EPT Loutraki : un tournoi à strucutre rapide pour commencer

Loutraki, 16 novembre 2011.

Arrivés à 19h hier à Loutraki, mon pote F.H. et moi préférons aller manger un bout avant de commencer un tournoi. Le 500 + 1 rebuy, qualificatif pour le Main Event avait commencé depuis une heure. Les blinds sont alors de 100-200, avec un tapis départ de 3000 jetons, déjà grignoté par les blinds. Déjà que cette structure rapide, avec des levels de 20 minutes ne me botte pas tellement, je ne vais pas commencer ce tournoi avec une heure de retard, et en mode push fold, presque dès le départ, l’estomac vide.

Nous nons inscrivons donc au tournoi du soir, celui de 21h, et revenons après un bon repas. C’est un bounty turbo 300+100+40 €, les 100 jouant comme bounty et les 40 comme fees. Je m’assieds et reçois 5000 jetons sur des levels 25-50.

Je trouve après cinq ou six mains au SB. En middle position, un gars ouvre à 125 sur 25-50, un autre le call. Les autres passent, je relance à 425. Je fais monter le pot pour value, et j’ai une bonne fold equity sur des mains qui font vraiment de la figuration ici préflop. Flop: . Hors position et sans coeur, j’ai si peu de profondeur, que je préfère ne pas faire le Cbet. Je me dis que si je mise ici, les seules mains susceptibles de me payer sont les coeurs en main, un brelan ou un seul gros coeur en tirage. Je pense qu’un valet sans coeur peut abandonner le coup, car vu ma ligne, une nouvelle mise ici démasquerait l’overpair au board. En checkant avec mes As, d’une part je contrôle le pot hors position, d’autre part je masque ma main. J’espère juste qu’un coeur ne vienne pas au turn. Ca arrive 4 fois sur 5, ce n’est pas un gros risque. S’il ne vient pas, je ferai alors preuve d’agressivité, soit en check-raise, soit en ouverture, dépendant de ma façon d’analyser les actions des deux joueurs au flop. Suite à mon check, ils checkent tous deux. Turn: . Zut un coeur! Je checke, le second checke et le troisième ouvre pour 700 ou 800, nous passons tous les deux et je suis déjà à 4250.

Sur 50-100, un gars ouvre au cut-off à 300, je suis au boutton et le paye avec . Le flop est . Il Cbet à 300. J’ai une image de lui comme un très mauvais joueur, d’après historique. Si j’étais plus deep, je relancerais. Mais là, même si je ne donne aucun crédit à son Cbet faible, je vais juste faire un call avec délai pour tirer ce carreau, sans prendre de risque. En effet, un faible pourcentage du temps, il embusque un gros jeu. Je call et le turn est un . Il check, je check behind. River: . Il check. Pour moi, c’est le meilleur carreau. Il donne deux pairs sur le tableau. Je mets notre ami sur une middle pocket pair, en tout cas, une pocket pair entre le 4 et le K. Et si ce n’est pas le cas, il a souvent un As. Je ne le vois jamais sur un roi et jamais sur un 4, sa ligne n’y correspond absolument pas. L’avantage énorme de ce carreau qui donne une double pair au tableau est que le joueur ne me voit forcément pas non plus sur un 4 ou un K. Il prendra clairement mon value bet pour un bluff, se disant que je n’ose pas miser avec une couleur sur un board à full en une carte. En misant ici, je polarise ma main. Pour lui j’ai soit le full, soit rien, et comme je n’ai presque jamais le full, j’ai sans doute rien… Je value bet ma couleur à 600 et il me call. Je show et il muck. Après réflexion, j’aurais pu faire ce value bet un peu plus gros, vers les 900, car j’avais la conviction qu’il allait me payer, vu la lecture que je faisais de son jeu (pocket ou As), mais comme nous sommes tous assez short, 600 est déjà sympa.

Un peu plus tard, j’ai en BB sur 50-100. Un middle ouvre à 250 et c’est payé 2 fois. Je complète les 150 manquants. Le flop donne , à nouveau 3 coeurs. Je check, et le check des 3 joueurs qui me suivent, m’incite à arracher ce pot sur le turn . Comme je suis premier de parole, je peux facilement faire croire à une couleur, dont le slowplay ou le check-raise au flop a échoué. Ils savent que je mise contre 3 joueurs en position, et ça me donne de la fold equity. Tout le monde passe et j’embarque un pot non négligeable pour la structure. Si quelqu’un m’avait payé ici, je l’aurais souvent mis sur un gros coeur, rarement sur un valet. Beaucoup de rivières m’auraient permis de faire un nouveau barell bluff avec une grande fold equity. Ces cartes sont toutes celles qui ne sont ni des coeurs, ni des figures.

Puis un peu de temps s’écoule. Il faut préciser que les niveaux de blinds sont de 15 minutes et que les croupières sont très lentes, ce qui a le don de m’agacer un peu. On joue environ 5 coups par niveau. La structure est beaucoup trop rapide. Je décide d’ailleurs à ce même moment de ne plus utiliser d’argent de la bankroll pour jouer des structures si rapides.

J’ai 5200 et les blinds sont maintenant à 100-200. Je n’ai rien à raconter du level 75-150, dans lequel je ne pense pas avoir joué, puisque les 4 ou 5 mains reçues étaient des poubelles. J’ouvre donc avec à 450 sur 100-200 mais je suis 3-bet par le BB à 1050. Je décide de m’offrir ces 600 à rajouter, bien qu’ils soient un peu chers à mon tapis, mais cela permet d’une part de conserver un peu de crédit à l’ouverture pour l’avenir, d’autre part, de rencontrer avec cette main un flop qui situera bien la force de ma main par rapport à la sienne. Si mon flop donne un beau tirage ou un beau jeu fait, je pourrai relancer son Cbet à tapis, avec mes 4200 restants, et avec encore sans doute, pas mal de fold equity si son Cbet n’est pas trop gros. Mais je manque complètement le flop et doit abandonner face à ses 1200 de Cbet.

Sur 150-300, ante 25, je pousse mes 3750 jetons restants avec UTG+1. C’est le premier push que je fais à ma nouvelle table. On est 6 joueurs, et j’ai un M de 6. Le BB passe et le montre avec fierté. Un joueur qui montre ses cartes donne déjà une bonne idée de son level, surtout lorsque c’est dans un spot qui n’a rien de particulier commme celui-ci.

La main suivante est . Je pousse à nouveau et tout le monde passe. Je fais donc monter mon tapis de 600 pour la seconde fois consécutive. Les blinds me passent dessus, et quelques coups plus loin, je suis à nouveau BB à 400 et je dois avoir autour de 4400 et je trouve . Le bouton ouvre à 1100. Le sb passe, et je push. Il tank un peu et me call finalement avec . Je double mon tapis sur un board et passe autour des 9k. Comme il me couvre, je ne prends pas le bounty de 100 euros.

Deux mains plus loin, j’ouvre avec à 1050 depuis le cut-off. Le pot avec le ante est de 950 maintenant et est très intéressant à prendre préflop. Le bouton prépare ses jetons. Il a l’intention de jouer le coup. Je décide alors de faire un tell. Je recule sur mon dossier, comme si j’étais très à l’aise. C’est compliqué à expliquer, mais je simule l’aisance. Il regarde alors à nouveau ses cartes. Il finit par les jeter et les blinds font de même. J’ai le sentiment que mon mouvement a provoqué le fold. Il le confirme quelques coups après. Il me dit qu’il avait As-Ten. Je lui réponds : “nice fold, I had As-Queen suited”. Il me dit alors assez fier qu’il l’a senti et qu’il a compris que je le payerait s’il me relançait pour son tapis de 7000. Je le lui confirme.

J’ai maintenant plus de 10k et envoie la semi-bonne nouvelle à Serge et Jd par sms. Nous sommes encore 52 joueurs sur les 93 au départ. La moyenne est autour de 8k. Le price money est de 28.000 €.

Je trouve UTG mais nous sommes à nouveau 6 à table suite à 2 éliminations à sièges non remplacés. C’est du short-handed, et ouvrir avec AJo ne me pose aucun problème. J’ouvre à 1500, sur 300-600 avec 10.000 départ, dans ce pot contenant déjà 900 pour les blinds et 6 antes de 100, soit 1500. Le gars à ma gauche, le même que celui qui avait passé ATo contre mon 34s, hésite et pousse ses 7350 jetons. Tout le monde passe. Je commence à calculer. Je dois ajouter 5850 dans un pot qui contiendra 7350+1500+1500+5850 = 16.200. Mentalement, je calcule que mes 5850 correspondent à environ 35% du pot final. Il s’avère que c’est 36.1% avec calculatrice. La question devient donc: quelle équité je donne à ma main par rapport à sa range. On sait qu’il a passé AT tout-à-l’heure. Je crois qu’il m’a cru quand je lui ai parlé de mon AQs. Le problème est son hésitation au push. S’il avait mis son tapis instantanément, je l’aurais mis sur une range “99+, AQs+, AK”, contre laquelle je suis à 30.2% après calcul sur PkrCruncher. Mais son hésitation me fait introduire quelques pocket pairs supplémentaires. Comme on est assez short, il peut le faire avec 44+, et même AJs+. En ajoutant ces mains à la range, on atteint les 36% d’équité. Bien sûr, sur place, les calculs sont plus approximatifs. D’autre part, je sais que l’importance est grande de monter du jeton dès maintenant, car un gros tapis me donnerait pas mal de fold equity dans mes vols, les gens sachant bien qu’un 3-bet de leur part pourrait mettre la santé de leur tournoi un jeu, face à un gros tapis qui veut manger du bounty. Aussi, puisqu’on en parle de ce bounty, il intervient dans le calcul bien sûr. J’ai toujours voulu faire un post là-dessus, j’en parle depuis plus d’un an. Beaucoup pensent qu’il ne faut pas modifier son jeu pour les bounties. C’est faux. Il ne faut pas le modifier radicalement bien sûr, mais pour une décision border line comme celle que je dois prendre ici, le bounty peut sans problème rendre EV+ un call qui était légèrement EV-. Ca demande des calculs complexes pour lesquels je ne vais pas rentrer dans le détail ici, mais que je ferai avec plaisir, le jour où je posterai à ce sujet, sur un vieux coup spécifique qui s’est produit à Namur et qui me servira d’exemple. Toujours est-il qu’ici, même sans le bounty, et me sentant à 35% contre sa range, j’aime beaucoup le call, pour la raison de possibilité de chip lead de la table. Je fais donc ce call après une réflexion assez longue, sachant être derrière. Le gars retourne , une main que je suis un peu étonné de voir, car je m’attendais à une pocket plus faible. Sa main tient et il me reste 2700 jetons. Je subis une remarque du gars qui me demande pourquoi je ne passe pas comme lui qui avait passé son AT. Je ne réponds pas, car je n’ai pas envie d’expliquer à quelqu’un qui semble incapable de comprendre qu’au poker, on peut, et même on doit payer dans des spots, avec des mains qu’on sait être derrière avec quasi certitude.

Il me reste 2500 deux coups et deux antes plus loin et je poste mes 600 de BB et j’ai . Un gars ouvre en middle à 1500. Au SB, après hésitation, le gars push ses 8500 jetons. De base, j’allais faire un calcul de cote pour savoir si j’allais investir mes 1900 jetons restants avec 96-o. Maintenant, la décision semble encore plus facile. J’observe l’ouvreur et il n’a pas l’air content de cette relance isolatoire. Je le vois passer avec une grande probabilité, ce qui augmente très fort ma cote au pot. En gros, je dois rajouter 1900, pour un pot qui contiendra mes 2500 de tapis, les 1500 de l’ouvreur, 500 d’antes supplémentaires et les 2500 qui me couvrent du SB, soit 7000, soit 27.1% du pot. Je jouerai ce coup en heads’up 90% du temps (pourcentage de fold que j’estime chez l’ouvreur) contre une range de mains dans laquelle je mets n’importe quel As, n’importe quelle pair et n’importe quel broadway. Je suis à 34.3% contre une telle range d’après l’iphone. D’autre part, je crois pouvoir enlever pas mal de grosses pockets à cette range vu son hésitation, mais disons que je les laisse pour le calcul, au même titre que je laisse les tous petits As qui n’auraient peut-être pas poussé, comme ça, ça compense. Et si le 3e paye avec le top 10% des mains, ce qui n’arrivera selon moi pas souvent, alors seulement je serai à 22% contre deux joueurs, pas tellement en dessous de la nouvelle cote au pot, pot encore augmenté par les 1000 rajoutés par l’ouvreur et pour lesquels je joue (nouvelle cote au pot (1900/8000*100=23.75%).
En résumé, s’il ne paye pas, ce qui arrivera souvent selon mon estimation, mon call est très EV+, et s’il call (peu souvent), mon call est très légèrement EV-. Lorsqu’on mixe les 2 avec ses probas de call et de fold, le call est EV+ et c’est la décision que j’ai prise. Aussi, je ne vais pas attendre de me faire grignoter par la SB et les ante de 100 pour jouer avec une meilleure main. Je call et l’ouvreur insta-fold. Le SB montre , une main qui place mon équité à 37.8%. Le board sera mon dernier board dans ce tournoi.

Le lendemain, je décide de ne pas jouer le nouveau Turbo à 300+30, ni le 2000+200 du surlendemain. Je vais me tenir à ce que j’ai dit pour la gestion de cette bankroll: plus de turbo et pas de buy-ins au-dessus des 1000, avant récupération complète de la bankroll.

Je joue le 1000+100 à 16h aujourd’hui et tweeterai quand je pourrai pour les updates.

Merci de m’avoir lu et à très bientôt. Je ne me suis pas relu mais le ferai plus tard, alors sorry s’il reste des fautes de frappe ou d’orthographe.

This entry was posted in a. Tournois live, Tous les posts. Bookmark the permalink.

10 Responses to EPT Loutraki : un tournoi à strucutre rapide pour commencer

  1. cocofox says:

    La question essentielle: Quel temps il fait à Loutraki? 😉

    • admin says:

      Aujourd’hui il fait beau, il y a du soleil. Mais il fait quand-même assez frais (15 ou 16°). Ce n’est pas l’endroit où je partirais en vacances en règle générale…

  2. Bernard says:

    Loutraki… Justement je me demandais où tu étais passé 😉

  3. Phil says:

    Sur ton 2ème coup, il y a 2 Kd dans le jeu.
    Ce qui fait que je ne comprends pas bien tes explications.

    • admin says:

      En effet, j’avais remarqué cette erreur après être parti de l’hôtel mais au casino le wifi n’était pas assez puissant pour corriger ça de là. Je l’ai corrigée maintenant que j’ai un meilleur wifi. En fait le flop ne contient pas de pair. Le 4 revient au turn . Je m’étais trompé dans l’ordre des cartes mais savais que le tirage couleur était au flop, d’où l’erreur. Et dans sa ligne de jeu, que le board paire au flop ou au turn ne change pas grand chose. Content de voir que tu as été attentif à ce que j’ai écrit 😉

  4. Up says:

    très bon CR comme d’hab

    par contre je ne suis pas vraiment d’accord avec le call AJ contre le gars qui fold A10 avant…
    je comprends la logique et la volonté de monter des jetons mais comment peux tu voir sa range aussi large? je ne vois pas comment tu peux envisager un coin flip sur ce coup vu le metagme que tu décris !

    les calculs sont bons mais je trouve la situation Ev- par rapport à ton stack, si tu foldes ce coup tu as encore de quoi mettre de la pression au lieux de te retrouver quasiment crippled.

    Ne crois tu pas que malgré les calculs qui te confortent, tu aurais pu trouver un meilleur spot ensuite?

    le fait de parler de move EV+ en MTT LIVE me dérange un peu en sachant (et je sais que tu en es parfaitement conscient) que l’échantillon restera tjrs trop faible….

    • admin says:

      Salut Up,

      Merci pour le comment. Que dire si ce n’est que je suis d’accord avec ton comment… en partie. Je n’adorais pas ce call à priori. En effet, vu son fold précédent avec AT, sa range était censée ne contenir que des grosses pairs, AK et éventuellement AQs. Mais ce qui m’a incité à élargir sa range est son hésitation. Pour moi, QQ+ insta-push et n’attend pas deux secondes. Cela m’a vraiment fait penser qu’on pouvait ajouter des petites pockets dans sa range. D’autre part, la structure est si rapide (15 min) et les croupiers si lents (4 ou 5 mains/level), qu’attendre un meilleur spot est tout simplement très optimiste. Je suis de toute façon contraint de prendre un gros risque à un moment pour monter du jeton ici. Le grind est un peu utopique. Maintenant, je ne dis pas que le fold n’est pas une action à envisager, et elle est peut-être meilleure que le call. Mais si c’est le cas, je trouve que c’est léger. N’oublions pas l’aspect bounty qui joue malgré tout. Beaucoup de gens disent qu’il ne faut pas modifier sa façon de jouer lorsqu’il y a des bounties. Ce n’est pas juste. Il faut un peu l’adapter.

      Je suis d’accord avec le fold, surtout vu ce que j’avais repéré en ce qui concerne la tightitude du gars un peu plus tôt. C’était peut-être meilleur. Cependant, je ne suis pas d’accord avec le fait que l’échantillon soit trop faible en MTT pour que les coups EV+ ne soient pas considérés comme essentiels pour faire du profit à long terme.

      Pour moi, chaque action doit être jouée de la façon la plus EV+ possible. Il faut faire à tout moment un choix entre le fold, le check/call ou la mise/relance, et dans le 3e cas, il faut également calibrer la mise. Selon tous les paramètres existants, il existe donc une action, qui est LA meilleure à chaque fois. Les paramètres sont les maths, le metagame, les tells, la psychologie, l’historique de la partie. Aucun humain ne peut les percevoir tous et les pondérer avec précision. C’est ceux qui le font le mieux qui gagnent. Bien sûr, cette action “optimale” peut-être différente en fonction du style que l’on adopte. Mais en général, le style adpoté doit aussi être optimal par rapport à la table. Les actions sont dépendantes des précédentes à cause du metagame. Et c’est ce metagame qui détermine parfois si telle action est plus EV+ qu’une autre. Si l’on ne prend que des actions EV+, on est gagnant à long terme. Et l’échantillon est grand puisqu’il comprend chaque action jouée…. Peut-être ai-je mal compris ce que tu voulais dire par la dernière phrase de ton comment. Sans doute parlais-tu des calculs de probabilités, pour seule prise de décision. Dans ce cas, je dirai qu’ils ne suffisent pas bien sûr. Pour moi, ils interviennent à la fin du processus décisionnel, lorsqu’ on ‘a évalué la range adverse en fonction du metagame, des tells et de l’historique du joueur, et lorsqu’ on a évalué l’importance de monter rapidement un gros tapis, pour cause de table passive par exemple. Ici, je me suis un peu trompé, évaluant hâtivement une range trop large de push pour ce joueur, mais pour les maths, je pense avoir été dans le bon.

      Tu as raison l’ami, ce call est discutable, mais vu toutes les raisons précitées, je ne le considère pas comme une énorme erreur. Il pourrait même trouver équivalence avec le fold. Cependant, vu que j’ai donné trop d’importance à l’hésitation du gars, et que c’est une erreur d’évaluation, je peux accepter que le fold soit meilleur.

  5. Up says:

    Merci pour cette réponse développée.

    Je parlais bien du seul calcul mathématique mais tu m’as prouvé que ce n’était bien sur qu’un élément de ta décision.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *