Retrouvailles Namuroises

Namur, 11 mai 2010

(Ceci est un compte rendu qui avait été posté sur le forum Pokerclub.be)

J’ai enfin une nouvelle petite voiture, l’autre aillant rendu l’âme depuis près de 2 mois. Cela faisait 15 jours que je n’avais plus foulé le sol Namurois et j’ai décidé d’aller jouer le Bounty ce lundi. Je finis 5e sur 65 avec 5 bounties après un deal à 6 personnes, pour un gain de 900 euros net. Evidemment, le deal s’est fait via mon application iphone ICM, et les croupiers ont commencé à dire qu’il fallait l’instaurer par défaut à Namur sur les ordinateurs, car c’est très rapide, et à chaque fois qu’on entre les nombres et que l’application propose un price money réadapté, tout le monde est immédiatement d’accord. L’équité est juste parfaite, et chacun y trouve son compte, quand on a envie de finir le tournoi plus vite.

Je voulais un peu raconter les moments forts de ma soirée très rapidement.
La première anecdote est un coup. Ce fut la plus grosse livraison qui m’ait été ocrtroyée depuis que je joue là-bas je pense et la table entière n’en revenait pas et en a parlé longtemps après. Nous somme encore 20 et j’ai 15.800 au tapis. Je trouve au SB sur des blinds 300-600. Un gars limp en early à 600, un autre relance au cut off à 1800. Je suis au SB, hors position, et je call les 1800 avec . Le limpeur initial call également les 1800. Flop . Le gars au cut off a l’habitude de faire des Cbet au flop. Avec sa position, il ne pourra que le faire ici, sur ce flop que seuls les brodways contenant une dame auraient touché et qui auraient souvent repris la main (c’est comme ça à Namur). Je décide donc de check-raise ma top pair top kicker à tapis. Suite à mon check, c’est le gars en middle qui tape 4400, le cut off passe. Je raise alors à 14.000 pour le restant de mes jetons. Le gars est couvert, il doit lui rester 8500. Il hésite pendant 20 secondes et call finalement son tapis. Je me dis qu’il doit avoir soit une dame mal soutenue, soit le 9, que peut-il avoir d’autre? Je ne le vois pas sur un tirage. Il retourne alors, à la grande stupéfaction de la table entière, sur ce flop sans trèfle.
Avec 98.2% de chances de doubler mon tapis à ce stade, j’assiste à la plus grosse livraison des temps contemporains.

Plus tard, après le deal, on commence à se payer des whisky coke avec deux gars sympas de la TF. Après 2 et demi, j’en pouvais plus, et le retour sur Bruxelles s’annonçait déjà difficile. L’un d’eux va un peu jouer à la roulette, on l’accompagne et l’observe et puis il commence à commander des nouveaux whisky coke avant qu’on ait fini le verre. Toujours pas au bout de mon troisième verre, et avec un whisky coke tout neuf en attente et non entamé, vla ti pas que le serveur nous ramène un nouveau whisky coke à la table de roulette à laquelle on observait gaiement les down swings d’Eric, le gars très sympa. Je lui dis d’arrêter quand un nouveau whysky coke arrive. C’était fou, je n’avais pas fini mon verre, et 3 autres m’attendaient. Bref, j’ai offert tous ces verres aux gens qui m’entouraient mais c’était une bonne soirée, très marrante…

This entry was posted in a. Tournois live, Tous les posts. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *