Le Zénith est en deuil

Bruxelles, 19 février 2010.

Alors que nous apprenions le décès de Rudi Dombrecht la nuit du 6 au 7 février 2011, je publiais cet article sur mon blog pour honorer sa mémoire. Seulement, après quelques tentatives infructueuses de la part des gens qui le cotoyaient pour trouver une information plus officielle, qui confirmerait cette triste nouvelle, encore à l’état de rumeur, j’avais mis le post offline. Aujourd’hui, il semblerait que tout cela soit bien réel, si l’on se base sur les avis de décès du vlan, concernant la période en question. Voici le lien  http://blogs.vlan.be/publinamur/2011/02/11/avis-de-deces/

Je republie donc ce qui avait été écrit 5 jours plus tôt. Vous pouvez  à nouveau vous exprimer au sujet de cette tragique disparition…

“Bruxelles, 14 février 2010.

Avant de mettre à jour d’autres posts en attente, j’aimerais créer un post spécial à la mémoire d’un camarade de parcours qui vient malheureusement de disparaître, laissant sous le choc, outre sa famille et ses amis, bon nombre de joueurs de poker qui le cotoyaient fréquemment autour des tables belges.

La nouvelle ne m’est parvenue que 6 jours après les faits, me laissant sans voix. Rudi Dombrecht a décidé de quitter ce monde. Il ne fallait pas être devin ces derniers mois pour s’appercevoir qu’un mal l’habitait. Mais j’étais loin de m’imaginer qu’on en était à ce stade. C’était un homme gentil et resepectueux, qui jouait régulièrement au Zénith et à Namur en cash game. Il m’impressionnait par son extrême tightitude, et sa capacité à rester de marbre face aux bad beats les plus violents. Il ne tiltait pour ainsi dire jamais. Le poker est un jeu qui peut être très cruel parfois, mais j’ai peine à croire que la raison de son acte soit justifiée par quelques mauvaises sessions. Il était très discret sur sa vie privée, et je suis donc très étonné et surpris. La douleur morale peut-être telle parfois que cet acte semble être la meilleure issue pour celui qui la subit. Sans doute aurait-il mieux fait de se faire aider, de se confier… Je ne juge pas son acte. Aucune personne qui va bien dans sa tête n’a le droit de juger cet acte, car elle ne peut se mettre à la place de celui qui est désespéré…

N’hésitez pas à laisser un petit commentaire en sa mémoire si vous le connaissiez…

Au revoir Rudy.

Jonathan”

Source: www.rudidombrecht.be

This entry was posted in Tous les posts. Bookmark the permalink.

12 Responses to Le Zénith est en deuil

  1. Fred says:

    Bien qu’elle ne surprend qu’a moitié, on est en effet choqué et déçu. J’ai encore été boire un verre avec lui il y a un mois, c’est lui qui a payé, et je lui ai dit que je paierai le prochain, le soir même il voulait rentrer chez lui.
    Il a donc déçidé de s’en aller définitivement, sans dire au revoir, alors que d’autres luttent contre une maladie pour rester… J’ai vraiment envie de t’appeler pour t’engueler Rudy.

  2. zoumis says:

    Moi il m avais dit qu il pensait allez en Espagne mais c est vrai que j entend cette rumeur depuis dimanche et malgrer mes appels et sms toujours pas de réponse j ai d ailleurs aussi été a la police de bruxelles mais étant donner que je ne suis pas de la famille il m ont rien dit de plus a pars qu il ne serai pas au principale clinique de Bruxelles.

    J aimerai savoir si quelqu un a un contact avec sa famille car il y a bcp de Dombrecht afin de savoir si ce serrai confirmer et si oui ou et quand aurrai lieu la cérémonie.

    slt Fred 😉

    Dory

  3. Thibault says:

    Triste nouvelle, apparemment et malheureusement confirmée.
    Rudy était un gars vraiment sympa, respectueux et respectable.
    Paix à son âme, condoléances à sa famille et ses amis proches.
    C’est dommage qu’il n’ait pas trouvé de l’aide auprès de quelqu’un.

    Vous connaissez les raisons qui l’ont poussé à cette ultime décision?
    C’est en rapport avec le jeu et l’argent ou rien à voir ?

    RIP

  4. frank wuyts says:

    j’ai aussi croisé Rudi l’année dernière, avant de stopper de jouer (pourtant gagnant) on est très rapidement devenu potes, c’était quelqu’un de très humain et donc très sympathique, je ne suis pas sur de comprendre ce qui lui est arrivé mais ça ne m’étonne pas que l’on peut devenir très dépressif en étant assis à une table de poker 12 h par jour, chaque fois que je venais à Namur, il était là jusqu’au bout … je ne l’oublierai pas, ci-dessous une photo de lui il y a plus ou moins un an
    http://frankwuyts.be/Rudi.JPG

  5. Philippe says:

    Bonjour à tous,

    Mr Dombrecht était un de nos clients fidèle depuis le mois d’Aout 2010 jusque debut Février 2011 date à laquelle on s’est aperçu qu’il ne revenait pas alors que toutes ses affaires personnelles sont encore ici à l’hôtel.
    Nous venons d’apprendre sa disparition que ce jour ( 08-03-11 ) !!
    Si vous êtes une personne de sa famille, n’hésitez pas à vous présenter chez nous afin de récupérer ses affaires personnelles.
    C’était un Monsieur très gentil, calme et sans histoire, nous le regrettons beaucoup.
    Hôtel la Madeleine
    20-22, Rue de la Montagne
    1000 Bruxelles
    tél : 02 513 29 73
    Contact : Philippe Gaillard

  6. Meslohi Ayala Rachid says:

    Bonsoir à tous .
    Je suis veilleur de nuit dans un hotel à Bruxelles ( Collègue de Phillip) .

    Mr Rudi était un de nos clients . C’éetait un de mes préféres . Non seulement il était gentil, mais il m’encouragait toujours à apprendre flammand . J’étudie moi même cette
    langue . Il me prétait ses bandes dessinées neuves qu’il me demandait de garder et que je traduisais avec plaisir . Je les ai toujours , en souvenir de lui .
    A sa famille, proches et amis ,je prèsente mes condoleances .

    Rachid

  7. Mouvet says:

    Bonsoir à tous
    Hier je cherchais une mise à jour de Rudi sur son site… desactivé…
    Et j’ai vu ce message.
    A plusieurs reprises j’ai travaillé avec Rudi; une agréable collaboration, pleine de respect. Je désirais le contacter pour un nouveau projet…
    Tout cela me trouble, me peine. Pourquoi n’avons-nous pu appercevoir sa souffrance?
    Cela me hante depuis hier.

    Avec vous les données de contact de sa famille?
    Ou le lieu ou il est enterré?
    Merci, Vé

  8. Fred says:

    Il serait enterré à Namur. Dory a plus d’informations à ce sujet.

  9. cosmicbat says:

    OMG 🙁

    J’ai cotoyé Rudi presque quotidiennement, sans vraiment le connaître que de vue, il y une quinzaine d’années, quand le Greenwich était notre QG et que nous venions y pousser du bois. Il était souvent assis seul, calme, venant de temps en temps regarder nos parties d’échecs. Il avait hébergé Mehdi, un jeune désoeuvré avec qui j’étais fort lié, que j’ai moi-même recueilli quelques mois. Rudi lui apprit quelques tours de magie.

    Je le recroisai des années plus tard au Casino de Bruxelles, échangeant 2-3 mots amicaux et convenus.

    Un jour, ou plutôt une nuit, alors que j’étais à Namur, il me raccompagna à Bruxelles.
    J’eus une des conversations les plus enrichissantes de ma vie, partant du poker.
    Pour la 1ère fois quelqu’un comprit ce que je ressentais, sur la mentalité du poker et les cerveaux des joueurs qui communiquent entre eux. Il me narra quelques expériences de neurologie et de psychologie, sur la communication prouvée des arbres entre autres.

    Goodbye et merci,
    Olivier

  10. Philippe R says:

    Bien que ne connaissant aucune des personnes précitées, je me joins à la surprise générale, les rumeurs sont cruelles. J’ai fais la connaissance de Rudy via un ami commun en 1996 et maintenu des contacts jusqu’en 2004. Je confirme que c’était un homme aimable, poli. Il avait le coeur sur la main, toujours pret à rendre service dans la mesure de ses vraies possibilités. Je savais qu’il avait des soucis (cela se devinait) et qu’il ne maintenait (apparemment) aucun contact avec sa famille. Si le personnage haut en couleur faisit parfois le clown et quelques tours de magicien, je pense qu’il voulait ainsi faire une sorte de grimace ou pied de nez à ses ennuis passés et présents. C’était un homme sensible, attachant, blessé surement puisque les coups durs ne l’ont pas epargné, on l’avait escroqué ou volé par le passé et pourtant, il répondait présent pour aider d’autres. Malgré sa peine intérieure, je ne me serais jamais douté qu’il irait jusqu’à mettre fin a ses jours. J’en garde un excellent souvenir car nous avons souvent eu de longues conversations philosophies. Je l’ai reçu plusieurs fois dans les Ardennes en compagnie d’amis communs qui se joignent à moi pour lui rendre cet hommage. Hors de son approche, en genéral très joviale et amicale, pour lui, la vie ne semblait n’être qu’une farce, disait-il. Il aimait encourager les autres dans la difficulté mais il ne s’est jamais confié sur son côté joueur (sauf sur le clown) Je savais, qu’il manquait d’argent et parlait beaucoup de la providence tout en la rejetant. Paradoxe étrange et peut-être son dilemme, car à ma connaissance il refusait l’aide d’autrui. Depuis 2004 je n’ai plus eu avec lui que de très brefs appels téléphoniques de plus en plus espacés comme s’il avait tout à coup décidé de disparaitre… Je tiens à honorer sa mémoire. On ne peut certes juger son acte sans se juger soi-même. En terminant par ces mots , je lui envoie mes meilleures pensées baignées de violet (je suis sûr qu’il comprendra en lisant ceci de là-haut.) Et, comme il aimait à le dire… “salut l’artiste!” Je présente mes condoléances aux membres de sa famille… P

  11. PHR says:

    J’ai fais la connaissance de Rudy via un ami commun en 1996 et maintenu des contacts jusqu’en 2004. Je confirme que c’était un homme aimable, poli. Il avait le coeur sur la main, toujours pret à rendre service. Je savais qu’il avait des soucis et ne maintenait (apparemment) aucun contact avec sa famille. Si Rudy, personnage haut en couleur faisait parfois le clown et tours de magicien, je pense qu’il voulait ainsi faire une sorte de grimace ou pied de nez à ses ennuis passés et présents. C’était un homme sensible, attachant, blessé puisque les coups durs ne l’ont pas epargné.ours. J’en garde un excellent souvenir car nous avons souvent eu de longues conversations philosophies, pour lui, la vie ne semblait n’être qu’une farce. Il aimait encourager les autres dans la difficulté mais il ne s’est jamais vraiment confié. Il parlait beaucoup de la providence tout en la rejetant. Paradoxe étrange et peut-être son dilemme, car à ma connaissance il refusait l’aide d’autrui. Depuis 2004 je n’ai plus eu de contact avec lui, comme s’il avait tout à coup décidé de disparaitre… Je tiens à honorer sa mémoire en lui envoyant mes meilleures pensées baignées de violet (il comprendra en lisant ceci de là-haut.) Et, comme il aimait à le dire… “salut l’artiste!” … P

  12. Sven says:

    vaarwel mijn vriend. RIP

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *