51 heures pour 51 euros

Bruxelles, 25 octobre 2010

Depuis le championnat de Belgique, je n’ai pour l’instant pas trop le temps de relater mes sessions de cash game en tables électroniques. La raison est simple : je suis en train de donner vie à mon blog, avec tout le matériel que j’ai déjà (près de 40 posts). N’aimant pas faire les choses à moitié, et soucieux de trouver la moindre faute de frappe ou d’orthographe dans des posts qui ont parfois 6 mois, cela me prend un temps assez conséquent. Je dois également transcrire certaines sessions ou tournois, qui sont en format audio, enregistrés sur mon iphone, alors que les informations étaient encore fraiches dans ma mémoire. Tout ceci n’est que temporaire. Dès que tout sera à jour (il y à encore du travail), je continuerai à relater avec précision les coups importants de mes soirées poker.

Pour résumer mes sessions depuis le championnat de Belgique, il y à deux semaines, j’ai trouvé 51 heures pour jouer aux tables électroniques, réparties sur 9 sessions. Après ce temps-là et une période de bad run, mixée à une période où mon jeu est devenu un peu trop loose, je sors gagnant de 51 euros. J’ai eu quelques bad beats certes, mais la patience m’a un peu manqué ces derniers jours et j’ai décidé de rendre mon jeu plus loose, à tort à ces tables. Mon winrate général au poker électronique a chuté à 14 euros de l’heure, alors qu’il se situait aux alentours de 21 après 2 mois. J’ai bien l’intention de le faire remonter.

Hier fut le jour où la confiance est revenue à son paroxisme. J’ai joué mon meilleur poker, et pense n’avoir pas fait de grosses erreurs. Je suis redevenu très tight, profitant de chaque paramètre (tell ou betting pattern) pour optimiser mes mains gagnantes et minimiser la perte dans les mauvaises rencontres. Je gagne 350 euros, après 6 heures et quart de jeu.

Un coup intéressant me vient à l’esprit, mais il n’y en aura pas beaucoup plus aujourd’hui, car je ne les ai pas notés et que le temps me manque pour en relater plus, veuillez m’en excuser, chers lecteurs:

J’ai en middle position. Ramzi mise 9 en début de parole. Il y a pas mal de gens qui payent souvent les 9 euros en fin de soirée, ils sont très jouants ce soir. Cette fois-ci, j’ai envie de jouer en heads-up et en position. Je relance à 25. Il me call. On a chacun des tapis qui dépassent 250 euros. Je le mets sur 99+, AKs, AK. J’exclus bien sûr AA et KK. Avec AQ, il ne joue pas comme ça. Le flop est . J’adore avoir une overpair sur ce genre de flop contenant une petite pair. Car, comme je l’ai déjà relaté dans des posts précédents pour des coups similaires, j’ai souvent tendance à checker le flop pour la masquer, lorsque ma lecture du jeu adverse donne très peu de scary cards au turn. Il check, je check. Turn: . Il reprend la main dans ce pot de 52 euros et mise 25. Pour l’instant, je ne vois pas beaucoup de mains qui me battent. La seule serait , mais il ne miserait pas si vite 25 avec un jeu si fort. D’ailleurs, hors-position, il aurait plus envie de me laisser reprendre la main. Plusieurs fois dans la soirée, j’ai fait le coup : check behind au flop pour une reprise de main en position au turn. J’aime laisser sortir le turn sur certains spots, pour savoir où j’en suis et ne laisser que peu de cote aux tirages en une carte. Comme je l’ai déjà dit, la lecture des tells adverses me permet de prendre ces risques, et je pense savoir évaluer intuitivement en fonction de la texture du flop, si c’est plus rentable ou non. Si ça ne l’est pas, je mise au flop bien sûr. Ramzi m’a dit pendant la soirée : “à nouveau, tu checkes au flop et tu mises au turn”. Il me donne une information en me disant cela. Je vois qu’il a détecté ce betting pattern chez moi. Mais ici, dans ce coup, alors que logiquement, et fidèle à moi-même, je devais reprendre la main au turn, ayant montré tant de force préflop, il mise lui-même 25 euros. Avec un jeu énorme, n’aurait-il pas plutôt envie de me laisser miser moi pour me faire un check-raise, voire même un trap jusqu’à la rivière. En fait, j’ai l’impression qu’il n’a pas de coeur, et refuse que je check ce turn pour m’en laisser voir un gratuitement. Si je veux mon coeur, je dois le payer. Comment le voir à ce moment sur autre chose qu’une overpair au flop. ou est-il possible? Pourquoi prendrait-il alors le risque de se faire check-raiser au turn s’il n’a qu’une envie, c’est de voir un coeur à la rivière pour pas cher. Je call avec ma paire de rois sans coeur. Avec la position, je peux réévaluer la situation à la rivière. Je le suspecte de ne pas avoir de coeur. 66, pour un full flopé, ou 44 pour le full au turn, sont très peu probables pour moi. Il ne mise pas 9 UTG avec une pair si petite, et surtout, il ne call pas ma relance à 25. Et sa mise au turn représente de la faiblesse, donc à nouveau, j’ai la quasi certitude d’être devant ici. Puisque selon ma lecture, il n’y à pas vraiment de scary card à la rivière, sauf celle qui donnerait son full à sa pocket pair, ou un éventuel As s’il a vraiment AK (peu probable quand-même), pourquoi donc le relancer ici ? Voyons ce qu’il fera lui à la carte suivante.  River: . Ce 4e coeur au board ne m’arrange pas. Il mise 25 dans un pot de 102. Intéressant. Bon le 3 est une carte exclue pour moi dans son jeu, je n’y attache même pas d’importance. A-t-il un coeur ou non? Que veut dire ce semblant de value bet. C’est un blocking bet sans doute, pour éviter que je bluffe un coeur, mais il me faut quand-même du temps pour réfléchir. Je le vois, fixé sur le board et ne bronchant pas. Je ne le sens pas à l’aise. Mais je n’arrive pas à interpréter cette mise. Il va de soi que vu mes lectures aux streets précédentes, vu la faible mise de 25 sur un pot de 102, et vu son tell d’immobilisation, le call devient évident. Cela me prend une minute pour évaluer tous les paramètres, mais je fais le call, non confiant. Il a peut-être bien un coeur dans sa pocket. Je call, il dévoile et je prends le pot avec mes rois.  Plus tard, il me dit qu’il regrette cette petite mise river, et qu’il aurait du mettre beaucoup plus, genre 80. Il va de soi que dans ce cas-là, j’aurais évalué le problème différemment et aurait sans doute décliné l’invitation.

This entry was posted in b. Cash games live, Tous les posts. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *