Un essai positif en 5-10 au Viage

Bruxelles, 27 mars 2011.

Arrivé vers les 23h, une liste d’attente de 10 joueurs se profile en 2-2. Marian* me propose alors d’investir une moitié de cave pour moi en 5-10. J’accepte et on partage pertes et bénéfices. C’est une bonne idée de sa part et on met 250 euros chacun. Je m’assieds avec cette première cave de 500 euros. Il viendra me rejoindre un peu plus tard à la table.

Après la taxe horaire de 25 euros, et un jeu très tight pendant les premières 45 minutes, je n’aurai joué que très peu de mains. Mon tapis aura néanmoins chuté de 100 euros. Je ne vais vraiment pas évoquer de noms à cette table, car les joueurs tournent beaucoup moins qu’en 2-2 et sont souvent les mêmes. Je n’ai même pas envie de créer des pseudos pour identifier telle ou telle personne. Pour l’instant ce n’est pas une activité régulière pour moi et je reste un joueur de 2-2. Je teste un peu la limite, pour évaluer le niveau, et comparer les rentabilités en 2-2 et en 5-10.

Avec 410 euros au tapis, je trouve . Assez tôt en parole, un gars très agressif depuis mon arrivée, sans doute un peu sur tilt, ouvre à 60. Ca passe jusqu’à moi et je call. Trois sièges à ma gauche, un gars relance à 260. La table sait que l’ouvreur initial est très lose agressif. Une petite hésitation sur le 3-bet à 260 me fait comprendre que ce gars fait cette relance non seulement grâce à ses cartes qui ne doivent pas être mauvaises, mais aussi, sur base de l’image qu’il a de notre ouvreur en early. Si l’ouvreur en early avait été ultra-tight, j’aurais pris la relance à 260 comme une main premium de chez premium, mais ici, la relance étant quand-même vraiment grosse suite à mon limp, elle a sans doute aussi pour but d’arracher le pot tout de suite. Une pocket pair moyenne, AQs+, AKo sont toutes dans la range de notre ami. Bien sûr, AA et KK le sont un peu aussi et sont les seules mains catastrophiques pour moi, mais je le vois faire ça à partir de pocket 8 déjà. Notre ouvreur initial paye les 260. A ce stade-là, mon action la plus rentable devient évidente pour moi : all-in pour mes 350 euros restants. Bien sûr, je n’ai pas de fold equity et ce n’est pas le but. C’est juste que je me trouve contre d’une part, une range 88+,AQs+, AKo, d’autre part (pour l’ouvreur initial qui fait juste un call), une range 44+, ATs+,AJo+ que j’élargis en fonction de ma vision de sa range lose à ce moment. Je crois même pouvoir facilement retirer de cette deuxième range QQ+ (QQ, KK et AA) qui auraient sans doute poussé le reste, vu ce que j’ai aperçu de ce joueur et vu la connaissance que j’ai de sa bankroll. Bien sûr, les deux autres ajoutent ce qu’il manque pour compléter ma mise à tapis. Je joue donc pour un pot de 1230 euros, dans lequel j’aurai investi 33% en tout avec contre ces ranges-là. Mais là, la question ne se pose pas comme ça. J’ai déjà mis 60 euros, ma décision actuelle repose sur mes 350 euros restants. Je dois donc ajouter 350 euros pour jouer pour ce pot de 1230 euros. Et 350 euros représentent 28.5% de ces 1350. Intutivement, mon équité est supérieure à 28.5% contre ces deux ranges, mais vérifions sur le calculateur de odds :

AhKh vs range1 and range 2

Nous voici donc à 33.3% d’équité contre les deux ranges, ce qui rend le move correct. On peut discuter du call de 60 euros avec . Je ne le trouve pas mauvais en position pour aviser au flop. Bien sûr, la relance à 260 suivie d’un call, change les paramètres.

Flop: . Le premier check, le second envoie le reste de ses jetons et l’autre paye.  Turn: . River: . Je montre mon qui fait full. Celui qui avait relancé à 260 dévoile , et l’ouvreur à 60 muck ses cartes. Je prends le pot principal de 1230 euros et prend le side pot, assez conséquent. Je serais curieux de connaître la main de l’ouvreur. Comme il call au flop, ça pourrait bien être une middle pocket pair, 88 ou 99, mais bon ça reste une supposition.

Un peu plus tard, après un jeu toujours très tight, je trouve en middle position. Le gars juste à ma droite ouvre à 50. Il a l’air bon d’après ce que j’ai observé depuis une heure. Je relance à 175 euros et toute la table passe. Je n’ai pas forcément envie de sous-jouer une pair d’As ici. L’ouvreur initial me call. Je suis couvert par lui, car il doit avoir 1500 euros devant lui. Flop: . Soudain, il donk bet à 110 euros dans ce pot de 365. Je sais bien que venant de la part d’un bon joueur, image que j’ai de lui, un donk bet ici peut être fait avec un énorme jeu rencontré au flop. Je sais qu’il a vu que j’étais très tight. Je sais qu’il a vu que c’est mon premier 3-bet préflop, et que ce n’était pas un petit 3-bet. Et je sais qu’il doit forcément me mettre sur une grosse premium. Je sais aussi qu’il a vu que je n’avais pas eu peur de revenir à tapis sur une double relance avec un peu plus tôt. J’en conclus donc qu’il me voit sur une range QQ+, AKs. Quelle que soit la main de ma range, ce flop ne peut être très dangereux pour moi. Evidemment, s’il a KK, un éventuel QQ chez moi ne lui fait plus peur, et s’il a KQ, alors KK et QQ deviennent moins probables chez moi, et il me met plus sur AKs ou AA. Son donk bet a l’air d’être un trap. Il voudrait que tout l’argent parte au flop. Comme il  fait un peu grossir le pot, une éventuelle relance de ma part ici, me commiterait pour le total de mes 1025 euros restants si il décide de me sur-relancer après.  Son donk bet est censé représenter de la faiblesse. Je call simplement en position, attendant de voir sa mise à la rivière. J’ai tellement l’impression que si je relance ici, il va me revenir dessus que je préfère voir ce que le turn propose à un prix démocratique, même si c’est hors-cote pour voir un As. Le pot est en même temps contrôlé. Si son donk bet n’est pas réellement un gros jeu, il pourrait croire que je slowplay au flop en le payant simplement et checkerait alors le turn. Turn: , carte complètement blanche. Il mise 220 euros. Je réfléchis 1 minute et le time est demandé. Me voyant payer ce flop, il n’est plus possible que je ne l’ai pas rencontré. Il fait à nouveau une mise très petite par rapport au pot. Je ne peux concevoir une seconde, que sa mise soit faite dans l’intention de me faire coucher. Mon call au flop confirme que ce flop ne me fait pas si peur. Il gratte pour ne pas perdre son client ou pour se faire relancer. Pour moi, il a QQ, KK ou KQ. C’est un bon joueur, je sais que je suis lisible avec mes As sur ce coup. Je suis battu. Je passe ma main et jette mes cartes.

Il me montre juste une Q. Je lui demande si je peux voir la deuxième mais il n’est pas enclin à me la montrer. Je ne montre pas non plus. Les cartes sont mélangées. Je lui demande alors: “queen queen”? Il me fait non de la tête. Je dis : “king queen”? Et il acquiesce de la tête de façon très sincère, comme si je l’avais démasqué. Il me demande alors ce que j’avais et je lui dis AA. Une minute après, il me fait :”no I didn’t have KQ, I had JQ, i though you had tens or nines”. Je lui rigole au nez en lui disant : “please, don’t try to make me believe thinks like that”. Je lui dis : “I had Aces and you knew it”. Plus tard il continue à me dire qu’il avec QJ, mais je n’y crois rien. Je constate juste que nous avons affaire à un joueur qui a compris qu’il ferait mieux de me donner des informations erronées et que ça lui serait plus rentable pour l’avenir. Je le prends comme un compliment. C’est pourquoi, je respecte son mensonge. Réfléchissons une seconde, avec dame-valet, d’une part comment pourrait-il ne me montrer que la dame et pas l’autre carte. Il montrerait les deux ou aucune. Ensuite, comment pourrait-il me voir sur les dix ou les neufs vu ma tightitude de haute prudence depuis le début. Est-ce que je paye 110 euros avec les dix ou les neuf sur un flop avec un roi et une dame? C’est la question que je lui ai posée par après. Il m’a alors dit : “je ne sais pas, je ne te connais pas, les gens ici sont très lose et très payeurs”. J’ai arrêté la discussion car il s’enfonçait. Justement, en une heure, il a clairement vu que je ne l’étais pas, très lose et très payeur. Je suis assez content de mon fold d’après toute l’analyse que j’en ai faite. Après une discussion avec un bon joueur qui ne préfère pas être dévoilé sur ce blog, je serai conforté dans mon idée qu’il n’avait sans doute pas QJ ici.

En conclusion, cette table est d’un niveau moyen assez supérieur à la 2-2.

Ma session se termine sur un positif de 420 euros que je divise en deux pour en donner la moitié à Marian*. Net: +210 euros

This entry was posted in b. Cash games live, Tous les posts. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *