Un Zenith bien contrôlé

Bruxelles, 24 septembre 2010

Petit retour au Zenith, où je suis heureux de trouver à nouveau une table bien remplie. Durant la soirée, une liste d’attente sera même créée, et la table restera full pendant toute la nuit.

C’est une table extrêmement bonne, avec des poissons dans tous les sens. Elle s’améliorera franchement en fin de nuit, où resteront uniquement des joueurs qui savent ce qu’il font, avec un gars dont j’apprécie beaucoup le jeu très dur à lire : Ousamma. Il adore les 3-bet et les 4-bet, et le jouer demande un temps d’adaptation lorsqu’on a pris l’habitude de jouer à cette table très loose, passive et lisible. Cependant, cela devient beaucoup plus amusant, mais bien moins EV+ aussi.

Je me retrouve en début de nuit avec . Je call une relance UTG à 5 en middle et nous voyons le flop à 4. Flop : . Je floppe la quinte mais ne nous emballons pas. UTG check et je check behind, les deux suivants check. Je décide de masquer ma main et de contrôler le pot, attendant qu’un carreau ne vienne pas au turn, pour le faire payer cher s’ils veulent le voir à la rivière. Turn: . Cette carte est parfaite. Je vais maintenant pouvoir simuler un arrachage et être souvent payé. UTG check, je mise 17 au turn. Le suivant me call, les deux autres passent. River: . Cette carte est bonne car le T est dans sa range. Il peut très bien me call au turn avec une deuxième pair croyant qu’il est devant. Je mise son tapis 52 et il me call rapidement. Je gagne et vérifie sa main dans les options. Il avait . Il dit alors à l’un de ses amis : “j’avais double pair, si je paye pas avec ça”. L’une des deux pairs est commune au board, et il estime qu’il a deux pairs. C’est vrai, et ça me laisse entrevoir de belles aventures pour la nuit.

Plus tard, j’ai et, ayant ouvert mon range de main depuis une heure, plus jouant que d’habitude, je relance en début de parole. Nous voyons ce flop à 5 ou 6. Flop: . Je check, le second mise 5 et  je call, un peu fishy et hors position, décidant de réévaluer la situation plus tard. Turn: . Je check, et les deux autres check behind. On ne peut pas me voir sur un 5 ici. Je décide de faire un check-raise à la rivière espérant que l’ouvreur du flop retentera quelque chose avec une éventuelle dame ou un valet. River: . A nouveau, je ne suis pas inquiet quant à cette couleur runner runner. Je check et suis surpris de voir, non pas l’ouvreur du flop, mais le joueur juste à ma gauche ouvrir au pot, 35 euros. L’ouvreur du flop passe, et je suis seul avec lui. Très bizarre. Je lui demande s’il a 44 en main et a touché full à la rivière. Ce n’est pas tant polarisé que ça. Mettrait-il le pot en bluff pour l’arracher? La couleur reste possible même si peu probable. Je décide de passer. Je lui montre mon brelan et il me montre qu’il avait exactement la même main : . Je suis alors content d’avoir lu en son jeu un bon jeu plutôt qu’un bluff. Je peux entrer dans des coups avec des mains marginales et les abandonner lorsqu’elles donnent un bon jeu mais que je les sens battues.

A nouveau et comme en début de soirée, je trouve au bouton. Je call 6 en position après une relance UTG et deux autres calleurs. Flop: . Tout le monde check. Turn: .  Fred, relanceur UTG preflop,  mise alors 5 dans ce pot de 24 euros. Un autre call et un fold. Je relance à 25, convaincu que mon 9 est devant. Les deux passent et je prends le pot.

Je finirai cette soirée avec un net de : +230 euros en cinq heures et demies de jeu.

This entry was posted in b. Cash games live, Tous les posts. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *