Victoire au tournoi de Namur 30+R+A

Namur, 24 février 2010

(Ceci est un compte rendu qui avait été posté sur le forum Pokerclub.be)

Il est très tard, enfin très tôt, car après le tournoi, j’ai encore parlé poker avec un pote de Namur, mais j’avais envie de vous parler à chaud de ce tournoi, où j’ai été chercher le titre, yesssssssssssssss..

Je découvre à 18h en regardant sur leur site qu’il y à un tournoi à Namur (30 + R + A). C’est une première à Namur de faire un tournoi le mardi. Je me dis : “tiens, on va aller inaugurer tout ça”. J’appelle 3 fois pour réserver, mais personne ne répond. Heureusement, j’appelle un pote qui est sur place et qui m’inscrit.
Arrivée une demi-heure après le début comme à l’habitude (c’est ce que j’aime aussi en tournoi, la non obligation d’être ponctuel, vu le peu de value qu’on perd à ne pas jouer les premiers niveaux ). Je prendrai le buy-in (1500 chips), un rebuy (1500) et un add-on (2500), pour une valeur totale de 70€.

Il y a 70 joueurs inscrits.
La première heure n’est pas intéressante à raconter, car je vais abréger l’histoire aux événements importants du tournoi. Après la pause et l’add-on, j’ai 6000 au tapis, moyenne 8500. Je tombe alors sur une table assez passive et commence à voler les blinds aux positions tardives de manières assez fréquentes, ce qui me permet de monter un stack. Plusieurs fois, j’envoie aussi la boîte au BB, pour prendre les jetons d’une série de serials limpeurs, qui ne sont pas prêts à sortir du tournoi si vite, mais qui ne cherchent qu’à voir des flops pas chers avec leurs mains marginales.

Je touche ensuite UTG. J’envoie 2000 sur des blinds 300-600, un calleur en middle. Flop: . Je mets 3000, il me paye. Turn: . Excellente carte, je ne crains même plus les éventuelles doubles pairs qui pourraient être touchées au river : K9, Q9, J9, une range de mains que l’adversaire est susceptible d’avoir. Il a payé mes 3000 au flop. Ce n’était pas une relance énorme dans un pot qui devait faire 5500 environ. C’était voulu. Il ne peut pas me voir sur AA, plutôt, sur un gros brodway non touché au flop, et avec lequel j’ai placé un Cbet. Les piques sont improbables car son call était hésitant, et ce type de joueur insta call un tirage pique, surtout pour un bet de 3000 à 60% du pot avec un stack de 20.000. A-t-il payé avec un 9 ou également deux overcards, voire une petite pocket (sur laquelle je le vois bcp moins) ?
Dans tous les cas, il faut qu’il touche cette overcard au river pour que je puisse value mes As. Il est clair que la situation actuelle est idéale pour faire un check en premier de parole sur ce turn magnifique. Il me verra alors sur deux grosses cartes ou plus rarement sur une petite pocket, et fera une grosse mise avec un 9, et peut-être même un arrachage avec deux grosses cartes. Il check. Le river apporte un . Dans un élan de soi-disant bluff, je mets mes lunettes de soleil et envoie mon tapis pour 10k. Il hésite et me demande combien c’est. J’en profite alors pour faire une influence sachant que c’est 10k environ. Je lui dis : “10.000, enfin attends, non 11.000, voire même 12”. Le croupier compte 10.200. Un joueur qui essaye d’augmenter la hauteur de son stack réel le fait souvent dans un but de dissuasion du call. Je sais, en EPT, ça ne marche pas, mais à Namur oui. Il hésite 3 minutes et me demande : “tu es fort?”. Je lui dis : “Mais call, tu verras”, une influence que bcp de joueurs prennent au premier degré souvent, croyant que je fais de la psychologie inversée. Malgré toutes ces influences, il fold , et me dis : “je sais que t’as rien, je sais que t’as rien”. En gros, il était trop light ici pour faire le call, mais avec un jeu un peu meilleur qu’une simple hauteur, je pense qu’il aurait souvent payé. Le gars à ma droite, à qui j’avais gentillement montré mes cartes pendant le coup, le prenant pour un pote, m’a alors trahi dévoilant ma main à son pote qui ne le croyait toujours pas, malgré ses insistances. J’avais envie qu’il se taise, mais bon, c’est ma faute de montrer ma main, ça ne s’est plus reproduit après.

Un changement de table après, je me retrouve au bouton avec un tapis qui couvre celui du SB et du BB. Les antes et les blinds sont très intéressantes et tout le monde a fold avant moi. Avantage considérable que j’ai à cette table : la plupart des gens regardent leurs cartes en positions de blind avant que leur tour de parler soit atteint. Dans un post ultérieur que je me suis promis de faire sur les tells live, je vous dirai comment j’arrive à lire environ 70% du temps (estimation) si un joueur de poker non expérimenté en live a d’excellentes cartes au BB ou pas, voire une poubelle. Les mains moyennes sont plus difficiles à détecter.

Je suis donc au boutton avec . J’envoie 3 fois le BB. Je vois que le SB réfléchit, et je décide de jouer l’influence parlée à nouveau (j’adore le faire, même si ça ne plait pas forcément à tout le monde). Je leur dis des trucs du genre : “je vais vous montrer ma main aprés, venez pas me bad beater, je suis over favori ici, à la limite payez, je m’en fous finalement, c’est plus pour vous en fait, et aussi parce que j’ai horreur des bad beat quand j’ai une main aussi forte, je vais vous montrer la main”. Les deux passent et je dévoile  en déclarant que je ne cherche pas à me faire des amis, mais de l’argent hihihi. J’ai bien évidemment pour but de me servir de cette info plus tard. Chaque influence doit être mémorisée. C’étaient pas deux gars que j’appréciais forcément, surtout l’un d’entre eux.

Il reste 18 joueurs. Avec un tapis de 26.000 et un average à 23.000, je suis ok, jusqu’à ce que je sois BB pour 3000 antes 200. Le SB, joueur très médiocre complète hésitant, ses 1500 supplémentaires. Je découvre au BB et envoie instantanément la boite, pour récupérer ce pot de 8000, intéressant à ce stage. Je sais bien que ce n’est pas un trap de sa part avec une premium par exemple, et je lis l’adversaire sur une main très marginale, peut-être deux cartes suited mais non connectées, un truc impayable face à ma relance. Le mec hésite et je suis très surpris de le voir call tout son stack , couvert pour 7500 de plus par le mien. Il dévoile , et il gagne la confrontation en touchant son au flop. Je me retrouve à 7500 de tapis et ne peux m’empêcher de lui faire part de mon mécontentement à propos de son call. Je me moque en disant : “Ah je comprends, les deux cartes étaient de même couleur, il fallait donc payer”, mais je me calme vite acceptant les lois du poker, même si ça fait 3 semaines qu’elles sont en ma défaveur avec ces “coin flips” systématiquement perdus à des stades importants, et là, ça fait un peu trop.
Cela fait des années que je ne tilte plus, suite à des coups de ce style, où un joueur, te prend 80% de ton stack à cause de son ignorance du poker, et avec 7500, je ne suis pas foutu. Je continue à jouer un poker normal et n’envoie pas la boite au SB avec , le coup suivant, ce qu’auraient fait bcp de joueurs là-bas pour se refaire au plus vite ou abandonner tout simplement le tournoi, ce que je trouve très dommage.

Gaetano (le champion Namurois 2009), un joueur que j’apprécie beaucoup, est au BB avec 9000 de tapis (6000 + son BB de 3000). Je trouve UTG+2, et j’envoie mes 6200 restants. Il hésite beaucoup avec sa main mais se voit obligé de payer avec any cards, ce qui est juste au vu des antes. Cependant, si j’avais eu une fold equity sur qqun avec mon stack de 2 BB, c’était bien sur lui et son stack de 3 BB. La fold equity n’était pas nulle, vu qu’il a hésité 2 minutes avant de call avec   (très justement je trouve). Je gagne la confrontation et repasse à 15.000. On est en table finale.

Les 5 premiers sont payés et nous sommes 10. Je place alors mon “on fait le deal habituel”, les 5 derniers récupèrent leur buy-in au détriment des 3 premiers? Le chef de salle se marre, car il sait que je propose toujours ça lorsque j’arrive en TF short stack. C’est immédiatement accepté, et les 5 derniers prennent chacun 70 € sur les premières place.

Je vole alors deux fois en postition tardive et passe à 29.000 de stack.
Dans un coup où je ne suis pas impliqué, un gars call un gros bet sur un board avec , soit hauteur dame. Le betteur dévoile également , et je me dis : “soit tu es un génie avec ton héro call, soit l’inverse”.
Je trouve alors au cutoff et envoie les 29.000 de mon tapis. Le hero calleur, au bouton, réfléchit. Je lui dis: “mais tu peux pas call, remarque si tu call avec hauteur dame sur le coup d’avant, y a pas de raison que tu call pas ici” . Il me call très hésitant, et je suis presque sûr d’être devant, il dévoile , main atroce pour mon . C’est peut-être finalement bien un bon joueur, ce qui se confirmera selon moi quand j’aurai discuté un peu avec lui après.
Lorsque le  apparait à la rivière, je suis un peu gêné, car je dois le dire, je chatte rarement dans ces tournois, puisque j’ai souvent une main favorite. Cependant, je suis projeté à 65.000.

Je touche alors en middle. Les blinds sont 3000-6000. En early, un gars fait 15.000, et j’envoie la boite pour 65k. Tout le monde fold et il hésite. Je sais qu’il était à ma table quand j’ai fait l’influence avec et je refais la même influence : “je te montrerai la main après, tu sais que j’ai une premium ici”. Je veux être payé, je suis dans le pire des cas à 75%, s’il a un As. Il call et dévoile . Il touche l’ au turn, mais je trouve le au river et le sort, ouf. C’est alors, qu’avec un stack de 120.000, j’agresse, j’agresse, et monte, sans prendre trop de risques à 205.000, puis redescends à 180.000.
Viens alors un moment désagréable : nous sommes 7 et tous les joueurs me demandent de faire un deal et les croupiers aussi. On sent bien que le personnel préfère arrêter quand il est passé 1h30. J’ai 180.000 et le second a 70.000. Ils me proposent alors 1000 € pour moi et tous les autres 500 €.

Voici la structure des payouts:

1. 1625 €
2. 1083 €
3. 576 €
4. 380 €
5. 211 €
6. 70 €
7. 70 €

Je dis alors que je veux 1100, pour assurer au moins la deuxième place, mais un joueur refuse et je dis “continuons à jouer”. D’autres alors commencent à supplier, et je me dis qu’ils ont été sympas d’accepter le deal des 5 derniers à 70 € quand je suis arrivé short stack à la table, et qu’on peut parfois faire plaisir à ses compatriotes de poker. Mais je déteste me faire avoir, et chaque fois que j’ai fait un deal en TF à Namur, je l’ai négocié très aventageusement par rapport au tableau ICM. Depuis, je suis à 800 euros positif, comparativement à l’ICM, tous deals confondus. Il y à 400.000 jetons en tout. J’ai presque la moitié des jetons, et je sais que 1000 est un peu trop faible. Mais vu la pression, j’accepte ce deal. Les shorts stacks (pas si short que ça) ne méritent pas 500 €, mais ça, c’est au détriment du deuxième et troisième stack, ça ne me concerne pas tellement. Voici ce que l’ICM préconisait au prorata des tapis (que j’ai noté pour les calculer sur le site www.icmpoker.com en rentrant chez moi) (voir pièce jointe)

1. 1160 €
2. 740 €
3. 605 €
4. 400 €
5. 400 €
6. 325 €
7. 325 €

Je me fais donc avoir de 160 € sur le deal final, et ça me fait quand-même raler. Je n’aurais pas du accepter ce deal, mais certains facteurs me l’ont fait accepter :

1. La pression
2. La sympathie des joueurs restants
3. Leur acceptation directe du deal en faveur des short stack à l’arrivée en TF.
4. L’assurance de gagner 32 points au classement mensuel, les points étant calculés sur base de la racine carrée du prix. Même si j’avais gagné 1625 €, je n’aurais eu que 40 points.
5.L’assurance de finir premier et d’être affiché sur le site web, comme le gagnant de l’épreuve

Est-ce que çà valait 160 €, je ne sais pas. En tout cas, mon erreur est d’avoir été négligent quand au fait de n’avoir pas encore installé une application qui calcule l’ICM sur mon iphone. En leur mettant le calcul devant les yeux, ils ne peuvent plus refuser. Je trouve d’ailleurs dommage que dans des endroits qui se veulent professionnels dans le poker de tournoi, comme le casino de Namur, ils n’aient jamais entendu parler d’un calculateur ICM. Souvent ils font le deal au prorata des jetons, ce qui avantage énormément les leader stack, et désavantage les short. Je passe donc à 800 – 160 = 640 € de gains en avantage par rapport à l’ICM. Je ne vais donc pas essayer de proposer l’introduction d’un calculateur ICM à Namur, et refuserai simplement le deal si mon application mobile m’indique que je me fais avoir !!!

Merci chers amis d’avoir lu ceci jusqu’au bout

Lunabel (alias jontheriver)

This entry was posted in a. Tournois live, Tous les posts. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *