Deuxième jour à Cannes: qualifié pour le 1500, c’est mieux déjà!

13 septembre 2011.

Arrivé au casino en navette avec jd vers les 14h20, alors que ce tournoi “turbo”, avec un buy-in de 200 euros,  commençait à 14h, je reçois du croupier un tapis de départ de 6000 lorsque je m’assieds. Les blinds sont maintenant à 50-100 et je me sens assez deep, en tout cas pas si short que ça. Tout comme dans le tournoi de la veille, je décide de la jouer agressif dès les premières mains pour me créer une image de gars prêt à flamber, et créer aussi de la passivité à la table, dont je pourrai peut-être me servir plus tard.

Je trouve d’abord et ouvre à 250. C’est payé deux fois. Flop: . Le premier check, je Cbet à 550, le second fold et le premier paye. J’évalue sa qualité de jeu sur son profil facial 🙂 et décide qu’il n’est pas du style à faire un control pot avec un roi en main. Il a complété mon raise de 250 en SB, alors qu’il n’avait posté que 50. S’il a le roi, il est souvent bien accompagné, et sa main lui permet alors de me revenir dessus.  Il est plus du genre à donk ou à check-raise, en tout cas initier une mise ou une relance au moins, car je sens qu’il sait que je vais CBet ce flop très souvent. Je le mets sur une pocket inférieure, un gut shot éventuel (QT, JT), et peut-être bien le 9. Je ne le vois pas slowplayer les 3 ou les 9, vu son attitude. A ce profil de joueurs, un slowplay demande plus de réflexion. Son check est rapide, son call est rapide.  Turn: . C’est une belle carte. Il check, je mise 1150 et il passe. Il ne peut plus payer avec aucune des mains sur lesquelles je le mets. Le deuxième coup sera du même style, sauf que cette fois-ci j’aurai touché ma top pair bad kicker au flop. Au turn, mon second barell fera passer le dernier joueur présent dans la main.

Mon tapis monte à 8k très rapidement, en dix ou quinze minutes. Impossible de noter des coups sur mon iphone, car c’est interdit à la table. Je retiens donc de mémoire, ce que je veux vous raconter. Je trouve en milieu de parole, et ouvre à 250, toujours sur les blinds 50-100. Tout le monde passe, mais le SB, un autre gars qu’au coup relaté plus haut, s’invite à compléter ma relance. Flop: . Je les aime bien ces flops avec une pair quand j’ai les asticots. Il check, je check. J’aime à lui faire croire que j’ai deux grosses cartes en main, que ce flop n’a pas rencontrées. Turn: . Il mise 300. Cool s’il a ce dix. J’ai vraiment le sentiment d’être loin devant, et pourrait commencer à relancer, mais je préfère faire un call, de manière à simuler un beau bluff sur un blank. Le pot n’est pas assez gros et j’aimerais masquer ma main au mieux. Je ne le mets pas sur grand chose, peut-être ce dix, mais c’est loin d’être sûr.  River: . Il ouvre à 300, à nouveau. Là, je me dis qu’il faut faire un gros value bet ressemblant à un bluff. Le seul jeu qui m’inquiète est JQ. Je lui fais payer KT facilement, mais KQ et KJ callent aussi, il mise encore sur ce roi, et à nouveau 300. Ca ressemble au trap et j’ai une envie de faire juste un call. Mais je ne peux m’y résoudre puisque JQ est le seul jeu qui m’inquiète. 99 est aussi possible selon la séquence, et avec TT, il relance préflop, donc je les exclus. Je relance ses 300 à 1500. Il réfléchit une minute. A ce moment, et vu son profil, je sais que s’il me revient dessus, je suis battu, ça serait synonyme de comédie son attente. Et finalement, il pousse les 5500 jetons de son tapis, l’air dégouté. Je jette bien sûr mes As, sans regretter ma grosse relance et mon tapis redescend à 5900.

Je joue très loose agro et c’est un style qui paye. Mon tapis atteint les 20k en 20 minutes, sur beaucoup de pots volés préflop en position contre des blinds très passives, et deux squeeze au sb qui me permettent d’embarquer de beaux pots relancés par des joueurs à PFR trop élevé pour ne pas le tenter. Je sors également deux shorts stacks (3000 environ) sur une rencontre à 70-30 et une autre à 81-19.  Puis, je trouve en milieu de parole. Le gars Utg+1 est le même que celui avec qui j’ai passé les As. Il ouvre à 350 sur les blinds 75-150. Je relance à 850. Tout le monde passe jusqu’à lui, et il shove pour ses 3100 jetons restants. J’insta-call. Il montre . La première réflexion que je me fais est qu’en plus d’over-dominer sa main (89.4%),  je bats même son carreau. Flop: . Je passe à 93.6% (vérifié après), c’est un flop agréable. Turn: . Sa cote remonte de 6.4% à 20%, ce qui n’est pas encore dur à avaler. River: et notre homme se rassied tout content. C’est ça le vrai bad beat. C’est celui qui fait mal parce qu’à un moment du coup, la cote de l’adversaire était très basse. Ici, préflop et au flop, c’est le victoire du coup qui s’annonce, elle détend, les statistiques sont intuitivement perçues. On sait qu’il est sous les 10% sans le calculer précisément. Et puis les cartes lui apportent ce petit pourcentage. Et c’est là qu’il ne faut pas craquer. J’étais en confiance, en train de grinder, et mon élan est stoppé, je perds un peu confiance, même si ça ne me coûte pas tant que ça. Je reprends mes esprits assez rapidement et me calme pendant les trois ou quatre coups qui suivent.

Ensuite, avec ma nouvelle profondeur de 15k, alors que l’average est à 8k, je limp 150 UTG avec , sur des blinds 75-150 car la table est peu relanceuse, et à chaque fois que je fais ça à une table pour la première fois, je peux souvent espérer le limp général non relancé, car les gens ont peur du trap avec les As ou les Rois. Il y a eu, à l’époque, une mode du trap avec ces mains qui limpent UTG. Maintenant, ce n’est plus la mode de ce trap, mais c’est devenu la mode de ne pas tomber dedans. 🙂 Suffit d’être plus rapide que la mode. Ils sont 6 à limper derrière, mais le BB décide quand-même de faire une relance à 850. On dirait qu’il n’est pas à la mode… Je call car il est très lisible et passif et qu’avoir la position sur lui me permettra de bien le jouer postflop. Un seul autre paye et nous sommes trois. Flop: . Magic flop. Il Cbet à 2500. Il reste 3900 dans son tapis. Je décide de ne faire qu’un call. Je me fiche de ces piques, le seul qui puisse les représenter est le suivant mais c’est peu probable. Il décide de passer, mais dans la douleur. Turn: . Je n’adore pas ce turn et je vais vous dire pourquoi. Je mets Monsieur BB sur TT ou JJ. Je sais qu’il ne me vois jamais sur le 6, mais il peut avoir peur de ce 9. Il check, je check behind, espérant ne pas voir un T ou un J rivière. River: , il hésite longtemps, puis il check. Je réfléchis 5 secondes et fais tapis. Il finit par passer et me dit :”J’ai voulu faire tapis le premier, j’aurais dû, mais ce 9 ne m’arrange pas au turn”. En effet, pour ces mêmes raisons, il ne m’arrange pas non plus. Peut-être était-ce gourmand de lui demander tout son tapis. Je crois qu’il passe une pocket.

Mon tapis reste au double de la moyenne jusqu’à ce que le field atteigne 29 personnes. Avec 167 inscrits, 19 tickets de 1500 sont offerts et le 20e prends 357 euros. Margaux Ponnelle est encore en liste à une autre table. Ma table est très sympathique. Progressivement, j’assure ma survie en volant à succès plus d’une fois par tour. Mes échecs sont suivis de tentatives finalement plus fructueuses. Je monte à 120k lorsque nous sommes encore 21, et que la moyenne est à 48k. Je n’ai pas vraiment été en danger depuis que le field était réduit à 40, mais j’ai du être très vigilant. Lorsque nous étions 26, mon tapis faisait 1.5 fois la moyenne. J’ai profité de l’apporche de la bulle pour agresser des tapis moyens et me mettre dans une zone très confortable. Je suis donc maintenant qualifié 99% du temps, sans bouger, si l’on considère les shorts stacks qui vont devoir se manger les blinds 6000-12000.

Depuis qu’on est 23, les mendiants font leur apparition. Je les appelle comme ça parce qu’ils m’horripilent. Certains demandent que tout le monde rajoute 50 euros pour donner une place à je ne sais quelle bulle et je ne veux pas le savoir. Pourquoi devrais-je débourser 50 euros de ma poche, alors que je suis in, je suis qualifié, je suis ITM, je suis come on le ticket, avec une probabilité si énorme et que certains n’ont plus qu’une ante en guise de tapis. Nous sommes quelques-uns à refuser la proposition générale et ça joue. Un des gars de ma table me reproche un peu de ne pas vouloir, tiens il est short, quelle coïncidence. A l’autre table, les short-stacks survivent, c’est complètement fou, car ça arrive 5 ou 6 fois d’affilée. Finalement un tapis saute chez nous avec contre et on est 20.

Plus tard, je suis sb à 6000, et le gars qui voulait absolument ce deal des 50 euros et qui nous bassine depuis 20 minutes avec ça est big blind. Seulement, il ne peut pas la poster entièrement, il ne peut mettre que 11.750 des 12k requis. Tout le monde passe jusqu’à moi. J’ai . Je le regarde et je me dis qu’on s’est quand-même bien amusé à cette table depuis le début. Je n’ai pas d’animosité envers lui parce qu’il a été un peu lourd avec son deal. Je fold l’infoldable, il me remercie en silence. Le croupier me regarde et me fait : collusion. Le chef arrive et regarde mes cartes :). Je me dis : “ça y est, chui mort”. Le chef remet mes cartes dans la fausse et dit que c’est bon, sans plus trop s’inquiéter de ce problème. La bulle saute en table centrale et nous sommes qualifiés.

L’un des gars qui voulait faire le deal, commence alors à récolter 50 euros chez les joueurs pour offrir le ticket à la bulle. Je pars et lorsque je reviens 30 minutes après pour chercher mon ticket, car l’administration le demande, il est là. Un autre gars me dit :”t’as mis les 50 euros?”. J’ai envie de lui dire: “Et si je te mets une pèche, tu me lâches avec ces 50 euros?”, mais c’est juste une envie. Je dis que je ne les mettrai pas, qu’on n’a pas le même sens du poker, et que je ne suis pas là pour lui donner de l’argent, mais pour le lui prendre. Ils sont plusieurs à me dire qu’ils ont payé et je leur réponds : “c’est très généreux de votre part, mais moi, je préfère donner à des gens qui en ont vraiment besoin, pas à des gens qui ont les moyens de payer un buy-in à 200 euros…”

Dans ce 1500, je vais jouer mon meilleur poker. Il faut que je perf. Je ne me vois pas revenir en fin de semaine, avec un trou dans cette bankroll. Pour l’instant 1100 euros ont été investis au total et je vais jouer un 1500. Est-on donc gagnant actuellement? Tout est une question de point de vue… Vu les connexions pourries, je ne peux répondre facilement à vos commentaires, mais je les lis et j’aime vos encouragements! Merci!

P.S. : j’oubliais de vous raconter une histoire, anecdotique mais marrante. Toujours dans ce satellite, lorsque nous sommes 24 ou 23, je trouve UTG+1, avec 50k au tapis. UTG ouvre à 7500 sur des blinds 1500-3000. Je ne peux relancer maintenant et affronter son tapis équivalent au mien. Mais je sais que si je call, il va calmer l’action jusqu’au bout, car ça s’est produit plusieurs fois quand il jouait contre un gros tapis. On jouera donc cela au showdown très souvent sans ajouter d’argent et ça me convient, vu que je suis sans doute devant. Mais plus loin, un short stack envoie ses 19,2k restants. UTG hésite longuement pour finalement passer. Je dois ajouter 11,7k, mais si je perds le coup je tombe un peu sous la moyenne. Quoi qu’il en soit, savez-vous qui a poussé ses 19,2k? Eh bien, c’est le joueur qui avait craqué mes dames avec son en début de tournoi. Il n’est de toute façon pas envisageable de passer à ce moment-là. Je ne suis pas qualifié d’office même avec 50k de tapis, vu la montée en puissance des blinds (qui finiront à 6000-12000, je le rappelle). En plus, c’est la revanche des dames, ça se joue. Je call et il montre . Le board dévoile et je sors notre ami. UTG rale un peu en disant qu’il touchait le roi. Morale de l’histoire: gagne un 10/90 contre jontheriver, et jontheriver t’attendra à la bulle avec la même main ;). Sur ce, en route pour le casino….

This entry was posted in Tous les posts. Bookmark the permalink.

23 Responses to Deuxième jour à Cannes: qualifié pour le 1500, c’est mieux déjà!

  1. eiffel says:

    magnifiquement bien joué !

    100% d’accord avec toi pour ces deals… j’imagine que certains payent par superstition, d’autres en se disant que demain cela pourrait être eux… ce n’est pas du pok !

    GO GO GO dans le 1500€

    • admin says:

      merci l’ami. En effet, la superstition joue sûrement son rôle? Mais il faut la bannir. C’est pour ça que je suis parfois arrogant, j’ai le sentiment qu’on n’est pas puni dans les cartes, même si l’on n’est pas toujours humble. C’est un bon exercice pour contrer la superstition

  2. cocofox says:

    Bien joué!!! le 1500 va être un beau tournoi…avec pleins de value pour toi 😉
    J’ai eu peur sur la fausse histoire de collusion. Mais comment le croupier peut-il affirmer et demander l’intervention du floor sans savoir ta main?J’ose même pas imaginer si t’avais une pocket 2 en mains la décision du floor.

    GOGOGOGO

    • admin says:

      Merci Cocofox. Oui j’ai eu peur aussi. Ca aurait été trop bête de me faire pénaliser alors que j’avais même pas d’affinités avec ce gars. Ah, cette compassion qui nous ronge… Déjà QT, je trouve ça collusion. Heureusement que le floor est floor et pas joueur pro.

  3. Up says:

    GG et Gl pour le 1.5K !

    Le short stack a besoin d’être rassuré dc parfois c’est compréhensible…mais quand ça insiste trop ça devient chiant !

    • admin says:

      Comme tu dis. En général les shortstack,qui sont aussi short en fin de mois, sont les plus demandeurs… Ty pour les encouragements

  4. cosmicbat says:

    Beau départ!
    Ils sont là les belges! 🙂

    et franchement, stop avec ta pression de faire un result, déjà l’itm d’hier c’est beau, play for fun et enjoy

  5. anneaux says:

    allez que du positif qui va suivre, profite un max et un gros GL
    @+

  6. D8 says:

    A tout à l’heure!! On devrait en effet se régaler
    On peut manger un morceau ensemble si tu veux
    Réponds moi sur mon blog
    Si c’est ok je viens m’inscrire à 19h30 qu’on est un peu de temps

  7. Clement says:

    GG & GL pour le 1500!
    Je pense que tous tes stackeurs sont de ton avis pour le deal 🙂

    Continue comme ca!

    • admin says:

      Merci Clem. Si j’avais été assez con pour donner ces 50 euros, je ne me serais pas permis de le prendre sur l’argent staké… 😉

  8. mad_thorgal says:

    Bien joué! T’as assuré! La même chose sur le 1500 maintenant!

  9. Stéphane Crasula says:

    Voilà, je l’avais dit, t’es bien dedans maintenant et çà se sent.
    Good job Jon et on est là avec toi 😉

  10. D8 says:

    bon me suis avancé pour ce soir! vu que j’ai mangé comme un porcasse à 14h, vais faire light ce soir…
    Du coup je viendrai direct pour le tournoi
    A ce soir

    • admin says:

      Ok, j’ai confirmé sur ton blog pour le dîner avant de voir ce message. Mais j’ai réarrangé ça avec quelqu’un d’autre. No prob. A tout’

  11. shnougz says:

    Go Jon, on a besoin de champions en Belgique!

  12. Erik says:

    Toujours un plaisir de lire tes comptes-rendus !
    Me suis poilé avec ton com sur le deal et les joueurs qui viennent pour te taxer 50€…
    Pour ce qui est du 1500€, ai appris que t’es out… 🙁 Pas cool ça… Tu comptes faire un autre tournoi ?
    En tout cas, je t’envoi toutes mes ondes positives et je suis certain que tu vas nous faire un résultat et un beau compte-rendu avec tes p’tites piques, juste ce qu’il faut, qui vont encore bien me faire poiler…
    Go Jon, you’re the best… !!!

  13. Rincevent says:

    J’aime bien la morale de l’histoire :p
    GL!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *