Vidéo de coaching: un tournoi de Stéphane Crasula sur 770

Bruxelles, 5 novembre 2011.

Eh voilà, j’interromps à nouveau mon compte rendu cannois pour un petit post avec une vidéo. Je répondrai ensuite aux deux commentaires faits dans les posts précédents, concernant le 3000, et finirai les comptes-rendu cannois.

Cette vidéo n’avait pas pour vocation d’être publiée. Stéphane Crasula m’a envoyé une hand history d’un tournoi qu’il avait joué sur Poker 770. Il avait fini 2e sur 703 dans ce 4000$ garanti. Stéphane m’a demandé d’essayer de trouver quelques leaks éventuels dans son jeu, et j’ai alors décidé que la façon la plus simple de lui parler de ses coups était de faire une vidéo. Avec sa permission, je publie cette vidéo en deux parties, pour 1 heure et 13 minutes au total. Le skin Poker 770, utilisé dans Universal Replayer ici, est un skin que je me suis amusé à fabriquer la semaine passée, en manipulant les fichiers xml de configuration des postitions des objets, et en utilisant PhotoShop, car il est toujours plus agréable de voir le replay d’un tournoi au centre de son envrionnement naturel, puique je comptais aussi rejouer l’un ou l’autre de mes tournois 770.

Première partie: 59’59


Jontheriver Video 13 (1/2): coaching sur le… par jorabino

Deuxième partie: 13’21


Jontheriver Video 13 (2/2): coaching sur le… par jorabino

A bientôt…

This entry was posted in Tous les posts. Bookmark the permalink.

7 Responses to Vidéo de coaching: un tournoi de Stéphane Crasula sur 770

  1. Stéphane Crasula says:

    Hé hé merci Jon pour ce coaching, rien de tel pour évoluer.
    J’aime me faire taper sur les doigts et devoir recopier 100 fois ‘ce bet ne sert à rien’ ‘tu ne peux être payé que par mieux’ etc…

    Pour rappel c’est un MTT à 5$ sur Poker770 ou les structures sont assez hard et les profondeurs assez rares. Suite à des discussions avec de bons joueurs qui grindent sur la room, j’ai radicalement modifié mon jeu.
    En effet je suis à la base très agressif et friand de metagame, sauf que face aux joueurs de 770 de cette limite je me suis vite rendu compte que rien était considéré et respecté; les relances UTG, les 3bet, les bluffs, les CB, tout çà tout çà j’ai du oublier et passer à un style “trappeur passif”. Une fois ce style adopté, je signe en 3 jours depuis ce 1er novembre 2 belles perf et sors enfin la tête de l’eau bleue de 770. J’imagine qu’en montant de limite, disons au-delà des 30$, ce style ne sera plus adapté et qu’il faudra retrouver un style beaucoup plus beau.
    En résumé, avant de m’expliquer sur certaines mains de la vidéo, je vais préférer jouer en position, faire des minraise PF et les laisser me bluffer. Que je minraise PF ou pas, leur range reste la même, ils call toujours ou reraise avec un premium. Post flop ce ne sera pas trop compliqué de voir s’ils ont hit ou non et là en prend le ragout.
    Pourvu que çà dure 😉

    C’est parti pour quelques mains:
    0’38: AQ: vu la faible profondeur et étant hors position je préfère call PF. Pourquoi je call se flop, lol, je n’en sais rien, je jouais 4 ou 5 MTT à ce moment là et c’est certainement de l’inattention. C’est moche en effet.

    3’00: A9s: Comme expliqué plus haut, je sais que je suis devant et je le laisse bluffer. Il aurait été plus aggro PF avec un A supérieur.

    5’45: 97s: je call au flop étant pris en sandwich, celui qui prend le lead n’a que call en blind et ce flop est assez drawy.

    9’25: 9T: le gars est tellement short que je n’ai pas envie de perdre ma légère avance en chips.

    12’40: KK: j’ai 18 BB et je veux faire croire à un arrachage sur les 2 gros tapis qui ont limpé hors position. Si je fait un raise, je montre que je me commit et je pense être moins souvent payé. Je crois que si personne ne bouge avant eux, il y en aura bien un des deux qui va se laisser aller.

    14’25: 77: AWAY, j’étais certainement en réflexion à une autre table.

    22’45: AK: en mode trap pour prendre un max comme expliqué plus haut.

    29’00: ouch, t’as raison, c’est quoi ce push river!! Deux claques pour moi.

    35’45: je minraise pour les inciter à shove et prendre le ragout; il sont tellement short qu’avec cette main j’insta call.

    En HU: AQ: j’ai facile à mettre une range à mes adversaires pendant le tournoi mais en HU pas du tout. Je ne l’imagine que très rarement avec une paire en main vu son play. Il l’a bien jouée cette main avec AA. Jamais je ne le vois avec un 6 ou un 2 et je pense que ma Flush max est bonne et que je pouvais remonter en chips.

    Voilà Jon, que penses-tu de mes comments? Je ne suis pas un shark et j’ai encore beaucoup à apprendre.
    Je répondrai aux questions de tes lecteurs, l’entraide est importante.

    J’espère que cette vidéo pourra t’aider à commencer quelques coaching privés.
    Encore un tout tout grand merci et à +

    • admin says:

      Hey Steph, merci pour toutes ces précisions sur les coups. Je vais y répondre sans revenir sur tous les coups.

      AQ: en terme de profondeur, les débuts de tournois, où le facteur bulle est proche de 1, c’est-à-dire que les jetons gagnés valent ce que valent les jetons perdus, doivent pour moi, moins privilégier la survie. On est comme en cash game, où une situation profitable à long terme justifie un move. C’est pourquoi, j’aime relancer fort ici pour tout prendre préflop. Si je suis relancé, je suis commited et c’est pas grave. Seules 4 mains me mettent sous le coin flip, et 3 de ces 4 me mettent à 30%, ce qui n’est pas encore atroce. Ces mains sont clairement improbables chez les premiers joueurs, elles sont à peine plus probables chez les joueurs qui te suivent et dont on n’a pas encore d’action. Pour le call postflop, en effet on peut faire plus facilment ce genre d’erreur quand on multitable.

      A9s: que tu le lises plus faible, j’en suis sûr, et belle lecture, mais dans ce cas, j’aime relancer, prendre une ligne plus agressive, car je suis hors position. Si c’est payé, je ne barell plus, et je peux la jouer passivement, éventuellement en check-check turn, et check-call sur la rivière.

      9T: justement, une légère avance en ship à ce stade du tournoi, ça n’a que peu d’importance. C’est quand on s’approche de la bulle ou des palliers qu’avoir une légère avance joue un rôle psychologique sur les autres.

      KK: je ne suis pas trop contre ton push. Que tu montres que tu te commit, pas sûr quand même s’ils te voient en arrachage à 550, car tu peux passer avec les 1700 restants). En faisant le push, personne ne te paye sans une main dans le top 4%, et en misant 550, tu peux quand-même leur faire penser qu’ils ont de la fold equity, mais surtout, tu laisses peut-être un joueur payer pour le flop, ce qui est pas mal. Je te dis, le push fera peut-être croire à l’arrachage je pense, mais ils ne te mettront jamais sur une poubelle. Ils se diront juste : tu as une grosse main et ne veut pas la joueur postflop. Ca ressemble à AK…

      TT (29’00): c’est en effet plutôt celle-là la plus grosse erreur du tournoi et je sais que tu le sais.

      AQ: on est d’accord, le 6 ou le 2 sont peu probables. Il est vrai que sa relance à 121k sur tes 53 peut être un bluff, car lui ne te lis pas sur grand chose non plus. Tu montres de la force préflop et au flop (au flop, Cbet moitié pot, un peu moins de force déjà). Tu check le turn en position. A ce moment, on te met sur deux grosses cartes en main souvent avec un As, car une paire en main mise ce turn aussi pour ne pas laisser tirer une rivière dangereuse gratuitement. Ton bet de 53k rivière ressemble à un bluff c’est vrai, car avec AQo ou AKo, tu checkes behind. Donc, que tu payes sa relance à 121k n’est pas choquant, sauf que si tu pars du principe qu’il te lit sur AQ ou AK, il peut se douter que son bluff passera difficilement puisqu’il n’a pas joué comme s’il avait une pair en main. Ta couleur ne bat que d’autres couleurs (peu probables chez un seul adversaire quand on en a déjà une, et AKo, c’est tout). Il n’y a que ces mains là que ta couleur batte et qu’un simple AQo dans ta main ne battrait pas. Pour que ton value bet de 53k soit payé et que ça te fasse gagner, il faut qu’il ait une de ces mains. Je ne pense pas qu’on puisse inclure AT et AJ comme mains de sa range contre lesquelles tu as envie de te faire payer ce value bet, car je pense que vu son style agro, il te relance préflop avec une main comme celles-ci. Il se fait qu’avec AA, il peut se permettre de slowplayer préflop, mais pas avec un A bien soutenu. D’autre part, avec AQo ou AKo, je pense que tu n’aurais pas fait ce value bet. Donc tu le fais vraiment parce que tu as la couleur. Il n’a presque jamais AK, donc tu ne bats qu’une couleur inférieure peu probable. Les mains que tu bats sont trop rares ici pour prendre ce risque de value better. A vue de nez, si tu es payé, c’est 95% du temps par mieux, et 5% du temps par moins bien. Tu peux être relancé en bluff parfois, mais peu souvent, car il te met sur des grosses cartes, et je ne pense pas que ce soit ton intention ici de toute façon. Que tu ne le lises pas sur une pair, ok, c’est souvent juste, mais mieux vaut check behind je trouve. Je reclasserai ce coup comme la deuxième erreur du tournoi finalement, loin derrière le shove de TT plus tôt 😉

      Comme je le dis, je trouve que tu réfléchis bien et c’est accentué par tes commentaires sur la vidéo. Et je vois en effet certaines lignes qui montrent que tu as le trap en toi 🙂 et que tu as une bonne lecture des adversaires aussi. GG

  2. Stéphane Crasula says:

    J’oubliais, merci pour tes éloges sur les belles lignes que je prends lors de ce tournoi 😉

  3. cosmicbat says:

    waouw nice job, gg jon et stef 🙂
    je regarderai ça un soir d’hiver peut-être 🙂

  4. awojj says:

    6′ 2eme video: en plus du pot control et de tous les tirages qui rentrent, c est un beau bluff catch imo. meme si je 3bet tous les jours PF ici 😉

    nice video les gars.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *