Réorientation : les MTT, mes premières amours

Bruxelles, 22 juin 2011

Bonjour à tous après tant d’absence de posts. Le temps m’a manqué mais on peut toujours en trouver, donc ce n’est pas une véritable excuse. Je me suis rendu compte d’une chose : les vidéos, ça prend plus de temps à préparer que d’écrire simplement. Cela est dû au fait que, même si je filme mes sessions, je n’aime pas publier à l’état brut, tous mes coups d’un tournoi, parce que d’une part, je dévoile un peu trop mon jeu, et d’autre part, je fais des erreurs, sur lesquelles il n’est possible de revenir qu’en différé. Or la session est live. Lorsque je la vois, je détecte des erreurs, et je n’aime pas publier cela sans montage et explications. J’ai alors pour idée de publier une session, et de commenter par écrit, les erreurs, ou même de discuter dans les commentaires avec ceux qui trouvent qu’il y a une erreur quelque part. Le débat est alors ouvert.

Pour parler de ma vie pokeristique, je ne joue plus en cash game. Je suis online la plupart du temps. Aussi, je voyage occasionnellement pour jouer des tournois à buy-in plus ou moins élevé (500 euros) et où la structure m’intéresse. Ce mois-ci, j’ai été à Saint-Amant jouer le PPD et même si j’ai sauté le deuxième jour, cette nouvelle expérience m’a bien plue et je me suis bien amusé. Le but premier de l’opération n’étant pas l’amusement, ce dernier est ce qu’il reste lorsqu’on bust :).

Dans la première journée, je me suis retrouvé assis à la table de Margaux Ponnelle, qui jouait un poker assez agressif, et qui se servait également d’autres atouts pour amadouer ses adversaires ;). Il y avait également Offir Salomon, qui a fini runner up du tournoi. J’ai adoré discuter avec lui pendant presque toute la première journée, parce qu’il prenait un plaisir fou à analyser les coups qui venaient de se passer. Il n’est pas étonnant de le voir terminer à cette position de second. Il était très fort dans ses réflexions. En règle générale, même si je n’ai pas vu beaucoup de jeu, j’au joué un poker assez agressif qui a été payant en début de journée où je suis monté de 50k à 75k sur les 5 premiers niveaux joués. En milieu de day 2, j’ai sauté en envoyant mes 33k avec sur des blinds 1000-2000 / antes 200, avec un limp derrière et au hijack. Pas de bol, le bouton a reshove derrière avec . Non seulement, mon dix n’est pas venu, mais en plus il a chatté une dame rivière pour enfoncer le clou 🙂

Je pars ce week-end à Marrakech pour le DSO de chilipoker à 550 euros de buy-in. J’y vais avec mon pote Frédéric Hebette. J’ai inventé un swap original que je lui ai proposé, et il a accepté. On a chacun droit au pourcentage des gains de l’autre, pour le level où on a sauté. Par exemple, si je saute au premier level, j’ai droit à 1% de ses gains, au 15e level, à 15%. Si l’on est dans le money tous les deux, que je saute au level 24, et qu’il gagne le tournoi au level 32, je prends 24% de ses gains, et lui 32% des miens. Comique non?

Voici, en attendant, une petite vidéo du rush poker 26$ de 23h sur Full Tilt. Je vous préviens, ce sont 17 minutes qui ne mènent pas à la victoire… vous êtes prévenus. J’ai d’autres vidéos qui ont plus d’intérêt mais que je dois monter car elle sont beaucoup plus longues. Je le ferai bientôt.


Session explicative Rush 26$ sur Full Tilt par… par jorabino

Les erreurs et remarques de la vidéo: (dont je ne parle pas dans la vidéo)

1:47 : je dis avoir envie de fold equity avec mes rois. Précisons que je veux avoir de la fold  equity sur les mains dont j’aurai du mal à avoir une lecture postflop. Ici, c’est assez facile car l’As ou le valet sont fort dans sa range (minraise en début de parole suivi du call de ma relance). Mais sur un flop , avec ma relance à 300, je ne peux garantir qu’il n’a pas joué ce coup avec . Si j’avais fait 500, son call m’aurait plus indiqué un As bien accompagné, ou une pocket à partir des 7.

2:12 : ce call avec n’est pas terrible et plus dû à de la déconcentration, car je vais devoir jouer hors-position avec une main souvent dominée par une relance et un call à plus de 2.5 BB. Cependant, comme ma première action au flop ne sera jamais le donk bet si je touche juste une dame ou un roi, je pourrai évaluer à la taille de sa mise en deuxième de parole, s’il peut détenir AQ, ou AK. Ce n’est pas un call horrible non plus.

3:28 : pourquoi ma relance est-elle si grosse? A nouveau, je veux avoir de la fold equity sur des mains trop marginales difficiles à lire postflop. Dans ce tournoi, le minraise UTG ou UTG+1,  est , d’après mon expérience, souvent une main marginale. Si c’est un excellent joueur, il peut faire ça avec un monstre. Mais si c’est un joueur moyen, il n’est pas trop confiant de sa main. Si je reraise à 480 disons, avec son tapis il est capable de call avec n’importe quelle main marginale en se disant : bon j’ai déjà investi 160, allons gambler. Je ne veux pas cela. Je veux qu’il ait une main pour jouer ce coup. Contre KK et AA, je suis de toute façon foutu avec si peu de profondeur, et contre n’importe quelle autre main, je suis prêt à partir à tapis dès maintenant, vu que je me suis commité. Il comprends aussi que s’il veut jouer le coup, ce sera souvent pour le restant de mes jetons au flop, ce qui le rendra plus réticent avec des mains moyennes.

4:36 : avec , en mauvaise position par rapport au limpeur du bouton, je dois avoir à nouveau de la fold equity sur des mains marginales. Mais 300 est rarement suffisant ici car un type qui joue si mal en faisant des limps au bouton en short handed va compléter ces 300, 90% du temps. Je devrai alors jouer ce pot grossi hors-position sans avoir même resseré la range de mains du gars. Mieux vaut checker mon BB ici je trouve. Je n’ai pas besoin de prendre tant de risques pour gagner ce pot minuscule préflop. On avisera postflop. C’est mieux.

7:22 : déconcentration totale pendant discussion. Il n’y a aucune relance préflop. Le gars ouvre deuxième de parole sans avoir montré de force préflop. Il a tellement souvent le 9 que je ne peux jamais faire ce call au flop avec . Et le pourcentage du temps où il n’a pas le 9, c’est le 6. Au turn, ça se confirme, mais on pouvait déjà le voir au flop en étant attentif à l’action depuis le début.

8:13 : : des mains comme AK, KK et QQ me dominent à 70%, AA me domine à plus de 90%. Lorsque je donne à ce relanceur une range assez serrée de relance, élargie un peu en fonction de ce que je dis dans la vidéo, la façon dont lui peut me voir sur base d’anciennes données trackées où lorsque j’ai un beau tapis, je vole entre 97 et 100% des coups, premier ouvreur, je peux le mettre sur 99+, AJs+, AQo+ et contre cette range, je suis à 40.7%. Si en plus, on tient compte du facteur bulle qui dit que les jetons perdus valent plus que les jetons gagnés (survie oblige), ce move est vraiment mauvais. Je dois passer ici…

8:34 : c’est juste un reraise, pas un squeeze

8:54 : le fait que ce soit un bon joueur (oui je n’aime pas m’entendre parler comme ça :))

9:12: défense de blind discutable mais pas trop mauvaise.

9:52 : “le vent ne tourne jamais”. Bien sûr qu’il tourne et les cycles de chance existent, mais je suis tout à fait à l’opposé de ceux qui pensent que c’est parce qu’on est dans un bad run ou un good run actuellement, qu’il va continuer. Les mains sont indépendantes et on ne peut faire que constater après la durée de nos runs s’ils ont été good ou bad. Impossible de prévoir combien de temps ça va durer. Là où il est possible de jouer par contre, c’est que, pendant le good run, on a un peu terrorisé la table. Il est alors possible de continuer à agresser les gens (pas en rush) indépendamment des cartes et leur faire penser qu’on détruit tout sur notre passage. C’est là que le cycle de chance est avantageux pour la suite. J’entends souvent des aberrations en live, où certains me disent quand je m’assieds : “ne joue pas contre lui, il touche tout ce soir”… j’adore, et le gars qui dit ça est exactement le client d’une agression post good run.

13:32 : ce sont des boutades, bien sûr que si je gagne, je le devrai à ce 30-70 gagné. La victoire doit son salut à chaque coup gagné à tapis.

14:08 : “ce sont des statistiques” : oui je suis fou de corriger ça mais j’en ai besoin 🙂

15:42 : je trouve ce fold mauvais. Si c’était à refaire, je ferais un push ici. 2.22 fois le BB est rarement une énorme main, et c’est vérifié par expérience. Il s’amuse à faire une somme loufoque un peu en dessous de 2.5 fois.  Je ne me suis pas concentré sur sa mise. De toute façon, mise loufoque ou pas, j’ai tout-à-fait une main pour reshove au bouton face à un cut off à priori voleur. Je n’ai pas de fold equity c’est clair, mais je ne peux plus vraiment attendre, et j’ai même l’impression qu’il peut aussi faire cette mise avec n’importe quel As, ce qui veut dire que j’ai plus de chance de le dominer son As avec mon 9 que l’inverse.

16:18 : je suis ok avec ce push : any A, any K, any pocket avec ce M réduit à 5 en short handed. Et la justification de préférer le faire avec K8 que A8 ne tient pas vraiment ici, mais plus en full ring assez tôt en position, et avec un M un peu plus gros quand-même.

Conclusion : ceci était un essai de session commentée en live, mais je ne le ferai plus, ou alors j’extrairai des coups que je trouve intéressants. Parler à la vidéo me déconcentre beaucoup trop pour jouer un poker optimal. Les corrections faites ici par écrit dans la demi-heure qui suit la vidéo correspondent aux réflexions que je fais en général en pleine concentration. Mes prochaines vidéos seront donc basées sur des hand history replayées alors que j’étais bien de le jeu, aware ! La petite chose dommage est que je ne pourrai pas vous montrer en replayer, les données du tracker, qui peuvent souvent avoir une belle influence sur la décision prise.

This entry was posted in c. Poker online, Tous les posts. Bookmark the permalink.

4 Responses to Réorientation : les MTT, mes premières amours

  1. Shnougz says:

    Hey cool de voir qu’il n’est pas encore mort ce blog! Et c’était sympa ces 17 minutes, mais on vois clairement que t’es partagé entre le tournoi et les commentaires et le résultat est un peu moins bon. Mais on dirait que ça te perturbe que la vidéo soit pas au top niveau…Si ça plait pas aux gens ils ont qu’a pas venir ici 😉 T’es déjà le seul à faire des vidéos de la blogosphère, alors….D’ailleurs perso, tu devrais pas te casser la tête. tu fais un post en texte plié en 5 minutes 1 fois par semaine sur une main ou une situation particulière, et un truc vidéo ‘élaboré’ qui évidement demande un investissement plus important juste en cas de victoire ou de mains incroyables, etc…Bonne chance pour chasser ton bad run en tout cas 😉

    • admin says:

      Salut Shnougz,Comme tu le dis, je perds pas mal de concentration à faire les deux choses en même temps. Mais je pense qu’avec l’habitude, je peux y arriver. En effet, je n’aime pas publier des erreurs dont je suis conscient. Il faut au moins que je puisse présenter un truc qui s’approche de ce que je peux faire de mieux, sinon, ça n’a que peu d’intérêt. Tu dis : “si ça plait pas aux gens, ils n’ont qu’à pas venir” 🙂 Mais c’est justement ce que je veux éviter. Faut que ça leur plaise et qu’ils viennent. Tu as donc résumé la raison pour laquelle je reviens sur la plupart des erreurs. Je viens de faire une vidéo pour un nouveau post que j’espère publier ce soir. Je m’y concentre déjà un peu plus et je trouve cela déjà la reprise par commentaires écrits, moins nécessaire. Pour Marrakech, je compte faire des petits films avec mon appareil photo, pour reprendre l’ambiance générale, et aux pauses, où j’aimerais faire des brefs comptes rendus des sessions de Fred et moi. A bientôt man et merci pour le comment…

  2. quellange says:

    Moi je trouve ça plutôt très honnête de publier aussi des vidéos ou ça a pas été top car ils faut bien savoir et montrer qu’on peut pas toujours être devin et faire croire qu’on gagne tout. Des jours on prend les bonnes décisions et des jours on espère…comme tous les fishs que la cartes miracles arrivera rivière…Lol
    Bravo, j’ adore ces vidéos sauf que je joue sans tracker. Continuez.

    • admin says:

      Merci quellange pour le commentaire. Comme tu le dis, personne n’est une machine. Tout joueur, quel que soit son niveau commet des erreurs, et joue moins bien certains jours que d’autres. Pour le tracker, c’est quand-même assez utile, mais c’est vrai qu’il est possible de gagner sans, en tournois.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *