Poker Belgique Tournament 525€: day 1A….. jontheriver busted

Namur, 7 octobre 2011.

Dois-je dire Namur où Bruxelles dans l’en-tête? Normalement, c’est la ville où le post est écrit. Mais depuis le début de ce blog, j’aime parler de la ville où l’action se passe, malgré le fait que j’écrive de Bruxelles…

Avec mon pote F.H, celui avec qui je suis parti à Marrakech à la fin du mois de juin,  et dont je n’écrirai plus le nom en toutes lettres sur mon blog, puisqu’il n’adore pas être associé directement au poker, lorsqu’un de ses supérieurs le google :), nous partons de Bruxelles à Namur et arrivons avec 1h30 de retard. Nous payons le buy-in et allons nous installer. Au passage, j’apperçois Stefal, Anthony Rodrigues, Muriel (Mugo). Je m’assieds à la table de Fabrice Sommers, un gars que j’aime vraiment bien, et qui se fait entendre, d’où que l’on soit dans la salle. Son trash talk est marrant. Il est sans conteste, le Tony G de Namur.

Photo Leandro (pokerbelgique.be)

Avec un stack départ de 30k, descendu à 29.6k pendant mon absence, je décide de la jouer small ball, entrant dans les coups très souvent avec des mains marginales ou mieux. Les blinds sont à 75-150. C’est ouvert en début de parole à 375. Deux personnes payent dont Fabrice. Je décide de faire un call au bouton avec .  On ne parle plus d’une main marginale, mais d’une poubelle. Seulement, la position, les joueurs, la structure profonde, toutes ces conditions réunies donnent au call un charme auquel je ne peux pas résister. Flop: . Tout le monde check jusqu’à moi et je mise 1050 dans ce pot de 1725. UTG paye et Fabrice paye en middle. Turn: . Les deux checkent et j’ouvre à 3200 dans ce pot de 4875. Le premier passe et Fabrice paye. River: . Fabrice muck avant que j’aie le temps de parler. Je show le et muck l’autre carte, ce qui n’est pas pour plaire à Fabrice qui me met alors sur 67 🙂 et qui montre , en reprenant ses cartes…

Un nouveau arrive à la table. C’est un jeune et il n’a pas l’air mauvais. Il ne connait pas la table mais ouvre UTG, à 750 sur 150-300. Il a donc souvent une bonne main. Je call en middle avec . Flop: . Il Cbet à 1000. Je réfléchis un peu et call. Turn: . Il continue et mise 2000. Je décide de faire un call pour masquer ma main et bien la valuer sur un rag rivière. Je vois mon adversaire sur un As et sait qu’il peut passer face à une relance maintenant. River: . Ce n’est pas vraiment un rag, mais je ne pense pas qu’il puisse craindre un brelan runner runner. Il check, je mise 5000 et il paye. Je montre et il montre: pour deux pairs insuffisantes. Un professeur se réveille alors à table et me dit que lui, aurait relancé au turn pour lui faire payer le coeur max, et que comme il avait top double pair, il aurait encore payé plus à la rivière. N’ayant pas eu le temps de répondre à ce professeur au moment même, puisqu’il s’est fait éjecter du tournoi à la main suivante, je vais lui répondre ici. Au turn, je te crois lorsque tu me dis que tu relançais, puisque le coup non classique ici est de payer. En gros, tu me dis que tu aurais joué comme 93.57% des joueurs de ce field. J’ai aussi envie de te répondre que si je connais précisément la main de l’adversaire, et voyant qu’il a double pair max et tirage couleur max au turn, je joue sans doute différemment et en fonction, mais mon action ne change pas au turn où je pourrais lui faire payer son tirage hors cote très cher, car je prends des risques pour mes jetons s’il le touche, hors cote ou pas, alors qu’il y a mieux à faire dans ce spot. Ici, sachant que son jeu est déjà énorme, même sans l’améliorer, je call au turn, en contrôle de pot et sur un rag, suite à son check, je fais bien plus que 5000, peut-être 12000. Je value donc plus ma main en prenant le moins de risques possibles. Donc, hormis le fait que le poker se joue sans connaître les cartes de l’autre, ce qui déforce déjà le raisonnement de la relance en fonction de sa main précise, même en les connaissant, je ne changeais rien de mon action au turn.

Mon tapis grimpe à 43k en une heure et demie, pour redescendre à 32k suite à une mauvaise rencontre, et plus tard, un check-raise bluff au flop sur le CB d’un joueur qui allait de toute façon le faire mais qui avait peu probablement rencontré. Après son call sur mon check-raise avec sur , je dois check-folder le turn .  Je suis changé de table avec mes 32k. Après deux ou trois mains, je trouve . Sur blinds 200-400, UTG+1 ouvre à 1000. En middle, je relance à 2700. Un gars en fin de parole me relance à 6500. Il n’a pas l’air agressif de nature, plutôt nit. Il a 24k derrière. Je le mets sur KK peut-être QQ. Je sens très bien qu’il va payer son tapis sur un 5-bet shove de ma part. L’ouvreur UTG+1 passe. Je shove et il insta-call. Il montre .  Le board affiche et mon tapis passe à 63k. Il est intéressant de voir comment les gens sont prêts à investir 80 blinds préflop avec AK sur un 5-bet.

Après un tour et demi, les blinds sont toujours à 200-400, ante 50. Un gars, joueur que j’avais déjà croisé un dimanche à Namur sans doute, la cinquantaine, très serré depuis mon arrivée à cette table, joueur qui m’a l’air faible au premier abord, ouvre à 1200 UTG+1. C’est payé par un joueur en middle. Je suis au hijack, et une femme se trouve à ma gauche avec 6000 jetons, très short stack. Elle se laisse un peu déstaker par les blinds depuis quelques tours et attend, on dirait, une main pour bouger. Vu qu’elle est très tight, je pense que la probabilité qu’elle bouge ici est faible. Avec mon , je suis prêt à investir les 1200, en position sur l’ouvreur, mais pas 6000. L’ouvreur tight a peut-être bien AK, où n’importe quelle main qui domine la mienne. Je compte sur la lecture de son jeu postflop pour évaluer où je me situe, voire manœuvrer avec mon tapis avoisinant 60k. Je prends donc ce risque de payer. Si la femme à ma gauche shove, je pourrai voir si l’ouvreur UTG croit en sa main et la relance. Il ne me sera plus difficile d’abandonner. Si elle pousse mais que tout le monde passe jusqu’à moi, alors je pourrai, avec les deux fois 1200 jetons morts ajoutés au pot, payer facilement les 4800 supplémentaires en cote. Mais ce scénario reste le moins probable. Je vois mal les deux joueurs passer sur son shove. Je call les 1200. A ma grande surprise, elle paye aussi! On dirait qu’elle ne maîtrise pas tous les aspects du jeu shortstack… Le bouton paye également, et les blinds passent. Nous voici à 5 dans ce coup où j’ai une main qui se défend très bien en multiway pot.

Le flop se montre . Il ne m’emballe pas tant que ça. L’action du joueur du dimanche me donnera plus d’infos sur la force de ma main. Il check! Je peux déjà exclure, lorsque je mixe ce que j’évalue de son niveau de jeu, et sa façon de checker, pas mal de mains comme AA, AK, KQ, KJ. Je peux même exclure KK, JJ, 33, des mains avec lesquelles il n’aurait selon moi, jamais offert une carte gratuite aux adversaires sur ce board à tirages multiples. Le second check et je dois parler. Il reste le bouton qui m’inquiète un peu. Le cut off, la dame short stack, va souvent pousser suite à 3 check avec une main qui a même un peu d’équité de showdown. Cela me permettra alors de voir la réaction des 3 autres joueurs, et d’affiner ma lecture, avant de prendre une vraie décision sur ce flop. Le check est donc l’action que je choisis. La femme push ses 4800. Je ne la vois jamais sur AK, main avec laquelle elle aurait quand-même poussé préflop. Elle a peut-être deux carreaux, plus souvent un valet, puisque j’ai un roi, et même si elle a le roi, seules KQ et KJ sont des mains dérangeantes pour moi. Le bouton passe. Le gars UTG+1, qui avait ouvert préflop paye les 4800 et le joueur suivant passe. La voici la lecture. Mon roi est très probablement devant, quel que soit le kicker. La vitesse du call de notre ami et sa séquence d’actions, montre qu’il est sur un tirage et ça ne trompe presque pas. Il a les carreaux, Q10, peut-être AQ ou A10, éventuellement, AJ, toutes des mains que je bats et avec lesquelles il aura du mal à jouer son tournoi. Je relance, sans réel délai de réflexion, à son tapis, 33.000. C’est une isolation thermique de pot solitaire, un isoloir pour voter, un isolement social…

Il lui faut 2 secondes pour payer de son tapis, à mon grand étonnement. Ma lecture de son jeu s’affine avant qu’il le montre. Il a deux carreaux, et l’homme est incapable de s’en défaire. Il abat . Analysons la situation. Nous parlons bien de dead money. Le dead money est l’argent de celui qui n’a qu’une probabilité infime de faire un jour un résultat quelconque sur un  tournoi d’un field de quelques centaines de personnes. Au lieu de profiter de la fold equity pour envoyer son tapis en premier et nous sortir du coup tous les deux, ce qui se serait passé, l’homme ne compte que sur son tirage à 36% pour survivre ici avec son tapis de 85 blinds au début du coup. Il décide de payer, et s’il est relancé, ben c’est pas grave, il payera quand-même. Bien sûr, vu mon énorme call-raise, profitant du petit tapis de ma gauche, il ne peut pas être sûr que son As est bon, lui donnant trois outs supplémentaires. Je pourrais avoir brelan, deux pairs, mains contre lesquelles son tirage n’atteint pas 30% d’équité, mais monsieur n’est pas très lecteur. Il serait plutôt gambler. La femme retourne . Le pot avoisine 77.000. L’équité réelle devient de 37.4% pour lui, 49.6 pour moi, et un petit 13% pour la femme. Turn: . River: ….

… pour cause de repas avec un ami, je dois vous laisser maintenant, pour finir ce post un peu plus tard. Cette petite page de publicité a un but racoleur, puisqu’elle vous incite à revenir ce soir, non assouvis de la tension engendrée par le suspense du récit ci-dessus 🙂

Reprise :

Il est évident qu’on ne parle pas d’un réel suspense ici. Si j’avais gagné ce coup, je n’aurais probablement pas sauté le premier jour, faisant passer mon tapis à plus de 100k à 5 ou 6 levels de la fin. La rivière est un et je tombe à 25k. ..

Depuis deux tour, Christophe De Meulder, joueur de la team pro belge Pokerstars, est assis à la table, juste en face de moi. Il a environ 60 ou 70k devant lui. J’ai déjà croisé son frère aux tables, Matthias, aux championnats de Belgique et divers autres tournois Namurois. Je connais donc un peu son jeu très agressif, près à essayer de marcher sur la table lorsqu’il est assez deep. Online, il a de très beaux résultats, et il est clairement un excellent joueur. Si son frère est de la même école, on a en face un autre bon joueur. Depuis deux tours, je l’ai vu ouvrir 3 fois à 1800 sur 400-800. Il fait un peu moins de 2.5 BB. Après une tentative de vol ou l’autre sur flop non rencontré, mon tapis est encore un peu descendu à 19k. Je suis alors BB à 800. Le pot contient 800+400+10*75(antes)=1950. J’ai . Christophe ouvre à 1800 en middle et est payé par le cut off. Je sens bien qu’il cherche un petit chemin pour installer un jeu agressif et qu’il change doucement de vitesse. Le bouton et le Sb passent. J’insta-push mes 19k, avec le sentiment d’avoir une fold equity des plus grandes.  Christophe passe alors que mes jetons sont encore en mouvement. Le second passe très vite aussi et mon tapis regrimpe à 25k.

Sur 500-1000, ante 100, un joueur UTG+1 ouvre à 2300. C’est payé par le joueur qui m’a déstacké avec ses carreaux. Je trouve en fin de parole et push mes 23k. L’ouvreur reshove pour m’isoler et chasser le calleur, ce qui se produit avec succès. Il montre . C’est un beau pot de 50k à prendre. Mais le board donne et je suis dehors.

Sans regret sur ma façon d’avoir joué ce tournoi, je me dirige vers cash game 5-5, où je récupère le buy-in en deux heures, entre autres grâce à un coup où avec , je trouve un board  . Préflop je set mine un gars tight qui ouvre à 25 et un autre paye. Au flop, il mise 60, que je paye, le suivant paye. Sur le turn qui ne me déplaît pas, il mise 90 et je push mes 155 restants, payés par le premier, et ensuite par le second. Le premier montre , je montre mon full et le second muck.

Je vois alors mon pote F.H. revenir, me disant qu’il a sauté. Il a perdu un AK contre AQ, et l’un ou l’autre coin flip dévastateur. Nous retournons sur Bruxelles et l’aventure se termine…

This entry was posted in a. Tournois live, Tous les posts. Bookmark the permalink.

5 Responses to Poker Belgique Tournament 525€: day 1A….. jontheriver busted

  1. anneaux says:

    grrr dépêche toi de manger lol

  2. cocofox says:

    nice CR, j’allucine avec ta blogroll 😉 il te faudra bientôt 2 pages!!!

    • admin says:

      Oui, j’ai linké ceux que j’aimais, mais je n’afficherai peut-être que les 20 résultats les plus récents bientôt.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *