(to check: audio) Le minraise le plus rentable de l’histoire

06 octobre 2010

Après le tournoi de Namur (relaté en enregistrement iphone et à transcrire ici), j’ai été à la table électronique au Cameo.

Un coup était rigolo. Deux nouveaux joueurs pas mauvais. Les fishs disparaissent.

Coup très rigolo. J’ai   au bouton. Un gars mise 4 au cutoff, je call, ainsi que 3 autres, et on voit le flop à 5. 20 euros dans le pot. Flop : . Tout le monde check. Turn: As. Marian* mise 1 euro, mise habituelle qu’il fait alors qu’il n’est pas fort. C’est une sorte de blocking bet à sa façon. Je m’apprête à ne pas jouer ce coup. Mais les deux suivants, dont le relanceur préflop passent. Waw! Je me retrouve en positon avec un seul joueur encore à parler hors-mi Marian*, qui je le sais, n’a souvent qu’un simple trèfle en main. Je min-raise à 2. Sans prendre trop de risques avec une main qui n’a aucune chance à l’abattage, je prends le contrôle du coup en position s’il ne fait que payer. Le SB passe et Marian* call les 1. Si le trèfle ne vient pas, j’arracherai à la rivière. River: . S’il check, je suis près à miser un pourcentage non négligeable du pot pour arracher. Un truc fou se produit alors : Marian* fold sans vouloir voir mes cartes et je gagne le pot de 23 euros.

Je ne peux alors m’empêcher de montre mon et de me féliciter pour le minraise à 2 euros le plus rentable de l’histoire du poker électronique.

C’est alors que le SB me montre ses cartes. Il avait , soit une suite touchée au turn, mais face à la mise, et la relance, a préféré passé les 2 euros, presque sûr d’être face à une couleur. Ensuite, je dis à Marian* :”tu avais un trèfle n’est-il point?” Il me montre son jeu et je tombe des nues: . Il avait également la quinte au turn mais ne l’avais pas vue, tellement concentré sur son trèfle. Il s’en rend compte à ce moment et n’est pas très content. Pour ma part, je suis même un peu gêné d’avoir gagné ce pot en misant si peu et en faisant passer deux jeux énormes avec AIR.

Plus tard, je me fais bluffer par l’un des nouveaux joueurs, pas mauvais à première vue. Il mise 25 à la rivière sur un pot de 32 euros, et en position, sur un board et me fait passer . Je lui dis alors : belle rivière pour ton tirage couleur, et il me montre, assez fier, . Mais cela, je le mémorise et décide d’en profiter plus tard.

C’est alors que je trouve au BB. Le joueur en question relance à 5. Je décide de ne faire qu’un call et jouer ce coup passivement, car depuis le début, lorsqu’il a la position, il en abuse et devient très agressif après le flop. Un autre joueur call. Flop: . Je check, un troisième joueur, qui avait rejoint le pot préflop, check, et notre ami mise 10. Je call et décide d’évaluer la situation au  turn. Le troisième joueur passe. Notre ami n’est pas incapable de me 4-bet ici avec rien. Je ne donne pas plus de crédit à la présence d’un roi dans sa main que le contraire, vu certains tells que je détecte et surtout vu l’évidence de son Cbet, sur ce flop non scary.. Turn: . Il check. Je check également, ne prenant pas de risques contre ce joueur qui sait jouer la position. River: . J’attends 10 secondes, expressément. Je sais qu’il est bon et va prendre cela pour un tell. Ce tell, classique est une preuve de faiblesse, lorsqu’on a un jeu moyen et qu’on espère faire peur à l’autre par une réflexion. Je sais que ça va augmenter la probabilité qu’il bluffe la rivière, même si c’est très léger. Je check après mon temps de réflexion, et il mise rapidement 29 euros dans un pot de 35. Je l’observe encore un petit moment, une vingtaine de secondes, et le vois discuter, plus intéressé par le coup, genre “je suis très à l’aise”. Je call, il est soudainement intéressé par l’action,  super étonné de mon call, et très curieux de voir ma main.  Je gagne le pot. Je vois sa main : , absolument rien, et certains joueurs me disent : “excellent call”. Là où je suis content, c’est d’avoir fait comprendre à ce joueur, qui pensait dominer la table, qu’il aura du fil à retordre pour accéder au trône de la table électronique bruxelloise.

Une demi-heure plus tard, et sur un board: , il refait une mise de 29 à la rivière  sur un coup dont je ne me souviens plus exactement du déroulement. Avec en main, je passe vite ma main, et suis assez satisfait de constater, lorsqu’il montre la sienne, face à un autre joueur à tapis, qu’il avait les  nuts: . Je lui dis :”Tu pensais quand-même pas me faire croire que la mise de 29 voulais systématiquement dire: je bluffe”. Il me répond : “En effet, c’était trop flagrant”. C’est du poker un peu plus recherché que la moyenne des autres joueurs qu’il joue, et je sais qu’il est bon. Mais je sais aussi qu’il ne sait pas que je vais réfléchir jusqu’à la façon dont il cerne mon niveau de poker. Et je sais qu’avec le peu d’historique qu’il a de moi, il ne ma connait pas bien.

This entry was posted in a. Tournois live, b. Cash games live, Tous les posts. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *