Cameo en bad beats

Bruxelles, 30 août 2010

Ma soirée poker ne fut pas mémorable. Je suis allé au Cameo et j’y ai joué environ 2 heures. Dans la première heure, nous sommes 5 avec Luc*, Cadichon* et deux inconnus.

: , je raise à 4 et un gars me call en position sur moi. Flop: . Je Cbet à 7 et il envoie son tapis après avoir hésité pour 32 que je call instantanément, intimement convaincu que son As est derrière le mien. Il dévoile et touche un runner runner pique qui le fait gagner

en position : après que j’aie misé préflop et fait un beau cbet sur le flop , Cadichon*, un joueur régulier de cette table, parmi les plus médiocres que je connaisse reprend la main sur le turn, un et envoie tout son tapis 40, dans ce pot qui doit déjà faire 30 euros. Je call, connaissant le joueur, et il dévoile pour un tirage couleur en une carte. J’avais montré de la force au flop, mais malgré tout, ce genre de joueur pense avoir de la fold equity en faisant cela sur un baby turn. En fait, je ne crois même pas qu’il sait très bien pourquoi il le fait, il a un jour appris, qu’avec un tirage couleur, c’est un bon move de mettre son tapis, mais il a oublié d’apprendre à quel moment c’est intéressant de le faire. Je le vois sur un tirage couleur ou quinte ouverte. Ici, avec peu de fold equity vu la force que je représente préflop et au flop, il a 20% de chances de gagner si je call. Son cœur sort, et le fish crie « Yesssss, couleur ». J’ai un assez bon contrôle de moi-même en cas de bad beat, et cela fait longtemps que je ne tilte plus après ça. L’envie de se refaire à tout prix dans les instants qui suivent est bien loin de moi et je continue alors à grinder comme au coup d’avant. Cependant, quand un gars crie « Yesssss », mon sang ne fait qu’un tour, et j’ai beaucoup de mal à ne pas être énervé, chose qui devrait passer au dessus de moi. En plus, quand il me dit : « Couleur », j’ai envie de répondre « Ah tiens, j’avais pas remarqué ». Une de mes erreurs a été ici de continuer en head’s up après que les autres se soient levés. C’est tellement pas rentable à cause du rake énorme, cependant, il est tellement mauvais que je pensais pouvoir le déstacker facilement, et en plus j’avais ce petit goût de vengeance suite à son « Yesss ». J’avais aussi envie de pouvoir dire : « Yesss ». Mais j’ai réussi à passer au dessus de cela, car ce joueur est un énorme perdant à long terme. Laissons-lui croire qu’il peut m’avoir un soir. Finalement, après 30 minutes, j’aurai réussi à maintenir mon tapis au même niveau avec des vols systématiques au bouton, mais le sien aura diminué de 20 euros. Un troisième joueur arrivera, un gars avec qui je m’entends bien, Marian*, mais je lui proposerai d’aller manger un bout, n’ayant plus envie d’alimenter la machine dans ce jeu ultra short-handed et accepterai de partir perdant, avec l’idée que demain est un autre jour.

Perte nette : -90 euros

This entry was posted in b. Cash games live, Tous les posts. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *