river est un d t’as un easy check back .

  2. mad_thorgal says:

    +1 avec le commentaire précédent, on se régale!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *