Winamax Poker Open ShortHanded à Dublin: bust pas loin de l’ITM

Bruxelles, 3 octobre 2012

Le week-end à Dublin se solde par un quadruple bust hors ITM (Le Main Event à 550, deux 100 turbo et un 200 turbo). Deux ans après ma venue dans cette ville pour le même tournoi, aucun drapeau irlandais ne viendra encore s’ajouter à ma fiche Hendon Mob. Je retiens cependant un bon moment passé auprès de mes potes Yannick Bourdain, Anthony Rodrigues, Olivier Baeten. Il y avait aussi Davidi Kitai, que je ne vois pas souvent mais qu’il a été sympathique de croiser sur cet event (pour ceux qui pensent que je ne faisais que demander un autographe à ce grand joueur de poker, je rappelle que je connais Davidi depuis qu’on est tout petits, et qu’on a joué ensemble de 2001 à 2007 (voir catégorie “Qui suis-je”) en tables privées de cash game, de bons souvenirs).

Ma première table est sympa dans ce Main Event. Je suis loose agressif et c’est un style qui fonctionne en shorthanded. On dirait que beaucoup à la table, ne sont pas habitués à cette variante et jouent comme en Full Ring, alors que l’adaptation qui doit être faite est gigantesque. Au début, les pots sont petits par rapport au stack de départ de 20k sur 25-50, et donc il n’est pas utile de pourrir son image en volant tout, car ça pourrait m’être défavorable dans les levels suivants, si les gens commencent trop tôt à opposer une résistance. J’attends donc le second level pour commettre une ouverture toutes les deux mains.

Arrive un moment où je reçois au SB. Le bouton limp à 100. Il l’a déjà fait une fois et je l’avais laissé faire parce que ma main était marginale et que j’avais envie d’instaurer chez lui cette croyance qu’il pourrait le refaire souvent en me voyant just call derrière. Je raise à 350. Le BB, joueur très tight et qui n’avait bougé que très peu, 3-bet à 950. Le bouton fold, je call dans une optique setmineuse. Pour moi, sa range touche JJ+, AK, peut-être AQs qui décide de me relancer vu la fréquence de mes relances préflop. Je ne le mets sur rien d’autre pratiquement. Flop: . Quel beau flop me direz-vous. C’est aussi l’impression que j’ai au moment où il apparaît, mais c’est drôle, maintenant que je relate le coup, je ne suis plus du même avis. J’ai un plan pour notre ami. Je décide de le check-raiser deux fois pour lui prendre le maximum. En général, je n’anticipe pas le second check-raise, mais là, je ne vois que ça. Je check il fait 900. Je trouve que c’est un Cbet assez standard. Je ne peux pas mettre ce type de joueur sur AA ou KK, car avec brelan, je ne peux pas croire un instant qu’il mise ou qu’il mise autant. Par contre, je suis persuadé qu’il a au minimum AQ. Pour moi, c’est AK ou AQ, et j’avoue mettre aussi AJs dans sa range au moment du coup. Je raise à 2050, il call. Je suis content, je sais que sur une brique au turn, un check de ma part fera penser à de la faiblesse et lui fera reprendre la main de façon quasi évidente. Il me suffira alors de réfléchir longtemps avant de le check-raiser à nouveau dans un semblant de semi-bluff quelconque.

Turn: . N’est-ce pas miraculeux comme carte? Eh oui, je touche le full house, je m’améliore en quelque sorte… bien sûr que non cette carte n’est pas bonne, elle est juste infernale. “Pourquoi?, Why?” me dis-je dans ma tête. Le setup était parfait et voilà que ça se complique. Je ne check-raise plus. Je check simplement, il mise 2400. Là, je me dis: chez lui, AK a quand-même plus de chances de slowplayer, surtout qu’il a la position sur moi. Sa mise avoisine quand-même 40% du pot, ce qui pourrait chasser un client comme moi, qui a montré un check-raise au flop suivi d’un check au turn, ce qui représente énormément de faiblesse, donnant à mon check-raise du flop une connotation de move pour arracher le pot tout de suite avec AIR. Par contre, avec AQ ou AJ et ces quelques tirages suite, ainsi que le nouveau tirage couleur qui vient d’apparaître, il pourrait avoir envie de value sa main pour ne pas me donner la carte gratuite. Je décide donc de faire le call. On verra bien sa mise à la rivière. J’espère que ce ne sera pas un valet ou une dame. River: . Je n’adore pas cette carte non plus, même si AT n’était que très faiblement dans sa range vu son 3-bet préflop assez gros pour son profil. TT n’aurait pas payé mon check-raise du flop, et certainement pas remisé au turn si tel avait été le cas. Je check, et il mise 8000. Il lui reste alors environ 5500 au tapis après. Et moi, si je paye et perds, j’ai 3800. Cette mise river est si grosse qu’il devient impossible d’imaginer que ce joueur value AQ ou AJ sur un board où ces mains sont battues par 99,JQ,AT, des mains qui touchent quand-même ma range pour ne citer qu’elles. Sa range devient très serrée, elle continent AK et c’est tout. J’ai exclu AA et KK à cause de son Cbet du flop pour son profil, mais quand-bien même je les y mettrais à nouveau, je suis quand-même battu. Je fold et montre mes cartes, mais il muck les siennes. Au fur et à mesure que le temps passe, il est de plus en plus en aveu sur AK, pour me le confirmer une pause plus loin. Je ne lui demande même pas sa main, mais les gens discutent, lui posent des questions et ça finit par se comprendre. Lorsque je suis quasiment sûr de ma lecture, je n’aime même pas demander confirmation, car si le gars décide de me mentir, ça pourrait m’énerver, et la proba qu’il me mente est plus élevée que la proba que je me trompe, donc aucun intérêt à lui demander. Capito?

Le coup qui suit, j’ai , je mise 250 du bouton sur 50-100. Le SB, le même joueur qu’au coup précédent call et tout le monde passe. Me voici dans une nouvelle bataille avec ce même joueur. Flop: . Il donk 300, cool il semblerait qu’il ait une dame 98.45% du temps. Je call. Turn: . J’aime beaucoup cette carte, car elle pourrait lui avoir donné deux pair dame-dix, puisque sa range contient pour moi QK, QJ, QT, plus rarement AQ. Il mise 600. Je décide qu’il n’est pas encore temps de relancer. D’une part, j’ai envie de vérifier que la rivière soit tout sauf un As ou une dame, d’autre part, je pense que je peux prendre bien plus en raisant la rivière en overbet sur un nouveau barell de sa part qu’en relançant maintenant au turn avec un sizing standard, pour continuer à miser suite à son check river, n’ayant plus la possibilité de lui faire payer une mise très grosse, puisqu’elle ressemblerait moins à un bluff. Un As rivière serait dérangeant car il freezerait l’action chez lui, et diminuerait encore la valeur que je pourrais prendre avec mes rois, m’obligeant à faire un value bet petit pour être payé. Le risque de voir un As venir à la rivière est peut-être le seul contre de cette ligne qui call le turn à cause de cette perte de value. Par contre, il est contrebalancé par le risque de voir une dame rivière si j’ai déjà fait monter le pot au turn. En effet, une dame rivière limiterait ma perte à ce que j’ai investi jusqu’à présent dans le pot. River: . C’est pas vrai !!! Je suis noir aujourd’hui. Il attend un peu, commence à prendre deux jetons de 500 et avant même que sa mise ait atteri, je jette mes rois énervés. Voyant mon énervement, il me montre sa main: . Sans doute le fait-il parce qu’il pense que mon irritation est dûe au fait que je ne sais pas si je suis bluffé ou non, alors que je suis sûr à 99.91% maintenant qu’il a la dame. Mon stack est à 9k, pas cool, mais on a encore des BB.

, je mise 225 de middle sur 50-100. Le SB raise à 1100, je set mine et call avec 11.7k derrière. Je le mets sur une overpair, d’où un set mining EV+ à faire selon moi. Flop. Il check, je fais 1000. S’il a AQ ou AJ, je perds mon client mais je ne lui aurais de toute façon pas pris grand chose à moins d’un As sur les streets suivantes, ce qui est trop peu probable pour que je perde de la value, et que je n’en profite pas pour masquer mon brelan. S’il a une pair en dessous du roi, et que ce roi lui empêche de faire le Cbet, il va souvent call ma mise qui pourra être un arrachage. Il s’agira alors de montrer de la faiblesse au turn pour prendre de la valeur à la rivière. Il call, yes le client a mordu. Turn: . C’est pas une super carte, d’une part elle pourrait lui donner un brelan supérieur, d’autre part, s’il a TT ou JJ, elle est une seconde overcard à sa pair. Il check, je check rapidement, c’était mon plan sur n’importe quel turn. River: . J’aime bien ce rag. Il ne fait rien rentrer, et n’aide sans doute aucun de nous deux. Il check, ce qui me fait comprendre que je ne dois plus craindre une seconde le brelan de dames et je mise rapidement 3000. Il réfléchit 45 secondes, ne comprend pas, grimace… en effet, il y a incohérence dans ma ligne, je fais souvent un bluff. C’est ça que j’aime dans ce jeu, rendre sa ligne incohérente pour se faire payer. Il finit par fold et montre en disant à la table: “j’avais envie de payer quand-même”. Je muck un peu raleur, mais quand-même content de ma ligne. Disons qu’avec deux overcards, son call devenait difficile. Il était à 45% pour le call avec JJ, tant mieux, sur le long terme cette ligne paye.

J’ai , je mise 425 sur 100-200, et ce même joueur me call en SB à nouveau. Flop: . Il check, je check. Turn: . Il mise 625, je relance à 1425, dans le but de reprendre le lead et arracher ou value sur presque n’importe quelle rivière, peut-être juste pas un As disons. Lorsqu’il mise les 625, je ne le vois sur pas grand chose, juste un broadway comme-moi peut-être qui semi-bluff avec un tirage ouvert ou ventral. Mais lorsqu’il call ma relance, je comprends qu’il a soit le 9, soit le T, soit QJ ou 78 pour un tirage ouvert. River: . Il check. Je bats maintenant son éventuelle pair rencontrée au flop. Mais je me fais tuer par QJ. 78 aurait rarement payé préflop en Sb, même suited. Je suis donc dans une situation bizarre. Je dois faire un value pour prendre de l’argent sur son éventuel dix, surtout qu’il n’a pas vu mon brelan de 7 sur le précédent value river. Peut-être sera-t-il plus curieux maintenant, pas prêt à se faire bluffer à tous les coups. Bien sûr, le plan est de passer face au check-raise, mais je ne m’y attends pas tellement à ce check-raise, me disant qu’il doit se dire que si j’avais un jeu (hormis le 2) qui touchait le board au turn, ce roi pourrait être une scary card qui m’empêcherait de miser behind et donc, il ferait mieux de donk la rivière pour avoir plus de chance de la value. Il me check-raise à 5300. Je muck à nouveau dégoûté en disant : valet-dame gagne. Il montre bien . Vous devez trouver ça bizarre que les cartes soient souvent montrées ou finalement connues, dans les coups que je relate, mais d’une part, cette table est particulièrement montreuse, d’autre part, le choix des coups relatés est souvent aidé par ces shows. En effet, si je sais que ma lecture était bonne, et que grâce à la ligne j’ai pu réduire la range adverse à une seule ou deux mains, c’est que le coup est intéressant.

J’ouvre avec à 500 sur 100-200, un tour plus tard, et ce même joueur qui m’a eu avec QJ, encore lui, me raise à 1400 depuis les blinds. La croupière prend mon jeton de 500 et un jeton chez lui pour les mettre dans un pot central et ne laisser que 900 devant lui, alors qu’on n’a pas fini le tour d’enchères. Je ne comprends pas ce qu’elle fait et le lui demande. Elle me dit en Anglais que c’est 900 de plus. Je lui demande alors si cela veut dire que je dois payer 900 pour compléter sa mise. Elle me fait “oui”. Je lui dis: “Ok, and if I want to raise” (Ok, et si je veux relancer). Elle me fait: “As you want” (“Libre à toi”). Ca m’agace un peu, et je le lui fais comprendre. Je dois me concentrer sur la meilleure façon de lui faire mettre son tapis préflop, et elle nous fait un truc complètement incohérent. Je ne sais même plus à combien j’ai ouvert et doit faire appel à ma mémoire pour ça, quelle perte d’énergie. Voyant que je regarde le pot en faisant mine de n’y rien comprendre, elle finit par me rendre mon jeton de 500 et à lui aussi. Je me rends bien compte que j’ai profité de ça pour faire un peu d’acting, et dis :”raise, 3200″. L’adversaire insta-push ses 20k et je paye de mes 9.4k. Il show et je gagne le 70/30, aucun n’As ne pointant le bout de son nez au board. Je repasse au-dessus du tapis initial.

A ce stade, mon tournoi commence, je suis en confiance et devient ultra-LAG. Mon tapis grimpe à 25k, puis à 32k en une heure et j’adore. La pause arrive. La pause se termine, on revient de pause, les blinds sont 150-300 et je suis BB. Le joueur à ma droite, en SB, sans doute le plus faible de la table découvre ses cartes après un fold général jusqu’à lui. C’est une bataille de blinds. Et il fait tapis!!!. Il mise ses 9.7k restants, soit près de 32 blinds sur ma blind. Moi, j’ai , 32k au tapis, et je suis tellement certain qu’il n’a pas une premium que mon call est presque instantanné. Disons qu’il m’aura fallu le temps de compter mon tapis amputé de 9.7k pour évaluer si je pourrais continuer à être aussi agressif après. Et avec 23k sur 150-300, on peut encore l’être. Après mon call complètement inattendu par lui, il show . Sur , il saute et mon tapis dépasse 40k. Difficile de comprendre ce qui est passé par la tête de ce joueur. Peut-être a-t-il eu un coup de nerfs. Peut-être a t-il juste entendu parler du livre Kill Elky et de ses stratégies de push-fold, sans se soucier des profondeurs de tapis nécessaires pour les appliquer. Quoi qu’il en soit, ça fait du bien de voir qu’il y a de l’argent mort dans ces tournois.

Je grind, je grind, et finalement je monte aux 67k. C’est une taille de tapis que j’ai atteinte au Day1 du même tournoi deux ans plus tôt. Mais à l’époque je me souviens être redescendu à 25k en fin de jour 1 suite à une grosse erreur. Aujourd’hui je ne veux pas que ça m’arrive. Trois mains avant la fin, sur des blinds 400-800, un joueur pousse 20k et tapis sur ma blind. Je le call avec les As et ses neufs ne tiennent pas le coup. Mon tapis est à 86.750 en fin de jour 1, avec une moyenne aux alentours de 50k.

Le Day 2 arrive et je suis content de ma table. A ma gauche, un joueur d’une médiocrité exemplaire. Son discours le trahit rapidement et ses lignes encore plus vite. Je lui vole sa blind en bataille de blinds 3 fois sur 4, lui laissant un walk avec le pires poubelles. A ma première attaque de sa blind avec , il call. Sur le flop: , il passe suite à mon Cbet. Il me montre . Je muck mes cartes. Il me dit: “normalement quand je montre, je m’attends à ce que ce soit un deal et que l’autre me les montre aussi”. Loooooooooooool. Je lui réponds : “écoute, ne me les montre pas, car je ne montre jamais mes cartes”. Il a l’air de trouver ça bizarre et dit qu’il est d’accord. Au prochain vol, il me les montre quand-même et je muck à nouveau. Finalement, tout au long de ce jour, je ne montre pratiquement pas mes cartes, je les montre à lui une ou deux fois, lorsque j’ai vraiment une main en bataille de blinds et que mon taux de vol a été trop élévé. Mon tapis descends au 50k pour remonter à 60.

A la table, un type à l’égo démesuré. J’ai montré beaucoup d’action à la table et il me regarde dans les yeux. Il me veut, il en a marre que je vole sa blind. Il a commencé la journée à 7k et a doublé puis redoublé suite à d’heureux boards. Il ne se laisse plus faire, il relance mes ouvertures parfois, et je passe, mais je continue à attaquer sa blind. Il n’arrive pas à me pacifier, je garde mon taux d’agressivité. Quand lui attaque ma blind et que je n’ai pas de quoi défendre, je la lui laisse. Mais lorsque mon regard croise le sien, je vois qu’il me regarde comme si c’était le duel pour la conquête du trône. Ma stratégie est donc d’éviter son regard pour montrer que je m’en fous et que je ne joue pas avec, car son ego diminue quand-même le taux de réussite de mes vols. Puis je trouve . J’ouvre à 4250 sur 1000-2000. Il me call du bouton. Flop: . Je fais un gros Cbet à 7700 car je suis sûr qu’il ne me mettra pas sur un roi et je ne le vois pas passer avec son égo. Il call. Turn: . Là, je check, et maintenant ma ligne est parfaite, il va me faire croire au slowplay de son K et reprendre la main au turn, croyant que j’étais en carnaval. Il check behind, zut!!!. River: . Je suis fullifié. Je mise 14.500 et il insta-call. Je montre et il jette ses cartes, dégoûté. Un autre joueur me dit après qu’il a vu lorsqu’il a jeté ses cartes. Je viens de lui prendre près de 27k, bien plus que tout ce que son ego m’avait déjà fait perdre. Ce qui est dommage dans ce coup, c’est qu’il avait de l’équité de showdown avec sa main. Je pense que s’il avait eu 7-8s par exemple, il aurait misé le turn behind, j’aurais pu payer mourrant, et il aurait sans doute bluffé la rivière aussi. Soit, c’est déjà très beau.

Nous sommes 132 sur 818 entrées au total. Il y a 84 places payées et les premiers prennent 900 € tandis que le vainqueur gagne 65k €.
Un coup se produit avec le mauvais joueur de ma gauche. Il y a par terre, le board suivant: . Dans un pot qui doit déjà avoisiner 35k, un bon joueur de la table mise, premier de parole 24.500 en prenant quelques jetons de chaque couleur, ce qui est typiquement la simulation d’un bluff. Notre ami de ma gauche pousse son tapis de 130k, instantannément payé par les 100k de l’adversaire, le bon joueur. Le mauvais montre tandis que le bon a . Face à cette ligne, je ne peux m’empêcher de lui demander s’il voulait se faire payer par un pique inférieur au 9. Il me dit “ben non”, il va jamais payer avec moins que ça. Je lui dis alors: “et tu pensais que ton 9 gagnait?”. Il me dit :”ben j’ai de l’équité”. En fait, il ne sait pas très bien pourquoi il a fait ça. Mais lorsqu’on regarde de plus près, il risque 3/4 de son tapis, pour ne jamais être payé s’il a démasqué un bluff, se faire déstacker si l’autre a l’As de pique, et n’avoir une chance de chasser que la Q et le T de pique, deux mains qui n’auraient sans doute pas misé autant à la rivière. Tout ça pour dire qu’il est parfois hallucinant de voir comment des gens peuvent foutre en l’air leur tournoi eux-même alors que la variance et la malchance sont déjà tellement difficile à outrepasser en jouant correctement.

J’ai 85.000 au tapis. Je viens de me faire check-raiser mon Cbet à 14k sur avec , par un mec qui a et qui se fait payer son tapis par , qui avait aussi payé mon ouverture préflop en BB. Je fold et passe donc à 70k. Je reçois au coup suivant. J’ouvre à nouveau, toujours en middle à 8.6k sur 2k-4k. Le Sb, le bon joueur qui venait de me check-raiser avec dans le coup précédent, paye mon ouverture et tout le monde passe. Le flop apparaît: . Il check, je fais le même Cbet que juste avant, 14k. Il me check-raise à tapis, à nouveau. Vu mon agressivité omniprésente, AJ, AT, AK, deux coeurs joueraient comme ça. Bien sûr AQ et 66 joueraient aussi comme ça, mais cela m’arrangerait moins :). Je call son tapis et il montre . Le board ne vient pas m’aider avec un 6 miraculeux et je saute à 120 left sur ce setup.

Le soir, je saute à 14 left sur 74 dans un 100 turbo où les 9 premiers sont payés. Le lendemain, je m’inscris au 200 turbo avec une structure sympa quand-même. Je suis à la première table avec Yannick Bourdain qui saute deux heures plus tard. Après un changement de table, j’arrive à la gauche d’un joueur très sympa qui est celui qui a gagné le 100 turbo la veille. Je trouve . Avec mon tapis revenu au tapis de départ de 10k, j’ouvre à 425 sur 100-200. Je suis payé par un joueur, et ne me rends pas compte qu’un troisième complète aussi. Flop: . Je décide de check-raiser plutôt que de faire un Cbet standard, tellement je sais que le deuxième joueur va reprendre la main. Il mise en effet 625. Et on entend le troisième joueur faire tapis à 5.5k. Ca ne change finalement rien qu’on ne l’ai pas bien entendu préflop, je pousse mes 10k et le second joueur passe. Avant que le gars retourne ses cartes, je demande au croupier: “mets ce que tu veux sur table, mais pas un trèfle s’il-te-plait”. Le joueur montre pour son obvious tirage trèfles. J’ai le roi de trèfle, ça ne lui laisse que 8 outs et 32%. Turn: . Il ne s’est pas fait attendre. Je suis drawing dead et descends à 4.4k. C’est ça toute la cruauté de ce jeu. Tu as beau pouvoir dire avec exactitude ce que détient ton adversaire, ça ne suffit pas encore.

Ce qui m’agace un peu (vous avez vu, je suis souvent agacé), c’est que son move est tellement lisible, alors que lui, pense masquer sa main. Faire un overbet à 5.5k dans un pot qui fait 2k environ, qu’est ce que ça pourrait être. Comment peut-il espérer avoir de la fold equity contre n’importe quel jeu concret ici. A sa place, je relance également, mais même si la relance me commit et que je sais que j’investirai le tout en cas de surrelance, je fais 1450 face à la première mise. Ca représente beaucoup plus de force et donne plus de FE. Le joueur 1 (moi) peut donc passer plus souvent (sauf avec un monstre comme AK bien sûr), et le joueur 2 me payer ma mise hors position. J’ai alors même la possibilité d’avoir une carte gratuite au turn s’il n’a fait que payer au flop et pas relancé. Et si ma couleur ne vient pas rivière, je suis encore là, avec 4k, tout en ayant eu une bien meilleure fold equity sur le premier joueur, voire sur le second s’il n’était pas très fort. En effet, le second joueur n’avait pas vu le troisième compléter préflop non plus. Ce second joueur dit après le coup qu’il avait , et qu’il semi-bluffait le flop. Dans ce cas précis, le troisième a bien sûr plus de fold equity en faisant all-in qu’en relançant à 1450, ce qui sera souvent payé par (à tort vu le tapis effectif, mais sans doute quand-même). Cependant, si son trèfle vient au turn, il est beaucoup moins lisible sur les trèfles, et s’il ne vient pas, il obtient souvent un check de l’ouvreur qui lui permet de checker pour une carte gratuite, tout ça pour seulement 800 jetons supplémentaires. Etant donné que l’As lui donne sans doute aussi 3 outs, il a de l’équité à voir deux cartes bon marché. En gros ça se discute, mais personnellement, je préfère opter pour la ligne qui masque le plus ma main.

Trois coup plus loin, une ouverture est faite à 500 UTG+1 sur 100-200. Une fille call les 500 et elle a 5k en tout. Je suis au bouton et je pousse mes 4.4k avec . L’ouvreur passe, et la fille tank. Elle finit par payer avec . Board: et je suis dehors. A nouveau, sa ligne est tellement non réfléchie, même si une autre ligne allait mener à la même issue. Elle paye pour ne pas investir trop et avoir une chance de voir si elle rencontre le flop avant de mettre le reste, et finalement, lorsqu’elle n’a plus aucune fold equity, elle paye tout son tapis quand-même… On est dans de beaux draps 🙂

Avant de vous laisser, voici une petit photo sympa, où Anthony Rodrigues joue Michel Abecassis qui se demande bien ce qu’il va encore faire 🙂

Michel Abecassis et Anthony Rodrigues

Merci de m’avoir lu.

This entry was posted in a. Tournois live, Tous les posts. Bookmark the permalink.

20 Responses to Winamax Poker Open ShortHanded à Dublin: bust pas loin de l’ITM

  1. Monacall says:

    Salut!

    Etant donné ta mémoire d’éléphant ( 😉 ), je pense que tu te souviendras de moi.
    Je t’ai en effet interpellé au cours d’une pause en fin de day1.
    J’ai suivi de loin ton parcours en regardant l’évolution de ton stack lors de mes passages non loin de tes tables.
    J’ai également pu suivre ta sortie sur ce qui est finalement un sick set up… Je n’ai pas voulu allez te déranger par la suite. J’évite d’aller prendre le choux aux récents busto 🙂
    Même si je sais que pour ta part, tu aurais certainement accepté d’échanger quelques mots!

    Bref, très heureux de t’avoir rencontré IRL!
    Bon continuation à toi et peut-être se recroiserons-nous!
    En attendant, je continuerais à lire tes billets avec intérêt 😉

    • admin says:

      Salut cher ami,Bien sûr que je me souviens de toi, comme de chaque personne qui m’interpelle au sujet de mon blog, car ça fait toujours très plaisir. Dans la foulée, j’ai oublié d’écrire dans le post une phrase à propos de toi et des deux autres qui m’ont reconnu et complimenté sur le blog à Dublin. J’ai fait ce post rapidement (je dois encore corriger l’orthographe) et j’ai pensé rajouter une phrase, mais tu m’as devancé en écrivant un comment. Oui j’aurais échangé quelques mots après le bust. A la fin, on a l’habitude, ça fait partie du jeu. C’est vrai que pas loin des places payées, c’est encore plus dommage, mais je n’étais pas dans un état de décomposition 😉 N’hésite pas à réagir à des choses dans les commentaires, même si je ne réponds pas tout de suite, j’apprécie et ma réponse arrivera un jour.A très bientôt, en live ou ici.

  2. Nantais says:

    excellent CR, comme toujours.

  3. eiffel says:

    un peu moche, le dernier coup avec A6, non ? le call sur le check-raise all-in au flop est-il mathématiquement correct ? j’en doute…

    • admin says:

      Juste une question eiffel. As-tu remarqué que j’avais deux pairs au flop? Ou penses-tu que le fold est envisageable malgré ces deux pairs?

    • Possotodo says:

      Yop,
      Vu son image, je vois absolument pas où est le problème.
      N’importe quel AT+ Qh6h+ jouerait comme ça je pense.
      C’est un setup dans le sens où la range adverse contient énormément de main qui jouerait de cette manière mais qu’il soit tombé sur le top de la range adverse de check-raise.
      Maintenant, si erreur il y a, ça serait dans la lecture que jon possède de la lecture que possède son adversaire envers jon.
      Le gars est un bon joueur, jon est un bon joueur, si le gars en face check-raise il y a une bien plus grande proportion qu’il le fasse avec le top de sa range (66 AA QQ AQ) qu’avec la middle. Rendu à ce niveau de blinds, je sais pas si c’est tant une erreur que ça puisqu’il peut aussi être sur un niveau de réflexion supérieur qui lui fasse penser qu’en faisant un check-raise il masque le top de sa range.
      Je me méfie toujours quand un bon joueur prend des lignes de fish.

      • admin says:

        Hey, j’aime bien ta réponse Possotodo. Toute réflexion sur les coups est bienvenue. Alors pour répondre à ce que tu dis à propos de ma perception de sa perception de ma range, il faut savoir que j’ai pas mal discuté avec lui à la table et qu’on s’est un peu cerné l’un l’autre comme des joueurs qui savaient ce qu’ils faisaient. Il a prétendu être très bon en cash game et moyen en tournoi, d’ailleurs se serait-il inscrit pour passer le temps le jour 1 (mouais). Il était sympa en tout cas. Il y avait une dynamique. J’étais dans un quart d’heure assez agressif avec pas mal d’ouvertures, sans doute un VPIP-PFR avoisinant 40/35 dans les positions tardives, et disons 25/22 en early (pendant ce quart d’heure). Le coup précédent, il venait de me check-raiser mon tapis de 85k sur mon Cbet de 14k, avec KhQh sur 552-hh.
        Il savait donc, que ce nouveau Cbet à 14k de ma part, justifié cette fois-ci, allait être quand-même fréquent sur un flop avec un As et une dame, je n’allais pas forcément le faire avec un gros jeu, ne m’attendant pas à me faire check-raiser une seconde fois. Il est vrai cependant qu’il savait avoir moins de fold equity puisque je l’avais vu me semi-bluffer à tapis le coup précédent. Toujours est-il que même s’il pensait sans doute que j’allais élargir ma range de call, il serait encore devant celle-ci avec AT+ et aurait encore assez de FE pour justifier le push avec deux coeurs. A propos de AA, je ne suis pas certain qu’il l’aurait souvent joué comme ça, puisque ça diminue quand-même la proba d’un As dans mon jeu et donc celle que je le call all-in, il aurait sans doute plus souvent slowplay. Avec QQ, je l’aurais quand-même vu relancer préflop pour la value à ce moment, car elle se comporte quand-même bien mieux préflop qu’au flop en général. 66 et AQ étaient bien présentes dans sa range. Mais lorsque j’ai A6 etqu’il y a A6 par terre, le nombre de combos de ces mains est vachement diminué, car il ne reste que deux 6, ce qui donne une seule combinaison possible, et il ne reste que deux As et 3 dames pour 6 autres combinaisons. Je ne pense pas que ces mains soient plus probables dans son check-raise qu’un AJ et ses 8 combos, qu’un AK et ses 8 combos, qu’un AT et ses 8 combos ou qu’une combinaison de 2 coeurs assez connectés (78, 89, 9T, TJ, JK, peut-être d’autres, disons 7 ou 8 autres combinaisons de mains au total pour les coeurs. 32 combinaisons derrière pour 7 devant, Rajoutons l’unique combos de AA et les 3 de QQ et nous en sommes toujours à 32 contre 11. Je ne pouvais pas passer, et ce même si l’on veut associer aux 11 combos une proba légèrement supérieure aux 32 autres. Je me suis posé la question du fold, mais selon metagame, ça devenait dur à envisager.

        • Possotodo says:

          D’accord avec ton analyse pour AA dans sa globalité mais ici la situation est très, voir trop, particulière je trouve !
          66 était peu probable car tu tiens un 6, d’accord. Je pense par contre que QQ et AA rentrent dans sa range tout en restant que AQ était réellement le plus probable. Voici ce que je pense :

          Son check-raise ici polarise son range à soit, total air, ce qui est à mon avis, face à toi, est improbable :
          – Il n’a que peu (pas) de fold equity à cause de son move précédent avec KhQh. Il est conscient de ce fait et c’est crucial pour le reste de l’analyse.
          – Ton image est vraiment LAG, tu vas le call souvent avec Top Pair (peut-être moins ?) car tu le dis, son dernier move ouvre un peu plus ta range de call
          – Tu sais que c’est un bon joueur mais tu n’as pas peur de lui, il le sait autant que toi.
          – Ton range n’inclut que très peu de monstres (justement AA, QQ, 66) et tu ne les jouerais peut-être pas aussi fort que ce que tu as fait ici.

          Donc, soit son range est polarisé à des monstres :
          – Encore une fois, grâce à ton image, il peut setmine QQ et AA, il peut se le permettre, il ramassera ton tapis tellement plus souvent s’il touche vu sa perception de ta range avec TP où tu iras all-in. Il masque donc la force de sa main ce qui est essentiel car tu as de bons read. Je considère même que call avec AQ est une sorte de “setmine” de sa part. Ça rentre dans son range pour toi mais tu mets plus d’emphase sur un check-raise all-in pour des KQs AJs etc. que sur le top de sa range.
          – Aller All-in exactement de la même manière que la main précédente avec un tirage flush ? Tellement improbable à mes yeux ! Aller all-in ici est le crime parfait avec un monstre.
          Enfin, ici, il ne peut pas slowplayer ses AA ou même ses QQ au flop, ça changerait trop la dynamique entre vous et tu t’en rendrais compte. Tu sais qu’il sait qu’il doit être agressif face à toi pour ne pas te laisser reprendre le capitanat de la table, check-raiser de nouveau est la meilleure manière de se faire payer.
          Il tente donc de faire un check-raise “en bluff”, ce qui chez toi devrais faire sonner une alarme étant donné que c’est un bon joueur.

          Bien sûr, toute cette analyse est parfaitement facile pour moi, je suis pépère, hors du stress du tournoi et des éventuelles autres observations que tu as pu avoir.

          • admin says:

            Suis assez d’accord avec pas mal des points que tu soulèves, et même pour dire qu’en effet, comme il sait que sa FE est amoindrie vu le coup précédent, les coeurs sont moins dans sa range. Par contre AK et AJs le sont fortement je trouve. Il ne me met pas souvent sur un monstre comme A6 vu mon grand taux d’ouverture. Comme tu dis, peut-être qu’il ne slowplay pas AA postflop, mais alors je me demande par quoi il espère être payé plutôt que de me check-raise sur mon nouveau barell turn. Il faut savoir que vu son push rapide et prémédité, je ne l’ai pas mis sur AIR un instant. Tu me diras que ça joue en ma défaveur pour le call. Je ne mettais pas AIR fortement dans sa range. Je me disais: “tiens, il doit avoir cet As bien soutenu”. AT, AJ, AQ, AK, tous auraient check-raise push je pense. Lorsque je fais mon Cbet, j’ai conscience de la range que je représente, et elle est assez large (comme tu dis, j’aurais aussi joué les monstres peut-être moins fort). Je peux n’avoir pas rencontré ce flop. Je le vois très bien prendre ce risque de push alors que je peux avoir un As meilleur que lui, car c’est rare. Maintenant, je pense que la conclusion en terme de profondeur des tapis sera le call quelle que soit l’analyse. De mes 70k, j’ai mis 8.6k préflop, 14 au flop et je dois maintenant payer mes 57.4k restants dans un pot qui en fait 70+14+8.6+4(BB)+2.4(antes)=99, soit environ 35% du pot final. Passer devient difficile quand-même, si je ne le mets pas plus sur une main qui me domine que sur l’inverse. Qu’en penses-tu au final suite à ton analyse. Passer est envisageable? Je me suis posé la question. Je suis curieux d’entendre ton avis.

          • Possotodo says:

            Je réponds ici car visiblement je ne peux pas répondre à ton dernier post. Je suis au boulot et je devrais pas faire ça mais bon, cette main est trop intéressante !

            Premièrement, ne pas slowplayer AA sur le flop pour moi consiste à les jouer exactement de la même manière qu’il jouerait AQ ici de par un check-shove. Je considère que tous ses monstres devraient être joués de la même manière.

            Deuxièmement, ce qui me fait penser qu’un fold est plus probable après longue réflexion :
            – Ni toi, ni moi ne voyons AIR dans sa range. Le bluff représente même pas 5% de sa range à mes yeux.
            – Il ne te fera pas folder cette main à cause de ton image et de la sienne (5% de chance que tu foldes si tu as TP ?), pourquoi betterait-il ? D’autant plus un shove ?
            – Donc, s’il bet c’est qu’il considère avoir les nuts et je pense que les nuts commencent à A6 face à toi. Tu as cette main, il ne peut donc pas avoir A6, il a donc A6+?
            – J’allais pousser le vice jusqu’à dire qu’il essayerait de te piéger en callant, mais non, il ne pourrait te call qu’en bluff ou semi-bluff, pour essayer de te float hors de la main avec justement KQ et tirage flush. Il pourrait par exemple call ton bet au flop et aller All-in au Turn avec une main moyenne pouvait aller au showdown. Ça serait d’autant plus crédible que tu ne l’as pas vu jouer de cette manière avec un flush draw. Il n’a que très peu de chance de faire un bluff sec face à toi, ça ne passera tout simplement pas.
            – Quand un bon joueur répète exactement le même pattern de bets deux fois de suite, il y a danger, n’est-ce pas ? D’autant plus couplé avec le fait qu’il ne bluffera pas ici.

            Personellement, je ne vois rien en dessous de deux paires chez lui justement à cause de la dynamique entre vous et surtout de la dernière main.
            Maintenant quelles deux paires pourraient-il avoir pour être aussi confiant ? Vu ton jeu super aggro tu pourrais avoir any two pair mais il n’a pas de fold equity. Il faut que ses two pair crush ton range.
            Alors, oui dans l’absolu et sur une situation générique, il est probable qu’il check-shove ici en bluff mais c’est plutôt un move de fish ! Un bon joueur qui fait un move de fish, je vois ça rarement et je m’en méfie énormément. Bien sûr entre deux excellents joueurs ça peut justement être une manière de bluffer dépendant du niveau de réflexion où ils se trouvent mais dans ce tournoi..?
            Et oui, AQ reste le top de sa range donc difficile à éviter mais tu décris le type comme super bon.
            Je suis d’accord que tu es d’une certaine manière commit mais quel pourcentage d’être certain de la main adverse attends-tu avant de fold ?
            Enfin, je ne crois pas au “commitment” en tant que tel, je considère que chaque main est bien trop différente pour me permettre de call comme ça. Même si je n’ai plus que 30% du pot à mettre mais que je suis certain à plus de 95% de la main adverse, pourquoi irais-je ?
            Enfin, tu l’as dit toi-même :
            – Ce tournoi est bourré de mauvais joueurs et tu as un edge sur eux, tu as 57K que tu joues face au meilleur joueur de cette table. C’est certes assez faible, 14BB, mais tu aurais moyen de les mettre en action surtout que tu es proche de la bulle ? Et puis entre nous, 14BB est un merveilleux tapis à manier non ? 🙂
            Je ne te dis pas que tu as mal joué, je pense cependant que ça serait peut-être évitable (et sûrement plus facile à voir hors de la table encore une fois ! haha) dans les meilleurs jours.
            Je t’avouerais que j’aurais à 90% callé cette main dans tous les cas, dans l’action, car j’ai encore bien du mal à me discipliner à agir selon mes reads.

            Ah que c’est facile de commenter l’action après coup bien sûr !

  4. Mypokerdiary says:

    Bonjour ,
    Compte rendu très intéréssant et très détaillé , dommage de bust peu avant les places payées ..
    Pour ceux que cela interessera , joueur de nl30 , je viens de démarrer un blog , qui j’espere sera tenu à jour regulièrement , je prétends pas égaler celui de john ( désolé au passage de me servir de tes commentaires comme d’une tribune ) mais je ferais de mon mieux !
    A bientot et bonne chance aux tables

  5. hugo says:

    Ca représente beaucoup plus de force et donne plus de FE.

    Je ne peux que plussoyer …une erreur que je faisais règulièrement par précipitation.

    J’ai eu le plaisir de te féliciter pour ton blog même si nous avons très peu échangé mais tout comme pe4nuts , vous avez d’une certaine manière contribué à ma 38 ème place , ce qu’est plutot pas mal pour un premier live 😉 .

    J’ai 2 questions à te poser en tant que newbies de ce genre de tournoi :

    Comment as tu trouvé le niveau de jeu d’une manière générale ?

    Que fais tu dans cette configuration et surtout pourquoi ?

    39 lefts 😉
    t’as 155 000 en Sb – blindes 5000/10000 ante 1000 , 6 joueurs . Tu découvres A3o.

    Tout le monde passe avant toi , BB tapis de 360 000 . ( pas grande info sur BB , parait juste être un joueur sérieux ) .

    Merci pour ta réponse ^^

    • admin says:

      Salut Hugo,

      Merci beaucoup pour ton post et surtout pour ta remarque à Dublin sur le blog, qui m’a fait très plaisir. Félicitations pour ta position de 38e sur 818 dans l’un de tes premiers tournois live (d’après ce que j’ai compris). Au fait, puisque tu dis que j’y ai contribué, mon numéro de compte est le suivant (…) 🙂 …joke.

      Pour répondre à la première question, je dirai que le niveau était très moyen, pour ne pas dire mauvais. Je ne sais pas si c’était dû au fait que la plupart des gens ne pratiquent pas la variante à 6 joueurs, mais je n’ai croisé que très peu de bons joueurs comme j’ai déjà vu dans des deepstack à 500 euros full ring. J’ai trouvé ce tournoi très EV+ et regrette qu’il n’y en ai pas plus. Bon d’un autre côté, s’il y en avait plus, les gens finiraient par s’adapter et le niveau évoluerait. Cependant, cela n’enlève rien à ton mérite d’avoir fini à une bonne position, je parle pour les deux tables que j’ai fréquentées au long de ce tournoi.

      Pour ta deuxième question, le push est obvious. Si c’est sur cette main que tu as sauté, n’aies aucun regret. Il faut faire tapis. Voici l’explication.
      D’une part, tu me dis que le joueur est sérieux. Sans avoir plus d’infos, je ne le vois donc pas payer ton push avec une main située sous le top 35%. Mais ça n’a que peu d’importance, tu vas voir pourquoi.

      Tout d’abord, le tableau du Power Number (fais une recherche dans google), un tableau que j’ai découvert à la page 113 de Kill Elky II, te dit qu’avec A3o, tu pousses loin des places payées (ou en tout cas lorsqu’il n’y a pas de jeu de bulle ou de pallier suivant très différent de l’actuel), avec un power number plus petit que 16, si ton M est situé entre 3 et 8. Ton M est en-dessous de 8. Pour calculer le power number, tu comptes le nombre de joueurs à ta gauche (1). Tu comptes ton M (155/21=7.4) ou CSI (selon Kill Elky). Tu multiplies le premier nombre par le second (1*7.4=7.4). Tu es donc bien en-dessous des 16 requis et peut pousser le coeur léger.

      La power number table est un tableau approximatif qui ne tient pas trop compte de la qualité ou du tempérament particulier des joueurs. En bataille de blinds, il est facile de justifier pourquoi il faut push, calculons-le.

      Si le gars te paye avec le top 10% de sa range, qu’il est un super nit, 90% du temps, tu vas récupérer un pot de 155k + 10k(BB) + 6k (antes) = 171k. 10% du temps, il te payera et tu seras alors à 35% contre sa range (A3o contre le top 10% des mains (calculé sur pokerStove). 35% du temps, tu vas gagner un pot de 155 + 155 + 6 = 316k, et 65% du temps tu seras dehors. Calculons l’EV totale: 0.9*171 + 0.1 * 0.35 * 316 = 164.96. Tu finis donc à long terme, au-dessus du tapis qu’il te reste si tu fold (155-5=150).

      Admettons maintenant que le gars te call avec le top 30% des mains, tu te situes maintenant avec A3o à 44% contre sa range. Le calcul de l’EV devient: 0.7*171 + 0.3*0.44*316 = 161.41, toujours au-dessus des 150.

      Et finalement, imaginons que ce soit un maniaque qui paye avec 100% des mains. Dans ce cas, tu es à 55.7%. EV= 0.44*171+0.56*0.56*316 = 174.34, encore au-dessus des 150. En résumé, quel que soit le tempérament du joueur, pousse dans cette config, qu’il t’en veuille ou qu’il soit ton ami. Aussi, comme tu es déjà ITM et loin de la TF, les paliers n’augmentant que très lentement, il n’y a pas d’adaptation ICM à faire.

      A bientôt j’espère.

  6. hugo says:

    on est pas à 39 left mais bien à 38 …je sors là dessus , je suis snap call par TT …

    on a pas mal “critiqué” ma sortie et pas mal de gens pensent que j’aurai du folder tout simplement ma sb …. car je joue 155000 pour n’en gagner que 21000 au risque de me faire sortir …

    Pour moi ce n’était que du bonus car package gagné …et 1800 e/2200 e / etc ça change pas ma vie donc je ne me suis pas de pression par rapport à l’argent , j’ai juste voulu m’armer au maximum pour viser le plus loin possible.

    Ton explication me convient parfaitement .

    En ce qui concerne le niveau , puisqu’aucune experience à ce sujet ,ça me conforte dans l’idée que j’en ai eu …j’ai eu une table assez faible le day1A et une plus compliquée au début du day2 ( 2 types finiront 3 et 7 d’ailleurs) puis une autre plus aisée , mais d’une manière générale je me suis senti plutot à l’aise car j’ai trouvé beaucoup de joueurs beaucoup trop passifs pour du 6max …

    Et je vais faire un peu de drucker mais ce qu’il me plait dans ton blog c’est que l’on vit les coups, on est dans ta tête…et que bizarrement on a l’impression qu’il se passe 3/4 d’heure avant chaque action que tu vas éffectuer ^^^^ Pour faire simple , disons que via ton blog , j’ai pris conscience de l’importance d’analyser chaque move de vilain ( pourquoi qu’il fait ça ) ainsi que ses propres moves et l’effet que cela aura sur ses adversaires . Et depuis ben …. je fais beaucoup moins de conneries ^^

    Ce qui m’inquietes un peu plus c’est que je t’ai glissé 2 billets de 100 euros dans la poche gauche de ton jean , j’espere que tu ne les a pas perdus !! 🙂

    A +

    Hugo

    • admin says:

      Je n’ai pas retrouvé les billets, sans doute y avait-il un trou dans ma poche 😉 Peu de temps pour répondre aux comments actuellement, sorry pour le délai. A bientôt.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *