Bilan du mois de février 2011 plutôt positif

Bruxelles, 11 mars 2011 (date de production du post)

Cela fait 3 semaines que je n’avais plus posté. Voici un post qui retrace mon bilan online du mois de février. Online parce qu’en terme de poker live, je n’ai dû jouer que 2 fois en tout et pour tout ce mois-ci. Il y eut une session de cash game à Valkenburg, soldée par une perte de 177 euros en deux heures de jeu. Et il y eut également un tournois bounty où je me suis fait sortir sans prendre le moindre bounty : -160 euros. En ce qui concerne le poker online, depuis mon dernier résultat le 14 février, le reste du mois n’a pas été glorieux, même si l’on peut dire que le volume de tournois joués ne l’a pas été non plus. J’ai donc reperdu 787 $ sur full tilt en 26 tournois, pour finir le mois avec un profit net de 8.210$ en 42 tournois.  Sur PokerStars, les choses sont moins belles, car je perds 666 $ en 25 tournois. Une constatation à faire sur le buy-in moyen de mes tournois est qu’il est plus gros sur pokerstars, 64 $, tandis qu’il n’est que de 36$ sur Full Tilt. En effet, lorsque je joue sur Pokerstars, c’est souvent pour m’offrir un buy-in de tournoi plus important, parce que c’est LE tournoi à jouer. On peut parler du Sunday Million à l’occasion des 5 ans d’anniversaire de pokerstars qui est un exemple de tournoi que je ne devrais pas jouer si je voulais respecter à cent pourcent les règles de bankroll management. Mais il est si attirant, qu’il est difficile d’y résister. Ce sont des écarts que je dirais contrôlés car rares et qui ne risquent donc pas tellement de me rendre broke. Ce sunday avec un prix garanti de 1.000.000$ au premier a été joué au mois de mars, et n’entre donc pas dans le bilan du mois de février.

Pour résumer la situation et ma vie de poker actuelle, je me suis remis au MTT online. Seulement, avec 67 tournois joués en un mois, peut-on parler d’activité à temps plein. Bien sûr que non. Mes objectifs sont les suivants : j’aimerais augmenter considérablement mon volume de tournois online et atteindre peut-être 200 tournois par mois. J’aimerais aussi ne plus perdre de temps dans les voyages Namurois non orientés vers la rentabilité. J’entends par là que l’époque où je faisais 65 km aller-retour pour aller jouer un tournoi 50+10 euros à Namur est déjà révolue. Cependant, j’aime y faire un saut pour croiser du monde connu, et ne pas disparaître de la communauté des joueurs live. C’est ce que je trouve avoir bien fait ces deux derniers mois. Cette semaine, j’ai joué deux fois au Viage à Bruxelles (nous parlons de mars ici, mais c’est pour évoquer mes nouveaux objectifs poker), et j’ai bien apprécié. Les tables de cash game sont très  agréables car non fumeuses et quand-même mieux éclairées qu’à Namur. Je pense que la lumière est bonne pour le moral en général. D’autre part, c’est à 5 km de chez moi, et pas 65.

Les tables électroniques du Zénith et du Caméo, c’est fini pour moi. Avec près de 500 heures de jeu en 6 mois et pas loin de 10 euros de l’heure de winrate, elles ne sont pas rentables. Bien sûr, sur des blinds qui vont de 0.5-1 à 0.75-1.5, donc en moyenne 1.25 le BB, et sachant qu’on joue 50 mains de l’heure, je constate que mon BB/100 (nombres de big blinds gagnées sur 100 mains) est de 16. Est-ce bien pour un jeu sur des tables où le rake est de 5% par pot non capé (sans plafond), je le pense. Mais ce n’est pas bien pour en vivre d’une part, pour les poumons d’autres part. En effet, les cigarettes sont consommées en abondance et pour un non fumeur comme moi, ce n’est pas l’endroit le plus agréable. L’autre aspect très négatif de l’endroit est qu’il est ouvert 24/24, 7/7. Quitter une table perdant, on n’a pas toujours envie, et on peut rester au-delà des limites de concentration et de sanité. Mieux vaut un bon casino qui ferme à des heures fixes. On a parfois besoin qu’une autorité supérieure nous aide à garder le contrôle.  Bien sûr en ce qui concerne le Zénith, j’y fais encore quelques rares apparitions pour dire bonjour à certains camarades de parcours mais je ne m’assieds plus à la table.

L’année 2010 aura été celle des tournois Namurois et ce sera soldée par un beau ROI de 37%, sans compter cette possibilité qui m’a été offerte de jouer l’EPT Deauville. J’aimerais à présent me concentrer donc sur les MTT online, et les tournois étrangers ou locaux avec des buy-ins de 500 euros et des fields de 300 joueurs minimum. J’ai vraiment envie de faire un résultat dans l’un d’entre eux et je me sens d’attaque. Bien sûr, ces buy-ins, je ne peux pas m’en offrir beaucoup et je vais devoir me qualifier comme par le passé, à moins que je trouve quelqu’un, près à investir des billes dans une affaire qui me semble rentable 🙂

Mes projets musicaux ne sont pas aux oubliettes, bien au contraire. Je compte mixer le poker online et continuer mes chansons, en faisant de la musique assistée par ordinateur. Jo Rabino n’est pas mort 🙂 Avec en plus l’écriture et la mise-à-jour de ce blog, j’ai besoin de beaucoup de temps. Il faut donc faire des sacrifices. Et ces sacrifice, ce seront le cash game live, et les tournois live à petits buy-in. Cependant, je dois encore tester quelque chose. Quelques essais aux tables d’Omaha live au mois de mars m’ont plu. C’est mon ami Jean-David qui m’a donné ce conseil. A priori, il a l’air d’avoir raison sur l’éventuel gain de rentabilité de ce jeu en live par rapport au hold’em aux tables qu’il m’indique, mais je me ferai une vraie idée sur la longueur, sans pour autant être près à y jouer très régulièrement. Je posterai donc à ce sujet dans quelques semaines ou mois.

Je tiens encore à dire, à propos des mises-à-jour de ce blog,  qu’elles se sont, comme vous avez pu le constater, raréfiées. Je dois mettre à jour d’anciennes sessions, toujours à l’état brut sur mon iphone, et j’ajouterai alors le mot “UPDATED” au début des titres de posts, bien classés chronologiquement. Mais ce que je faisais avant, relater chaque soir ma session complète, est une chose très difficile à tenir sur le long terme. Je pense avoir cependant parlé de nombreux aspects de mon jeu. J’ai donc décidé de relater moins de coups, mais des coups bien choisis. Peut-être seront-ils les coups importants de la semaine, plutôt que ceux de la nuit passée, mais ce seront les coups qui ont changé quelque chose à ma soirée de poker, ou ceux que j’estimerai avoir très bien, ou très mal joué. D’ailleurs, je vais faire dans les onglets supérieurs une catégorie spéciale avec un résumé des coups dont je suis le plus satisfait, déjà relatés à travers le blog.  Je ne suis pas du genre à ennuyer les gens avec mes bad beats. Cependant, certains valent la peine d’être racontés, car ils ont une influence sur le reste du tournoi ou de la soirée, et sont LE moment important à raconter. D’autre part, le gros bad beat crée des émotions parfois violentes. Ce blog me sert aussi à vous raconter et partager mes émotions. Le but premier n’est pas d’étaler mon savoir pokeristique, mais de parler de la vie d’un joueur de poker passionné.

Aussi, dans le post suivant, je parlerai d’une rencontre avec une fille très sympathique, qui a lu mon blog et est venue m’en parler pendant le tournoi d’hier à Namur. Elle l’a découvert en faisant des recherches poker sur Google. Je l’avais déjà croisée à Dinant 8 mois plus tôt. Elle m’a dit que ce blog lui avait apporté des choses, d’un point de vue technique, et ça m’a fait très plaisir. J’aimerais d’autre part vous inviter à poster des commentaires sur les posts, si vous n’êtes pas d’accord avec des choses dites ici, ou même si vous avez une question à poser, et ce, même si cette question vous semble ridicule. Je ne demande pas mieux que l’interaction sur mon blog et vous répondrai avec plaisir.

Jontheriver

This entry was posted in a. Tournois live, b. Cash games live, c. Poker online, Tous les posts. Bookmark the permalink.

One Response to Bilan du mois de février 2011 plutôt positif

  1. Peters says:

    Le seul intérêt que j’avais encore d’aller au Zenith était de me faire servir par la charmante Lemlem ( ok chacun ses critères ). Pour ceux que ca intéresse elle travaille maintenant chez Desigual, un magasin de fringues très loufoques, dans la galerie Louise.

    Je m’étais fixé comme objectif de m y rendre maximum une fois par semaine, mais je constate aussi que l’envie n’y est plus.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *