Namur, les tournois du dimanche

6 septembre 2009

Hier, j’ai joué le tournoi 60 du dimanche à Namur. J’aime ce tournoi, car la structure est sympa. Même si le tapis est deep (10.000 jetons) par rapport aux autres tournois de la semaine, ça reste toujours un tournoi speed, étant donné le temps très faible par niveau de blind (20 minutes). On ne joue envrion que 8 ou 10 mains par niveau maximum. Mais on y rencontre pas mal de joueurs qu’on ne voit que le dimanche et qui sont souvent assez sympas d’ailleurs. J’ai à nouveau noté les mains clés de ce tournoi sur mon iphone.

Je m’assieds, alors que le tournoi a commencé il y à une demi-heure. Je ne suis jamais à l’heure ces derniers temps, mais j’ai décidé de modifier cela et de devenir plus ponctuels par la suite. Un joueur non régulier me reconnait et dit: « oh non, pas lui, c’était calme ici». Ce genre de réflexion me fait toujours un peu plaisir, car ça ressemble fort à un compliment.

Première main, au boutton, blinds 50-100: suite à deux ou trois limpeurs, je limp également. Flop: . Tout le monde check et je mets environ 80% du pot, 400, tout le monde passe et un gars en middle me suit. Je le connais, s’il touche le turn, il reprendra souvent la main, peu adepte du check-raise. Turn: . Il check. Je le vois sur pas grand-chose, peut-être a-t-il payé au flop avec la deuxième ou troisième pair, mais je n’y crois même pas trop. Cette dame n’est pas inquiétante en tout cas vu sa réaction. Je mise 1000 et il call. Là je suppose qu’il tire un pique. River: . Il check et je check behind pratiquement sûr de gagner le coup. Il dévoile  et je remporte le pot.

Avec un tapis qui est bien descendu (6000) une heure plus tard,  je me retrouve avec  au hijack. Sur des blinds 200-400, et face à un limpeur juste à ma droite, je mise 1600. Tout le monde passe et le limpeur, hésitant me call. Flop: rainbow. Le gars reprend la main pour 1500. Je l’ai déjà observé pendant une heure, et c’est clairement un joueur débutant, il l’a dit lui-même. Il n’a pas l’habitude du live, et a montré des calls un peu light avant. Il a monté un stack de 30.000 avec des rencontres préflop souvent derrière mais qui ont gagné. Une main me dérange profondément dans sa range: KJ. Je le regarde, lui montrant que je suis prêt à jouer le coup. Il me dit: « si tu mets ton tapis, je te paye ». J’avais sympathisé avec lui pendant l’heure qui s’est écoulée. Ce commentaire a l’air sincère et presque sympathique, comme s’il me donnait une info réelle sur son jeu et un bon conseil. Ce qu’il a dit, je ne le prends pas comme une menace,  mais juste comme un avertissement. En effet, il est déterminé à payer. Le roi, je le mets dessus 95% du temps. Mais  KJ ou K9 sont catastrophiques pour moi. Peut-être a-t-il un tirage ventral en plus de sa pair. Je me dis alors: on va sonder oralement: « Je lui dis: écoute, j’ai rien pour l’instant, mais j’ai un tirage de malade, très dur à passer. Tu as un beau jeu ? ». Là, il me répond: « Ca va, pas mal quoi, rien d’incroyable mais pas mal », avec une sincérité déconcertante. Comme je lui dit que je suis sur tirage, il n’a plus besoin de mentir puisqu’il a en effet un jeu concret actuellement, alors que je n’ai encore rien, soi-disant. Il me répond donc beaucoup plus souvent sincèrement sur la force de son jeu dans cette situation. A ce moment, je ne le mets plus sur une double pair et je peux tranquillement envoyer mon tapis pour 4500. Il me call instantanément et dévoile   pour top pair avec tirage ventral. Le tournant et la rivière ne l’aident pas et je passe à 13000 de tapis.

Un peu plus tard, j’ai en position sur les 4 joueurs qui ont limpé préflop. Le board affiche  suite à un check général au flop. Je tape alors 2000 suite à un deuxième check au turn, tout en disant: « je n’ai pas le 6, mais j’ai la meilleure main » et tout le monde passe. J’ai dit cela pour faire passer un éventuel 5, en annonçant de façon détournée que j’avais le 10. Lorsque c’est annoncé de façon indirecte, les gens soupçonnent moins le mensonge, c’est mon avis. Je pense que j’avais sans doute la meilleure main malgré tout.

Après un changement de table, j’ai  au hijack. Je mise 2000 sur des blinds 400-800 et le cut off me paye. Les blinds passent et nous sommes deux. Dans sa range, je mets souvent des cartes de même couleur, ou un As, vu le profil du joueur, assez débutant,  et sa manière hésitante de payer. Je mets également dans sa range de toutes petites pocket pairs. Flop: . Il lui reste 4250 au tapis, et je mets immédiatement 4400, car je sais que même s’il call, mon carreau est souvent devant un éventuel carreau chez lui, sauf s’il a call avec KQ dont un carreau au moins, ce qui m’étonnerait et est peu probable. Je le vois sur un As ou une petite pocket. S’il a un As, il a très rarement une Q ou un K à côté, car il aurait envoyé son tapis préflop. Mon valet de carreau est donc souvent bon. S’il a une petite pocket (sauf 44), il déclinera mon invitation.  Il call vite, et à ce moment là, peu de doutes planent encore pour moi sur son As. Il dévoile . Sur un board avec 3 carreaux, il joue son tournoi avec un As mal soutenu, alors que j’ai montré de la force depuis le début. Mais je suis assez bien ici. Je suis même devant. Avec 14 outs, et 51%, je trouve mon carreau au turn et remporte la confrontation.

Quelques mains après, j’ai  en middle, toujours sur les blinds 400-800. Je mise 2000, tout le monde fold et le BB me call. Flop: . Il check et je check. Turn: . Il mise 2000 et je minraise à 4000. Le but ici est de représenter un gros jeu, ce 9 par exemple. Je ne le vois pas très fort, selon le read que j’ai de la situation. Le pot contenait déjà 5000 avec les antes. Avec un 9, il ne mise pas 2000 au turn, mais sans doute plus. On a tous les deux des tapis assez profonds encore entre 20 et 25k et il me couvre. Très etonné je le vois call mon minraise au turn. Je le sens vraiment faible. Seulement, je sais que si le river est un rag qui ne m’apporte rien et qu’il check, je vais bluffer ce coup pour une mise dans les environ de 8 ou 10 k avec de grandes chances d’emporter le pot. Et si l’un de mes outs sort, je vais check derrière son check  Pour moi, mes outs, sont A, Q et J. Je ne le mets pas sur un K, ni sur un 9, peut être un tirage, peut-être un 10, peut être une petite pocket pair. River: . Il check et je check derrière. Il dévoile  et je gagne le pot. Le voyant râler, je lui explique qu’il ne doit rien regretter, car j’aurais de toute façon pris ce pot en misant gros sur la rivière, ce qui envenime la situation. Il me répond : « c’est bon, t’as touché ta rivière, maintenant n’en rajoute pas ». Il a raison, dans ce genre de situation faut que je me taise. Mon but était de le rassurer un peu, mais ça n’a pas fonctionné, ça a donné l’effet contraire, j’essayerai de faire gaffe la prochaine fois.

au cut off sur blinds 400-800, ante 50. Un gars double la blind en middle à 1600. Je call. Le bouton, double le tout à 3200. Très étonnante façon de joueur. Surprenant, le relancer initial fold la relance. Etonnant, mais bon pour moi. Je dois call 1600 dans un pot qui en contient déjà 400+800+500+1600+1600+3200=8100. Obvious call. Flop: . Il reste moins de 10.000 dans le tapis du gars. Pour moi, il n’a que rarement une overpair ici vu son minraise preflop. Oui à Namur, le minraise n’est pas équivalent au double de la relance, mais au double de la mise totale du précédent joueur. Sur internet, lorsque quelqu’un fait 1600 sur des blinds 400-800, on peut relancer à 2400 pour 800 supplémentaires. Mais Namur a ses propres règles, et là, c’est 3200, la relance minimale. Je ne me suis jamais expliqué pourquoi ils ne faisaient pas les règles officielles. Sans doute que celui qui a initié le poker à Namur ne les connaissait pas bien. Un jour, je connaîtrai l’origine de ce problème. (Réponse donnée plus tard: il paraîtrait que c’est comme ça dans toute l’Europe :)) Revenons à nos moutons. Ce flop est magique, j’ai un tirage nut flush sur un baby board que mon adversaire a rarement rencontré. Je reprends la main et mise 10.000, lui demandant son tapis. Il réfléchit et me call ses 7200 jetons avec , sans doute la main de sa range qui a le moins d’équité contre la mienne (19.5%). Le turn et le river n’apportent rien à personne et je remporte le coup avec As high.

Après un double changement de table, sans jouer une seule main à la première table où j’ai été déplacé, je trouve  en middle, blinds 1000-2000 ante 200. Je mise 5200, call par le big blind. Flop: rainbow. Tiens, j’ai déjà vu un flop très ressemblant récemment :). Il check, je mise 9000, et il passe.

UTG+2 je trouve , et mise 5700 sur les même blinds depuis mon tapis de 32.000. Mon voisin de gauche met allin à 25k, et je passe, perdant le fruit du coup précédent.

Nouveau changement de table, et je trouve  en middle. Mon voisin de droite est en tilt. Il vient de perdre trois quarts de son tapis sur un coup où il pousse allin 60k avec  préflop en début de parole, et est call par je ne sais plus quelle premium. Il refait all-in au coup d’après. Avec , je suis largement devant sa range, et pousse à mon tour mes 30k, pour augmenter la fold equity sur les joueurs qui sont derrière. Tout le monde passe. Il dévoile . Il trouve son au flop, je perds le coup et je passe à 15k, alors que nous sommes encore 22 joueurs sur les 110 de départ.

Les blinds sont maintenant à 2000-4000 et j’attends de trouver une main correcte pour pousser. Mais je ne reçois que des , et autres poubelles injouables. Les blinds arrivent sur moi et je m’apprête à call n’importe quel raise pour le restant de mes jetons avec un large éventail de mains, peut-être toutes.  Evidemment, si je vois un raise, suivi d’un 3 bet, je jetterai une poubelle. Mais là, le bouton envoie 15.000, soit mon tapis. Je trouve  au BB, et call instantanément rajoutant mes 11.000 restants. Il dévoile  et gagne le coup.

Je suis assez content de ce tournoi, et pense n’avoir pas fait d’erreur majeure. J’ai perdu un 70-30 à  un moment crucial (TT-AT) et n’ai aucun regret sur l’ensemble du tournoi.

Bilan: -60 euros.

Tournoi Qualif 525 : Ensuite, je jouerai un deuxième tournoi. Je ne relaterai pas mes mains, car un tournoi par jour, ça suffit… Avec 30 joueurs au départ, je finirai 9e de ce tournoi rebuy. J’y retrouverai 3 joueurs, dont j’apprécie le jeu, dont deux que je connais. Le premier est Dominique, un joueur Hollandais, très bon, comme beaucoup de joueurs Hollandais, et qui n’hésite pas à envoyer la boîte quand il est l’ouvreur et a un nombre de blinds, ou un M inférieur à une limite qu’il s’est fixée (10 ou 15 blinds) avec un éventail de mains assez large. Je lui ai d’ailleurs demandé où se situait sa limite, mais dans le feu du jeu, n’ai pas encore obtenu de réponse. Je parlerai avec lui à l’occasion. L’autre, c’est Filipe Alves, qui a fini deuxième au Deepstack ChiliPoker de Namur cette année, et que j’avais déjà rencontré par le passé. C’est toujours agréable de discuter de certains coups techniques avec ce genre de joueurs. Bilan : -120 euros, après 2 rebuys et l’add-on.

J’irai alors m’installer en cash game 2-2, où un je finirai par sortir positif de 80 euros, après 2 heures et demies de jeu à une table, où un fish d’une catégorie extra-terrestre avait décidé de s’installer. Je n’ai pas pu en profiter autant que d’autres, mais ce sera pour une prochaine fois.

Merci de m’avoir lu.

This entry was posted in a. Tournois live, b. Cash games live, Tous les posts. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *