330 Deepstack à Namur: connaître une carte de son adversaire

Bruxelles, 19 septembre 2012

Ces trois dernières semaines, depuis mon retour de vacances, je n’ai pas vraiment repris le poker sérieusement. Je joue deux ou trois tournois online, deux ou trois jours par semaine, car j’ai quelques autres occupations. Mais l’engrenage reprend doucement et la régularité ne tardera pas à se réinstaller.

En live, il y a eu ce même 330 où j’ai fini second, le jeudi 12 août à Namur, suivi le lendemain d’un tournoi sur invitation à Spa, où j’avais été convié au côté de pas mal d’acteurs du poker belge. Selon le mail reçu, les critères d’invitation se basaient sur les bonnes performances online ou en live de 2012 et selon d’autres échos, ce seraient tous les joueurs qui ont fait une perf de plus de 10k dans les 12 derniers mois. Mon passage dans ce tournoi fut bref, car après deux heures de jeu, j’ai trouvé intéressant de miser mon tapis au turn contre un gars qui avait carré… J’ai donc passé une bonne partie de mon temps sur place à parler avec Julien Becquart. J’ai également croisé Jean-Yves Malherbe, Fabrice Somers, Benoît Tombeur, Mustafa Capan. J’ai aperçu les pros de la team Pokerstars.be, et j’ai parlé avec ceux que je ne connaissais pas encore chez Grinderie.be, Michaël Baily et Hugo Dardenne (LolMongol et Starensen n’avaient pas pu faire le déplacement, c’est dommage). Il y avait Sébastien Wuillot, Grégory Puissant, et une série d’autres bons joueurs. Tout cela pour dire que ce vendredi 14 septembre était mon premier tournoi live joué depuis Spa, le 13 août, et pour expliquer ainsi la raison pour laquelle mes posts étaient si espacés.

Parlons donc de ce tournoi joué à Namur vendredi passé. Nous avions prévu, avec Yannick Bourdain et Miguel Silva de jouer tous les trois ce jour-là. C’est toujours sympa de discuter avec eux hors-tournoi. Mon entrèe en matière est bonne et le grind commence. De 20k, je monte doucement à 23k. Puis après 45 minutes de jeu, je trouve . Je suis entouré de deux Benoît. A ma droite se trouve Benoît Mahoux, à ma gauche Benoît Tombeur, deux potes de Namur. Je raise à 325 UTG sur 75/150, call du hijack et du BB. Flop: . Ce flop a une belle gueule. On ne peut lui reprocher que cet As, mais ne soyons pas difficiles. Le BB check, je Cbet à 425. Cette mise a déjà une histoire, car lors de la main précédente, j’ai embarqué le pot sur un Cbet de même taille, qui faisait suite à une relance préflop à 325. J’aime répéter mon bet sizing de la main d’avant, car malgré le doute qui plane sur l’honnêteté de ma mise dans cette main précédente, je dis aux autres: “regardez, je suis agressif deux fois de suite”, car il est clair que le but de la reproduction des sizings ici, est de faire remarquer aux adversaires que ce coup fait partie d’une série, même si on ne parle que de deux coups. Or, ils doivent se dire que si je n’ai pas peur de leur faire remarquer que c’est une série, c’est que maintenant, ma main est vraiment bonne, et ce, quelle que soit la qualité de ma main précédente. En leur disant “c’est une série”, je leur dis aussi: “regardez, je ne suis pas crédible, relancez-moi”, et donc ils pensent que j’essaye de les piéger. Ce que je viens de dire n’augmente que légèrement ma fold equity selon moi, mais quel que soit le signe que je peux envoyer pour l’augmenter, ne serait-ce que d’un pourcent, j’aime l’envoyer. Il n’est pas juste de parler de fold equity ici, car je ne pense pas, avec ce tell de sizing, augmenter la probabilité de faire passer un As. Je pense diminuer la probabilité de me faire relancer et augmenter celle de garder le lead dans le coup. Il ne s’agit donc pas vraiment de fold equity, mais de noRaise equity…

Suite à mon Cbet, je suis payé très rapidement par le hijack, un joueur arrivé à la table il y a 15 minutes. Le BB, Benoît Mahoux paye aussi. A ce moment, je sens que ma dame est bonne. Les calls sont si rapides qu’on dirait des tirages. Un As depuis le hijack ne jouerait pas le coup aussi passivement. Peut-être le jouerait-il passivement préflop avec un petit As suited, mais au flop, selon son tempérament et tous les tirages, je le vois quand-même le relancer. Depuis le BB, c’est plus délicat à deviner, mais je me base alors sur la vitesse de son call au flop. Un as payerait sans doute aussi dans ce spot, mais en prenant un peu plus de temps de réflexion. Turn: . Le BB check. Puisque c’est une grosse brique, et que je crois ma main toujours devant, c’est le moment pour faire un second barell pour value et surtout pour garder le lead et voir les réactions des adversaires et nouveaux tells éventuels. Je ne peux pas contrôler le pot ici, ce serait mauvais. Je tire moi-même de beaux trèfles et j’ai déjà une main sans doute devant. En plus, si Benoît a un QJ ou un QK, je choisis une taille de mise au turn assez petite et l’incite à checker à la rivière pour pouvoir check behind si je ne m’améliore pas et limiter la perte, car un donk de sa part à la rivière suite à un check behind de ma part au turn me mettrait dans le doute sur la force de son jeu et me ferait sans doute perdre plus s’il décide de donk value. J’appelle cela la mise de pivot, et ça rejoint fortement le commentaire fait dans le post précédent où Hashh a posté une main sur laquelle on débat longuement. J’y explique beaucoup plus précisément ma pensée à ce sujet. Toujours est-il qu’ici, nous ne sommes pas dans la même situation car il y a encore un joueur en position sur moi, mais l’esprit y est.

Les deux joueurs me payent rapidement à nouveau, et cela confirme pour moi des tirages. Seule la couleur au roi est dangereuse si le trèfle vient. Mais hormis les couleurs, il y a TJ qui peut être intéressé. Je ne mets plus dans les range que ces deux types de jeux. River: (Board: ). Le premier check, et je check, me disant déjà que le gars en postion ne peut que miser pour ramasser ce pot avec son tirage raté. Le bluff est induit par défaut puisque je dois checker, ne pouvant plus miser sans me faire payer par mieux. Il prend au moins un jeton de chaque couleur (tell aussi) pour miser 2450 dans ce pot avoisinant 4000. Benoît passe et même si mon idéé est de le payer, je l’observe encore pendant 30 secondes pour confirmer avec de nouveaux tells. Il fait le désintéressé par le coup, distrait par une chose qui se passe hors de la table. Ca peut être simulé, j’avoue ne pas détecter forcément beaucoup plus de faiblesse dans cette attitude. Par contre j’en décèle beaucoup dans la vitesse de sa mise, trop rapide pour qu’il ai bien réfléchi au calibrage. Je ne le mets pas sur un As pour les raisons précitées, et pas sur un 9 non plus, car il pourrait commencer à abandonner sa troisième pair sur mon deuxième barell au turn. Aussi, il n’a jamais A9 ou AQ, deux pairs au flop, car il n’aurait pas slowplayé au flop sur ces nombreux tirages, et même s’il l’avait fait, il ne l’aurait pas refait au turn. Je paye et il muck. Je montre et lui dis: trèfles? Il confirme. Je demande “au roi”, et il me dit que non, par contre Benoît me dit:”tu sais ce que j’avais? ”. Bien sûr si on le tire tous les trois, on peut l’attendre ce trèfle 😉 Je suis autour des 27k et c’est la pause.

Mon tournoi commençait donc bien. Mais je redescends autour des 15 ou 16k une demi-heure plus tard. Je ne sais plus très bien comment je suis descendu, mais ça doit être un mix entre le manque de réussite et le fait que j’ai mal joué, un peu trop loose parfois. Mais voilà qu’un évènement peu commun se produit. Lors de la distribution des cartes, le se retourne et tout le monde le voit. Mon voisin de droite, Benoît me montre un de son jeu. Puis rapidement, il le repose sur la table, face cachée, alors qu’il n’y a pas missdeal, ce qu’il pensait sans doute au départ. Je n’ai pas bougé la tête et je ne pense pas qu’il sache que j’ai vu sa carte, je pense même qu’il ne le sait pas. Il est SB et moi BB à 600. Je me dis que ce serait comique une bataille de blinds ici, alors que je connais l’une de ses cartes. Et c’est ce qui arrive, tout le monde passe jusqu’à lui, un peu comme si c’était écrit. Il me relance à 1600. Je regarde mes cartes et trouve . N’oublions pas qu’un dix est mort.

Pour moi, cette ouverture du SB n’est pas faite par Benoît avec un jeu comme 72. Je mettrais dans sa range A7, K7, 77, 78s, 67s, peut-être Q7 qui aurait aussi raison d’ouvrir en bataille de blinds. Benoît m’a vu assez agressif depuis le début. J’ai 26 BB devant moi. Bien sûr sans connaître l’une de ses cartes, mon action serait la relance très souvent. Mais là, je me dis, et je ne pense pas avoir tort: “pourquoi ne pas jouer postflop avec cette information énorme qui n’est autre que la moitié de son jeu? Pourquoi prendre des risques préflop, même si je pense être au dessus de sa range, alors que sur beaucoup de boards, je pourrai situer ma main contre la sienne avec facilité, extrayant le maximum de valeur en fonction des cartes. Je décide de faire le call. Flop: . Il Cbet à 3k. Il n’y a toujours que 67 et 77 que je ne batte pas actuellement. D’autre part, un turn va souvent rendre son jeu vulnérable. Je décide de float et de payer les 3k. Il sait que je ne ferais pas ça souvent avec deux overcards et si peu de profondeur. Si je paye, j’ai donc quelque chose. En payant cette mise, je m’attends à ce qu’il arrête souvent l’agression sur beaucoup de turns qui ne l’aident pas me permettant alors peut-être de reprendre la main.

Turn: . Il check et je mise 3650. C’est faible certes, mais j’ai si peu de tapis maintenant (autour des 10k) qu’il va penser que je me commit. Etonnament, il me relance à 7500. Waw! Sur un board et avec un en main, il me check-raise au turn sans me mettre à tapis. Ici, je dois faire intervenir un peu d’historique. Deux mains avant celle-ci, ce cher Benoît a montré sur pour un joli double barell semi-bluff qui lui a fait ramasser le pot. Je ne mettais pas encore de tels coups dans sa range d’actions avant celui-ci. Il est donc capable de faire des semi-bluffs risqués. Je réfléchis 3 minutes. Il me demande la moitié de ce qu’il me reste devant moi. Bien sûr sans connaître l’une des cartes de l’adversaire ici, le call est la décision la plus mauvaise des trois. Je suis vraiment confus, car une info, je l’ai: c’est le fait qu’il n’est pas extrêmement fort ici et qu’il ne croit pas en ma mise behind au turn (à raison). Ses meilleurs jeux possibles sont 77 ou 79, peut-être 67. Il me pense donc inférieur à ces jeux. Donc il pense que je bluffe. Et donc peut-être qu’il bluffe aussi, que ce soit avec 78 (semi-bluff de suite ouverte) ou avec A7, K7 ou Q7. Pire encore, je le verrais plus me faire ça avec total AIR qu’avec un jeu moyen. Or ici, il n’a jamais un jeu incroyable, il a soit total AIR, soit un jeu moyen.

Je dis alors, après une longue réflexion: “T’as quand-même pas ces valets ou ces dix” pour lui faire penser que j’ai le neuf. S’il a les septs, je pourrai alors ne pas subir une dernière mise rivière suite à un call au turn. Donc en gros, si je call, je garde 3700 derrière moi que je ne devrai pas investir dans le coup en allant quand-même au showdown. Il faut aussi se dire que dans ce pot qui fait maintenant 500(antes)+ 1600 + 1600 + 3000 + 3000 + 3650 + 7500 = 20850, je dois rajouter 3850 pour un pot qui fera alors 24700. On me demande donc un rajout de 15.6%. On est d’accord que si ma hauteur As n’est pas le jeu gagnant actuellement, un dix ou un As rivière me donnent le jeu gagnant avec certitude. Il en reste 5 dans le paquet sur 45 cartes inconnues (52-2-4-1=45). J’ai donc une chance sur 9 de toucher. Je dois rajouter un septième du pot pour avoir une chance sur neuf de toucher, et bien sûr de value avec le reste de mes jetons (côte implicite), 3700 qu’il ne pourra passer vu la cote au pot. En gros, si mon jeu est derrière maintenant, j’ai la cote pour call dans cet énorme pot. Et si mon jeu est devant je ne peux certainement pas passer. Or, je sais que si je paye maintenant, je serai très rarement confronté à un nouveau barell rivière à moins que la rivière lui fasse rentrer son tirage ou son brelan de 7 ou lui donne son K ou sa Q sortie de nulle part. Resepectivement ça lui donne (8 outs, 2 outs, 3 outs, et 3 outs). Il a donc maximum 8 chances sur 45, 1 sur 5.6 de miser un nouveau barell rivière, car si je call ici, il ne pourra plus faire un bluff rivière en espérant me faire passer (d’ailleurs je ne passerai pas). Je paye.

River: . (Board: ) Il me dit: “Jon je check mais si tu pousses je paye”. Je sais qu’il est sincère car en disant ça, il me dit :”je veux voir le showdown maintenant” à moindre frais, ce qui veut dire qu’il a quelque chose de mieux que mon jeu. Je check, il dévoile . Par après, je lui dis que j’avais vu sa carte, et il confirme qu’il me l’avait montrée, croyant au missdeal. Ce qui m’ennuie par contre, c’est que je n’ai pas percuté sur cette info. S’il commence à me montrer des cartes après un missdeal, c’est parce qu’il en avait des bonnes. En général, on n’a pas envie de montrer à son voisin K7 ou Q7, même A7 après un missdeal. Par contre, pair de 7, on peut la montrer pour le fun. Mais cette info m’avait échappé, tout comme celle de son gros Cbet sur babyflop. Là où j’ai été induit en erreur, c’est que depuis le début je me disais : y a que si sa deuxième carte est un 7 que je suis battu préflop. Or comme il en reste 3 sur 49 cartes inconnues, ça ne laisse qu’une chance sur 16 que ça arrive. Et c’est sur ce postulat que j’ai joué mon coup. Si je n’avais pas vu son 7, j’aurais perdu moins quelle que soit la ligne prise. Je suis content de mon call préflop, et j’aime bien mon call au turn (qui peut sembler tricky) avec cette info du 7 contre son check-raise, mais je n’aime pas ma mise behind au turn après son check, même si le but du floating était de la faire. En fait, en misant si petit ici, j’ai trop rarement un jeu meilleur que 77, car en payant préflop et au flop, je suis toujours derrière. Or si j’ai vraiment rencontré ce 9 au turn, je mise sans doute plus qu’une somme me permettant encore de passer si je suis relancé. C’est un mauvais bluff. Un check suite à son check au turn, suivi d’un push sur le valet rivière aurait été bien meilleur. Conclusion, je ne suis pas fier de cette reprise de main au turn…

Je perds les 3700 au coup suivant en BB (300-600) avec sans avoir envie d’expliquer comment je l’ai joué, car c’est dans la lignée de ce mauvais jeu du coup précédent. Ce n’était pas mon jour. Pas celui de Yannick et Miguel non plus puisqu’ils ont également sauté au jour 1. Ce n’est que partie remise.

A très bientôt.

This entry was posted in a. Tournois live, Tous les posts. Bookmark the permalink.

12 Responses to 330 Deepstack à Namur: connaître une carte de son adversaire

  1. shnougz says:

    J’adore tes post man, mais plutôt que de t’excuser du manque de régularité, regarde le taf que tu accomplis! Je suis sur que mon travail de fin de secondaire avec Ben à
    Ma Campagne était plus court que ton post de ce soir! Ton problème pour être régulier, c’est que tu ne sais pas faire court 😉
    Autrement, je suis tout à fait en harmonie avec la nouvelle philo de lesage, qu’en penses tu? :/

    • admin says:

      Coucou shnougz, j’ai une idée de posts prochains pour apporter des réflexions poker tout en faisant plus court, j’y cogite encore… Vous avez eu une bonne note pour votre travail de fin de secondaire?

      D’après Lesage, il faut éviter les petits-buy-ins? Je n’ai pas encore d’avis sur la question, faudra que je lise son post plus attentivement, j’ai eu un manque de temps pour faire mieux que de la diagonale et alors, on en reparlera.

  2. Petit-Louis Fernandel says:

    c’est vrai que c’est un peu long, mais c’est bien écrit et sans faute, ça change d’autres blogs…

    • admin says:

      Merci pour ce comment constructif. Oui la longueur me pourchasse, tu n’es pas seul à le dire, je tiendrai compte de ces avis pour raccourcir. Merci pour le compliment.

  3. stefal says:

    Chipotons, comment faire 2450 avec un jeton de chaque couleur ?

    • admin says:

      Ecoute j’avais remarqué ce problème en me relisant, mais je n’étais pas en mesure d’éditer le post, car je lisais depuis mon iphone. Ta remarque est pertinente, et la réponse est la suivante: il a pris un jeton de 1385, un autre de 515, un de 350 et un de 150 :)Plus sérieusement, je voulais dire “au moins un jeton de chaque couleur”. Il a pris par exemple un 1000, deux 500, quatre 100, et deux 25, mais en résumé, il a fait du multicolore plutôt que de faire du rond… j’ajoute “au moins” dans le texte 😉

  4. Hashh says:

    Bon CR comme d’habitude , je suis ok avec ta reflexion ingame post game sur le 7 flashé ( pas sur qu’il te montre une autre main que 77 ou 72o dans ce cas ) . Sinon je me demandais , si lorsqu’une carte est flashée y’a pas fausse donne alors dans quel cas y a-t-il ?

    • admin says:

      Zut j’avais pas répondu aux derniers comments ici. Hashh, il y a en général fausse donne quand la distribution des cartes ne s’est pas faite dans l’ordre, si par exemple le croupier a oublié de faire tourner le bouton, ou si un joueur a par erreur pris la carte d’un autre et se retrouve avec 3 cartes. Mais quand une carte est flashée, la règle est souvent de continuer, car tout le monde a cette même info, donc personne n’est désavantagé, et comme ce serait donc une perte de temps de redistribuer. Je trouve cette règle ok aussi.

  5. eiffel says:

    la carte flashée devient la carte que l’on brule juste avant de distribuer le flop

    excellent, j’hallucine toujours sur la profondeur de tes analyses (genre poupée russe), je me perds après le 2me niveau perso… 🙁

    • admin says:

      Merci pour ton comment mec. Je pense que beaucoup de joueurs réfléchissent aux détails qui sont très utiles, mais moi, je m’amuse à les relater, alors que beaucoup ne perdent pas de temps à ça, voilà pourquoi on a l’impression qu’il y a tant de niveaux de réflexion, mais c’est juste une mise sur papier de tout ce qui influe dans une décision en essayant de ne rien omettre.

  6. Ricardo says:

    Très bon CR, après comme tu dis aucun intérêt à ce qu’il te montre K7, tu partais donc forcément au clash pour moi… 🙁
    GL pour la suite !

    • admin says:

      Mais oui, quelle erreur de débutant!!! Ce sont ces choses qui semblent si évidentes après coup mais qui n’ont pas éclaté au grand jour au moment du coup. C’est frustrant, on a l’impression d’avoir spew!!! Thanks pour le comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *